TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



La case de l’Oncle Dom : Charte de bonne conduite : oui, mais…

L'édito de Dominique Gobert



Les voyagistes membres du Seto sont décidément au premier plan en ce moment. Balayant les nouvelles « normes » de cette directive Européenne, très pénalisante pour nos professionnels de France, ils s’engagent…


Rédigé par le Lundi 18 Décembre 2017

, les voyagistes s’engagent sur la qualité des produits qu’ils mettent en vente - CC0 Creative Commons
, les voyagistes s’engagent sur la qualité des produits qu’ils mettent en vente - CC0 Creative Commons
Il aura fallu plus de deux ans de réflexions, de consultations, de discussions parfois passionnées avant d’arriver à cette fameuse « charte des tour-opérateurs », rédigée par les producteurs et destinée à « garantir » le client dans son choix. En clair, lui certifier qu’en achetant l’un des produits des signataires de cet engagement, il ne risquait rien et pouvait partir tranquille.

C’est bien, c’est beau, c’est grand et ça démontre clairement qu’en France, on n’a pas que des idées.

Loin de moi l’idée d’être le sempiternel critique, le mauvais bougre toujours à l’affut de ce qui ne va pas quand tout va pour le mieux. Il n’empêche que cette charte, quelque part, manque encore de réalité, venue, non pas de nos producteurs, mais de l’ensemble de la « chaîne » de production.

Certes, les voyagistes s’engagent sur la qualité des produits qu’ils mettent en vente. C’est la moindre des choses et ce n’est pas la « garantie que les avis clients affichés » sont pris en compte dans « l’amélioration permanente de la qualité ».

Personne n’en doute.

Le problème réside ailleurs, bien ailleurs, dans cette chaîne de production que le voyagiste, malgré tous ses efforts et sa recherche de qualité, ne maitrise pas et ne maitrisera pas de sitôt.

Dominique Gobert
Dominique Gobert
Ainsi, le transport. Comme je l’écrivais pas plus tard qu’hier, dans un édito de grande qualité (si je ne le dis pas, personne ne le fera, excepté quelques irréductibles que je salue au passage), qui peut, à l’heure actuelle, prédire de quoi il sera fait dès la prochaine année ?

Les voyagistes sont particulièrement nombreux à utiliser nos compagnies, lesquelles sont en pleine recherche d’elle-même, du style « je t’aime, moi non plus », passant et c’est ce qui va se produire dans les quelques mois qui viennent, d’un accord à l’autre avant de se retrouver mélangées les unes les autres.

Trivialement, je dirais que nous allons vers la gigantesque partouze aérienne…

Ça n’a pas l’air de les inquiéter, nos bons voyagistes. Et pourtant… Que vont-ils répondre si un client prévu pour un voyages sur une compagnie « Z », se retrouve par le biais de ces chambardement volant sur une compagnie « B » (En fait, vous choisissez les marques, ça n’a aucune importance).

Que vont-ils répondre face au client (et il y en a pléthore) qui leur diront que « c’est un scandale, j’avais payé pour voyager sur « Z » et je me retrouve sur « B », damned et caramba réunis, remboursez le voyage !

Parce que ceci vous pend au nez comme un sifflet de deux ronds, telle cette vieille expression française qui faisait la joie de ma grand-mère, mais j’ai jamais trop compris ce que ça voulait dire !

Autre sujet de perplexité de ma part, cette fameuse garantie et sécurité des paiements. Je cite la charte : « L’argent avancé pour réserver votre voyage est garanti et remboursé en cas de défaillance financière du voyagiste ».

Ben ça, c’est loin d’être nouveau. A condition, bien sûr, que le voyagiste soit assuré auprès d’un garant « référencé », pas un de ces Schneider qui pullulent plus que l’on ne croit et qui garantissent que les yeux pour pleurer des clients et parfois des voyagistes abusés !

Quant à la liberté de changer d’avis, si j’en crois la nouvelle mouture de la Directive Européenne, si le client a décidé d’annuler ou de modifier, vous l’aurez, de même que vos distributeurs d’ailleurs, à charge, pour ne pas dire profond !

Mais l’intention est bonne, dommage que les transporteurs et les distributeurs n’aient pas joué collectif !

Lu 1613 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.
Partenaire de Depositphotos.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle