TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



La case de l’Oncle Dom : Selectour, beaucoup d'appelés... mais peu d'élus !

L’édito de Dominique Gobert



Voici venu le temps des congrès pour les réseaux, à l’exception du Cediv qui préfère le début de l’été ou de TourCom, qui, lui, a décidé de ne plus en organiser. Ça eut payé, mais ça paye plus… Selectour, lui, se rend à Dubaï début décembre… Et ça va causer !


Rédigé par le Mercredi 10 Octobre 2018

Qui pourra faire partie des membres « gold » et surtout, qui ne sera pas référencé, parce qu’il n’y a pas de place pour tout le monde, auprès du plus gros réseau de distribution en France ? - DR : DepositPhotos, Sashkin7
Qui pourra faire partie des membres « gold » et surtout, qui ne sera pas référencé, parce qu’il n’y a pas de place pour tout le monde, auprès du plus gros réseau de distribution en France ? - DR : DepositPhotos, Sashkin7
Dans le réseau, et surtout autour, les rumeurs vont bon train.

Qui, de la flopée de fournisseurs, sera admis dans le club « nouvelle mouture » ?

Qui pourra faire partie de ces membres « Gold » et surtout, qui ne sera pas référencé, parce qu’il n’y a pas de place pour tout le monde, auprès du plus gros réseau de distribution en France ?

Pour le moment, tout n’est que supputations, rumeurs, discussions et parfois inquiétudes, mais nous n’en sommes pas encore là.

Laurent Abitbol, depuis qu’il a réussi à devenir président, n’a jamais caché ses intentions. A savoir devenir non seulement le plus gros réseau de distribution français, mais également récolter le maximum de rentabilité pour ses adhérents… et accessoirement ses propres affaires.

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Mais, après tout, c’est de bonne guerre.

A preuve, tout le monde se bouscule au portillon afin d’accéder à ce fameux référencement, si possible en catégorie « Gold » !

Seulement, et c’est très clair, si tout le monde est appelé, quelques-uns ne seront pas élus. Ce qui me paraît d’une logique implacable, les agences de voyages n’ayant pas la faculté ou la capacité à vendre tout le monde sur un même pied (ou pourquoi pas de main ?) d’égalité.

Lors de notre entretien à IFTM Top Resa, le président de Selectour, tout en minimisant l’affaire, a fini par reconnaître que « tout le monde ne serait pas élu ».

Avec un argument imparable, que je cite en substance : « ceux qui ne passeront pas par nos conditions resteront dehors ». Et, pour la faire claire et courte, fini de différencier les commissions entre les « promos » et le reste des productions. Commission linéaire sur l’ensemble des produits référencés.

Et, connaissant un peu l’homme, il n’est pas question de céder. D’ailleurs, pour avoir interrogé certains candidats au référencement, certains, dont Pouchkine Tours, avaient estimé que « il fallait y aller ».

En revanche, et nombreux sont les fournisseurs, certains très inquiets, à soulever le problème, peut-on « nous déréférencer » d’un coup, sans accord ?

LIRE : Déréférencement TO : les réseaux peuvent-ils faire ce qu'ils veulent ?

Si j’ai bonne mémoire, le cas s’était présenté il y a quelques années.

Toujours si je ne m’abuse, Solea, à l’époque dirigé en France par Guy Zekri, avait été « sorti » de chez TourCom, pour des raisons que la raison ignore. Et dont je ne me souviens plus… Désolé !

Toujours est-il que ce TO avait porté l’affaire en justice et obtenu quelques dédommagements, même s’il n’avait pas été réintégré dans le Réseau. Mais peut-être n’en avait-il plus envie non plus ?

En revanche, et je l’avais souligné depuis longtemps, chez Selectour, il est clair qu’il n’y aura pas de place pour tout le monde. Ou alors, les dés seraient pipés.

Quelle agence va par exemple (mais ce n’est vraiment qu’un exemple) donner la priorité et « inciter » à la vente deux voyagistes (ou loueurs ou croisiéristes) qui fabriquent les mêmes produits, aux quasi mêmes tarifs et tous deux répertoriés Gold ou Silver ?

Parce qu’il est bien évident que les candidats « Gold » par exemple, se plieront aux exigences du réseau et passeront indubitablement sous les fourches caudines pensées et imaginées par Laurent Abitbol.

Vous me direz, certains fournisseurs ont proposé un surcroît de commission, tellement ils sont avides de faire partie de ce club.

Ce qui prouve la puissance du réseau, ses forces… mais aussi ses faiblesses !

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 1158 fois

Notez



1.Posté par mille sabords le 11/10/2018 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout le monde regarde son nombril (?) .
Le réseau Seectour campe sur des vieux schémas obsolètes, les adhérents Selectour y croient ...Laissons les croire ..
On oublie 2 points fondamentaux qui risquent de plonger à court terme la politique Selectour dans une profonde réflexion.

- La première concerne la qualité évolutive du segment des consommateurs de voyages touristiques. Ce sont les clients qui choisissent (sans client pas d'agence) . La génération montante n'est plus très certaine de trouver ce qu'elle cherche en agence . Reste le "baby boom " pour quelques années 14 millions de français.. mais on rogne sur leur retraite et ils vieillissent , les petits bobos apparaissent...ils voyagent moins.. . En rétrécissant l'offre dans le réseau pour des raisons de profits immédiats ( par ricochet ceux de L.Abitbol qui, coincé dans les retours sur investissement exigés par partenaires financiers a trouvé le filon Selectour pour les 3 ans. à venir. .) .
En rétrécissant le cercle des TO , Selectour ne pourra plus répondre aux consommateurs exigeants qui iront chercher leur voyage là où il y a une offre plus large , du choix à moindre côut auprès des nouvelles plateformes de tourisme sur la toile . ( les choses évoluent vite en 3 ans)

-La seconde concerne les Tour Operator non sélectionnés qui vont multiplier la vente directe sur la toile en affichant des prix compétitifs face ceux de leur confrères mais néanmoins concurrents choisis par Selectour . Le réseau ne pourra pas reprocher aux TO de vendre sur la toile puisqu'ils ne sont pas ou plus sélectionnés .

La sélection à outrance de Selectour n'est elle pas en train de polluer les propres ventes du réseau sur les 3 ans à venir ?? On peut se poser la question. Par ailleurs les vendeurs ne sauront plus vendre autre chose que les quelques TO choisis , comme amputés de connaissances touristiques.. ( le contraire de ce que doit être un conseiller voyages)

Les réseaux de distribution de voyages touristiques ( les intermédiaires -particularité française) auront ils encore une "supposée force" demain face à la désintermédiation quasiment présente dans tous les domaines ??? ?Il suffit de regarder ce qui se passe autour de nous...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips