TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



La case de l’Oncle Dom : Comités d'entreprise, quand la taxe va, tout va !

L’édito de Dominique Gobert



Et voilà. Quand je vous dis que le tourisme, pour ce gouvernement (et les précédents d’ailleurs), est loin, très loin, d’être une priorité nationale… si ce n’est en fait, qu’une nouvelle occasion de taxer et re-taxer…


Rédigé par le Dimanche 28 Octobre 2018

Mais où va-t-on ? Jusqu’à quand va-t-on prendre les professionnels du tourisme et, par ricochet, tous leurs clients, la plupart extrêmement modestes et ponctionnés de toutes parts, pour des vaches à lait ? - DR : Depositphotos.com - luislouro
Mais où va-t-on ? Jusqu’à quand va-t-on prendre les professionnels du tourisme et, par ricochet, tous leurs clients, la plupart extrêmement modestes et ponctionnés de toutes parts, pour des vaches à lait ? - DR : Depositphotos.com - luislouro
Ça devait arriver et ça vient, à grandes enjambées !

Loin d’être enterré, ce projet consistant à taxer (ce verbe devient récurrent) les plus démunis vient de resurgir de plus belle, dans le cadre de cette prochaine loi de financement de la Sécurité Sociale.

Lire : Aides aux vacances : les avantages liés aux comités d'entreprise bientôt taxés ?

Souvenez-vous, c’était en 2016. Déjà, à l’époque, alors que l’industrie du tourisme n’était pas au mieux de sa forme et comme il fallait à tout prix chercher quelque menue monnaie pour renflouer les caisses du gouvernement et celles de la Sécu en particulier, ces bons fonctionnaires de Bercy n’avaient rien trouvé de mieux que de tenter de trouver un peu d’argent en taxant « les avantages liés aux comités d’entreprise » !

En clair, nos bons Picsou de Bercy voulaient taxer les aides aux vacances, généralement versées par les comités d’entreprise auprès des salariés… et des retraités !

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Pour les retraités, que l’on se rassure, c’est déjà fait. Ce qui m’amène, au passage, à souligner que cette « taxe sur les retraités » va impacter très directement l’industrie du tourisme en France.

Bon nombre de ces seniors, voyant leurs maigres émoluments diminuer comme peau de chagrin, vont faire l’impasse sur leurs vacances… Et comme cette catégorie de population est une des composantes non négligeables du tourisme, ça va faire mal…

Mais Bercy, Darmanin en tête, s’en cognent comme de leur première élection !

Et, tel le chien sur son os (Chien Charly compris), après avoir une première fois renoncé au projet, face à la colère et la forte détermination de nos instances professionnelles, ils viennent de remettre ça.

Avec, cette fois-ci, de fortes chances de réussite !

Car, ainsi que nous vous l’indiquons, « l'amendement plafonnant les exonérations de cotisations sociales sur les avantages versés par les comités d'entreprise (CE) aux salariés a été adopté en première lecture mercredi 24 octobre 2018 par l'Assemblée Nationale ».

Histoire de récupérer plus d’un milliard et demi.

Mais où va-t-on ? Jusqu’à quand va-t-on prendre les professionnels du tourisme et, par ricochet, tous leurs clients, la plupart extrêmement modestes et ponctionnés de toutes parts, pour des vaches à lait.

Soit dit en passant, les vaches à lait des paysans de nos belles provinces vont finir par ne plus donner de lait aussi.

Maintenant, il s’agit d’agir ! Mais, en toute objectivité, que vont réellement pouvoir faire nos instances professionnelles ?

Pas grand chose, j’en ai peur. Heureusement que cette Confédération des Acteurs du Tourisme a enfin vu le jour, car, plus on est nombreux et plus on est fort.

Déjà que, après des années de travail, bon nombre de citoyens qui n’aspirent qu’à profiter un peu de la vie sont quasi méprisés, les pauvres vont, eux aussi, être renvoyés dans leurs foyers ?

Tiens, je me demande aussi, tant qu’on y est, si les avantages des salariés des agences de voyages, liés aux éductours, ne vont pas être aussi taxés ? C’était dans l’air du temps il y a deux ans, ça aussi, ça pourrait bien tenter nos dirigeants, non ?

Et comme nous n’avons pas de ministre du tourisme…

Assez !

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 1166 fois

Notez



1.Posté par mille sabords le 29/10/2018 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout le monde l'aura compris la priorité majeure des fonctionnaires de Bercy EST DE TROUVER DE L 'ARGENT FRAIS le plus vite possible de préférence directement dans les poches des contribuables sans que leur petit confort et privilèges ne soient touchés. ( baisse du train de vie de l'Etat pourtant au programme Macron)... Après le gaz, l'essence, le gas oil, les PV routiers ( 80 kms/ heures), les ponctions radicales des retraités ( Bercy peut penser , ils sont âgés ils ne se rebifferont pas ...), le prélèvement à la source des impôts pour faire rentrer sur l'année en cours de l'argent frais tous les mois........Pour ne citer que les principales mesures sévères qui touchent le pouvoir d'achat des français depuis plus d' un an.
Il faut s'attendre à tout.. Le tourisme présente 7% du PIB aux dernières nouvelles, mais toujours pas de ministre à l' horizon, si ce n'est la griffe il y a quelques mois seulement de l' ancien secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'économie Benjamin Griveaux qui a pondu le texte pour " planter" la profession avec le durcissement de la Directive européenne....Il ne reste plus qu'à écrire directement aux parlementaires pour proposer des amendements ???? Mais ils sont presque tous à la botte de Macron....(?) Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse....

2.Posté par Pierre le 29/10/2018 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voici une action qui va aboutir car il y a 7 ou 8 ans cela avait commencé par vouloir taxer les employés des compagnies aériennes pour leurs avantages.par le ministre en charge a ce moment la qui est en procés actuellement.Cela n'avait pas abouti les pilotes étant entrés en discussions avec les représentants du gouvernement,de plus tout le monde trouvait normal cette initiative.Aujourd'hui la menace est concrète et sans une reaction puissante tout sera dit.(l'union fait la force)???

3.Posté par Harry Cantoney le 29/10/2018 17:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De grâce, Messieurs, ne développez pas autant d'arguments corporatistes et poujadistes pour développer votre thèse, qui, au demeurant est tout à fait recevable.
Le tourisme reste le parent pauvre du gouvernement, et il serait du plus grand intérêt national que nos élites se penchent à son chevet. Sur ce point, personne ne vous contredira.
En revanche, sur le plan de l'équité sociale, tous ces "éléments variables"(terme pudique...) issus de l'entreprise ou distribués par l'employeur devraient être considérés comme des avantages en nature.
Comme par exemple les GP des compagnies aériennes, la gratuité des fournitures (EDF, SNCF, et bien d'autres), les dons, avantages et subventions des CE, etc...
Dans cette optique, il n'est pas question de les supprimer, mais de les réintégrer dans le total brut de la fiche de paye, afin qu'ils supportent les charges sociales afférentes.
De quoi, ainsi, mettre les français sur un pied d'égalité !

4.Posté par Fred le 03/11/2018 23:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le gouvernement ne sait plus quoi faire pour prendre de l argent. Je pars en vacances grace au CE entreprise car nos moyens ne nous permette pas de partir autrement. Faudrait il que je me sente favorisé d'être aidé? Je ne pense pas, je travail ainsi que ma femme pour un etat qui chaque jour ajoute une taxe pour en prendre un peu plus. Alors je ne renoncerais pas a mes vacances mais je ne consomerais plus en vacances. Oui je partais pour un prix moins chère mais nous consomions plus en vacances ben se sera fini les restos, fini la conso pour payer les impots car vraiment marre de travailler pr tout donner a un etat voleur. Pour info se sont encore les hauts salaires de l'entreprise qui serons le moins impacté car le pourcentage de remboursements est fait en fonction du revenue. Il nous restait plus que ça et on nous le prend. Vouloir taxer le cadeau des enfants quelle honte. Vont-il taxer la prime de noel donner au plus demuni? Vont il taxer les bons caf donner pour partir en vacances. Je ne pense pas. Toujours les mêmes que l'on taxe alors que l'on travail, qu'on se lève tous les matins pour avoir aucune evolution de notre train de vie. Je suis résigné et en colère.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com DMCmag.com TourMaGEVENTS.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips