TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Le grand live du voyage d’affaires : retour sur une journée exceptionnelle !

Le grand live du voyage d’affaires



Le jeudi 21 janvier 2021, s’est tenu Le Grand Live du voyage d’affaires, événement inédit organisé par le CDS Groupe, avec la collaboration active de l’IFTM-Top Résa. Après une année 2020 pour le moins exceptionnelle, l’objectif était de répondre à la question que toute la profession se pose aujourd’hui : La crise pandémique va-t-elle changer durablement les déplacements professionnels tels qu’on les connaissait ?

Dans un état d’esprit résolument positif, sans qu’il soit néanmoins emprunt de naïveté, les intervenants se sont attelés à la lourde tâche de dessiner les contours d’un secteur appelé à se réinventer. Réunir la communauté des professionnels du voyage d’affaires pour débattre de ces questions s’est avéré être une véritable réussite !


Rédigé par CDS Groupe le Lundi 1 Février 2021

Un événement inédit et réussi !

© Eug & Jo
© Eug & Jo
Cette journée a commencé par un message de soutien du secrétaire d’État au tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne. Après avoir déploré la catastrophe industrielle qu’a connu l’année 2020 en raison de la pandémie, il a rappelé que l’ensemble des domaines d’activité ont dû apprendre à s’adapter au contexte sanitaire. Le business travel n’a pas fait exception. Malgré les aides de l’État, les acteurs du secteur du voyage d’affaires ont en effet peiné à exercer leur métier comme avant.

Alors que nous entamons tout juste l’année 2021, l’heure est à la réflexion, a souligné Jean-Baptiste Lemoyne. CDS Groupe et l’IFTM ont ainsi décidé d’organiser un événement hybride, adapté aux conditions du moment. C’est en direct, sur un plateau télé spécifiquement dédié qu’ils ont donné la parole à chacun, afin de faire un état des lieux des questionnements actuels, de tenter d’y apporter des réponses et de penser en termes d’innovations. Le succès de l’événement est évident.

« Les chiffres de l’événement sont impressionnants : plus de 1 200 inscrits et 800 personnes connectées ; 28 intervenants experts ; 9 heures de live ! »


Une volonté des organisateurs : prendre le contre-pied de l’immobilisme

« Pour Ziad Minkara, directeur de CDS Groupe et Frédéric Lorin, directeur de l’IFTM-Top Résa, cet événement est né d’une volonté d’éviter l’écueil de l’attentisme. »

Si le contexte sanitaire n’est guère favorable au voyage d’affaires, rester passif en attendant les évolutions est en effet risquer de subir encore davantage la situation. Pour les organisateurs, l’heure est à la remise en question. Il est toutefois nécessaire de savoir comment la mener, de prendre le temps de faire un bilan des actions menées et de passer aux projections.

Ziad Minkara et Frédéric Lorin ont par conséquent souhaité organiser un événement rassembleur, afin de placer chacun dans une posture de rebond. Cette démarche proactive a donné naissance à de riches débats, menés par des experts du déplacement professionnel, mais également par des professeurs de l’enseignement supérieur.

Un objectif : échanger autour de l’impact futur de la pandémie sur le marché des déplacements professionnels

Afin de donner un cadre aux débats, les organisateurs ont proposé de se centrer sur une problématique commune : la crise pandémique va-t-elle profondément bouleverser le marché des déplacements professionnels ? Cette question centrale a été abordée à travers sept thèmes. Entre tables rondes, capsules vidéos et interventions de “grands témoins”, la communication en distanciel est presque parvenue à se faire oublier.

L’innovation au service de la reprise

Comme le souligne François Lévêque (Mines ParisTech), considérant que les GAFAS sont les grands gagnants de cette crise, le digital se présente comme la solution incontournable. Cédric Martimprey (Dimo gestion) se réjouit de la mise en place de nombreux projets par les entreprises durant l’année 2020. Il constate par ailleurs une tendance à la digitalisation des process et une véritable volonté de sécuriser les données stockées.

Pour Brice Huet (Okarito), si l’agence de voyage doit s’effacer derrière l’écran, les équipes restent néanmoins indispensables. Yorick Charveriat (Amex GBT) redéfinit le rôle des TMC : assurer la continuité de service, rétablir la confiance pour relancer les voyages et accompagner les voyageurs. Arnaud Fontanille (Marietton) appelle quant à lui à un retour à la simplicité.

« Le digital doit être au service de l’humain », précise Laurent La Rocca, founder and CEO chez The Treep, « le rôle de l’agence est de travailler de concert avec ces outils digitaux ».

Quid du moyen de paiement ? Est-ce là aussi l’avènement du digital ? C’est à cette question que Bruno Arbonel (Marco Polo) ainsi que les intervenants de la cinquième table ronde, ont dû tenter de répondre. D’après Olivier Perrin (Ernst & Young), la Covid-19 n’a pas transformé les paiements mais a accentué de nouvelles habitudes. L’associate partner chez Ernst & Young, constate que, dans l’ensemble, le paiement à distance est désormais entré dans les habitudes. Il demande toutefois une identification forte, afin de garantir la sécurisation du paiement, ce que confirme Julie Troussicot (AirPlus International). Pour Arnaud Bernet (Amex), la volonté de répondre à toutes les demandes des clients explique la succession d’innovations qui ont eu lieu dans le domaine du paiement. Le paiement augmenté, présenté par Fabrice Clauzon (Expensya), en fait partie.
© Eug & Jo
© Eug & Jo

Quel futur pour les fournisseurs ?

D’après David Dongais (Axioncom), Oliver Steuermann (THCC), et Vanguelis Panayotis (MKG Consulting et Okalala suite), si l’hôtellerie française enregistre une baisse de 61,3 % du revenu par chambre, la situation du secteur est très contrastée, tant sur le plan géographique qu’au niveau des différentes gammes hôtelières. Les intervenants redoutent une guerre tarifaire à la reprise. Comme dans toute crise, il y aura des gagnants et des perdants. La situation sera d’autant plus critique pour les indépendants qui disposent de moyens moindres sur le plan de la communication. L’hôtellerie doit se réinventer, en bâtissant de vrais contenus reposant sur une situation de confiance.

Alors que le “monde d’après” inquiète, les intervenants de la sixième table ronde se sont interrogés sur la place qu’y aurait l’aérien. Marc Rochet (Frenchbee et Air Caraïbes), ainsi que Lionel Guérin, président d’Aéro Biodiversité, déplorent l’effondrement du secteur. L’aspect écologique a bien sûr été au coeur des débats. Le regret de Paul Chiambaretto (Montpellier Business) est qu’il y a une très grande méconnaissance, à la fois de l’impact mais aussi des efforts fournis par le secteur pour réduire son empreinte. La reprise de l’activité passera nécessairement par une communication forte sur les efforts d’innovation des avioneurs.

L’humain au centre de l’attention

Benoît Meyronin (Korus) a présenté le concept de symétrie des attentions. Le directeur Conseil & Stratégie de chez Korus explique l’importance de l’ux collaborateur. Cette idée repose sur l’éthique du care. En reliant le care et la RSE, il est par ailleurs possible d’aller plus loin dans la symétrie des attentions.

Christophe Roth (Epsa) et Christophe Drezet ont présenté en exclusivité le tant attendu baromètre EPSA avant de proposer avec Stéphane Lormant (FCM), Thierry de Bailleul (Qatar Airways) et Ziad Minkara (CDS) un bilan du Big Opening. Les chiffres sont éloquents, l’industrie du voyage d’affaires a chuté de façon vertigineuse. Nous sommes passés cette année de 29 à 11 milliards d’euros… Pour chaque acteur du business travel, 2020 a été l’année du mouvement, de la remise en cause et de l’adaptation, afin de préserver les collaborateurs, les fournisseurs et les voyageurs. Afin de se préparer à une éventuelle reprise à partir de septembre, dans le scénario le plus optimiste, il s’agira de parvenir à rassurer le collaborateur et d’accorder toute sa place à la politique RSE.

« Aujourd’hui, le voyageur se déplace moins, mais souhaite le faire mieux, de façon plus éthique. »

Le rôle des associations durant cette période agitée a été analysé par Michel Dieleman (AFTM), Sandrine Bailly (Apeca), Christine Giraud (“Femmes du Tourisme) et Stéphane Vallageas (GBTA France). Après avoir souligné l’importance de la solidarité et de l’accompagnement des adhérents, les intervenants appellent à s’inscrire dans une dynamique de projection, afin d’être prêts pour la reprise.

Cette étonnante journée, riche de débats intelligents et d’une grande diversité de propos, a pris fin par une réflexion autour d’une question que chacun a sur les lèvres : Demain, quel voyage d’affaires ? Pascal Jungfer (Areka Consulting), Christophe Drezet (Epsa Groupe), Amélie Berruex (Axys Odyssey) et Brigitte Jakubowski (JK Associates Consulting) se sont pliés à l’exercice et ont tenté d’apporter des éléments de réponse concrets.
© Eug & Jo
© Eug & Jo

« Si l’on en croit le baromètre epsa, 95% des voyageurs d’affaires pensent, à terme, voyager moins. »

Bien que le distanciel ait permis d’apporter une réponse temporaire à la crise, il ne peut être une solution permanente. Les déplacements professionnels devront reprendre. Ils changeront toutefois de motifs et de formes et la question de la pertinence occupera une place déterminante. Le travel manager tiendra en ce sens un rôle déterminant, chargé de rétablir la confiance avec le voyageur d’affaires. Sarah Messaoui (Total), Delphine Liottet (Travel & Mice), et Sandra Levy (Metro), rapportent leur expérience du terrain et présentent leur vision du futur du voyage d’affaires.

« Nous allons passer au voyage essentiel et donc responsable. C’est une révolution. »

Forts de la réussite de cette première édition et conscients de l’attente forte du secteur pour ce type de réflexion où l’intelligence commune est mise à l’honneur, les organisateurs de cet événement inédit ont le projet de créer des groupes de contenus pour travailler sur ces domaines d’expertise. Pour celles et ceux qui n’ont pu y assister, un replay du Grand Live sera mis en ligne dès le mois de février.
Ils donnent également rendez-vous sur le salon de l’IFTM Top-Resa du 5 au 8 octobre prochain, afin de poursuivre dans un autre cadre les réflexions autour de l’avenir du business travel.

Contactez-nous

Le grand live du voyage d’affaires : retour sur une journée exceptionnelle !
187 Bureaux de la Colline
92210 Saint-Cloud

info@cdsgroupe.com
www.cdsgroupe.com

linkedin

Lu 2259 fois
Notez

Dans la même rubrique :
< >
 






































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance