TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



La case de l’Oncle Dom : APST, EDV, Seto... tous ensemble, tous ensemble, ouais !

L'édito de Dominique Gobert



Allez, on est dans la dernière ligne droite (ou pas) de Noël et ses joyeuses fêtes. APST et Znav, pardon EdV pour Entreprises du Voyage avaient convié la fine fleur de la profession à leur traditionnel coquetele de fin d’année…



Alix Philippon (APST) et Jean-Pierre Mas (EdV) - photo TourMaG DG
Alix Philippon (APST) et Jean-Pierre Mas (EdV) - photo TourMaG DG
Chien Charly et moi-même, détachés en mission spéciale alors que Tourmag remettait dans le cadre de cette année du Tourisme Durable, ses Palmes du Tourisme du même nom à d’éminents acteurs, y étions (au coquetel, pas aux palmes, suivez).

Pour tout vous dire, Chien Charly, malgré la munificence du buffet, l’accueil bienveillant des convives, (même Michel Salaün qui n’aime pas trop les chiens lui a délivré une tape amicale) me confiait en sortant du lieu de réception, (les Vedettes de Paris en l’occurrence), que cette profession était pour le moins intéressante.

Faut dire aussi que les relations entre nos instances institutionnelles ont évolué considérablement, entre agents de voyages préoccupés de commissions aléatoires et caisses de garanties soucieuses de concentrer le maximum de forces et voyagistes courtisés avidement.

Les discours des deux présidents de nos instances institutionnelles reflétaient assez le nouvel esprit (osais-je l’espérer) qui se profile à l’horizon de ces nouvelles années.

Alix Philippon (petit patapon, ne l’oublions jamais) plus prolixe que d’accoutumée, n’aura pas manqué de souligner l’indéniable importance que prend au fil du temps cette association qu’est l’APST.

Le fonds de garantie détient dorénavant quelque 9 millions d’euros dans ses caisses, malgré les aléas, les truanderies de certains adhérents qui auront la bonne idée de faire payer leurs déficiences par leurs copains solidaires.

La case de l’Oncle Dom : APST, EDV, Seto... tous ensemble, tous ensemble, ouais !
Néanmoins, et c’est un grand bonheur, l’année 2017 aura vu le retour de tous ces fils prodigues, ces brebis égarées séduites par les sirènes des garants (?) banquiers et autres assureurs pas forcément rassurants...

2018 devrait accueillir encore beaucoup de ces brebis égarées. Ne manqueront sûrement que mes potes de Voyageurs… encore que, on ne sait jamais, nul n’est parfait et tout le monde peut se tromper !

Philippon, en remerciant président Chiqueli (finalement c’est plus simple, on ne sait trop jamais comment l’écrire) lequel lui a apporté un soutien sans faille et totalement amical, reconnaissait que la présence des tour-opérateurs au sein de l’APST devait encore se renforcer. C’est juste et c’est nécessaire !

Quant aux relations avec l’institution « sœur », le EdV, autrefois Znav, même Chien Charly dont Président Mas voulait la peau autrefois (mais c’est le passé) reconnaissait que madame Philippon était un « modèle » pour la profession.

D’autant que, sans nous prendre pour des jambons malgré ses recommandations envers le « pata negra » du buffet, l’année 2017 aura été une année « exceptionnelle » pour le tourisme en France : 86 millions de visiteurs, des chiffres de billetterie battant tous les records, tout est au beau fixe… contrairement à la météo de ces derniers jours.

En revanche, et cet homme a oublié d’être non seulement idiot, mais garde un esprit politique aiguisé : il ne faut pas baisser la garde car 2018 sera quand même une année de risques envers laquelle il faudra affronter nombre défis.

Par exemple IATA et ses coups de tournevis réguliers, les surcharges GDS, l’histoire (piètre mots) des protections des données informatiques, les nouvelles normes ISS, sans oublier le combat face à la transposition pour le moins (ça, c’est moi qui le dit) totalement inique de la nouvelle directive européenne !

Mas sera clair : « soit on affronte seul, soit on est solidaires, parce que (élémentaire, mon cher Watson) ensemble nous sommes forts », soulignant accessoirement mais politiquement que la Confédération des Professionnels du Tourisme n’était pas conçue pour les chiens.

Ce à quoi Chien Charly a acquiescé et aussitôt manifesté son envie flagrante de filer satisfaire certains besoins naturels…

Mais 2018, si toute cette profession devient enfin unie, devrait être une année nouvelle pour relever et répondre à tous ces nouveaux défis...

Tous ensemble, tous ensemble, ouais !

Lu 1419 fois
Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 12 Décembre 2017

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle