TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


MICE : Lyon en bonne voie pour retrouver son niveau d’avant-crise 🔑

L’interview de ValĂ©rie Ducaud, directrice du Bureau des CongrĂšs de Lyon



AprĂšs un dernier quadrimestre trĂšs encourageant, le Bureau des congrĂšs de Lyon poursuit son travail de promotion. Son ambition ? Retrouver le niveau d’activitĂ© de 2019. Les premiers rĂ©sultats sont encourageants.


Rédigé par le Jeudi 3 Février 2022

Le Centre des CongrĂšs de Lyon est certifiĂ© Iso 20121, ce qui signifie qu’il intĂšgre pleinement les principes de dĂ©veloppement durable dans ses activitĂ©s Ă©vĂ©nementielles pour une entreprise responsable.
Le Centre des CongrĂšs de Lyon est certifiĂ© Iso 20121, ce qui signifie qu’il intĂšgre pleinement les principes de dĂ©veloppement durable dans ses activitĂ©s Ă©vĂ©nementielles pour une entreprise responsable.
TourMaG.com - Quel bilan tirez-vous de l'année 2021 ?

Valérie Ducaud :
L’activitĂ© s’est concentrĂ©e sur la fin de l’annĂ©e. Nous avons trĂšs fortement travaillĂ© sur le dernier quadrimestre, avec de nombreux reports de salons. Ce qui Ă©tait bienvenu, aprĂšs les derniers mois passĂ©s.

Evidemment, l’activitĂ© a Ă©tĂ© centrĂ©e sur le marchĂ© domestique. Les clientĂšles Ă©trangĂšres, principalement des pays limitrophes commencent Ă  revenir.

TourMaG.com - Quelles sont les perspectives pour 2022 ?

V. D. :
Notre ambition est de retrouver le niveau de 2019. Au regard du carnet de commandes, nous sommes plutÎt confiants. Nous recevons beaucoup de demandes de réservations. La reprise sur le segment associatif est pour les années à venir, car le process de décision est de deux à quatre ans.

Du cĂŽtĂ© des entreprises, on commence Ă  recevoir des commandes de grandes conventions d’entreprises pour le printemps, l’étĂ© et la rentrĂ©e. Il y a des attentes fortes de la part des clients. C’est trĂšs positif. Tout ira bien s’il n’y pas de nouveau variant.

En effet, les salons de dĂ©but d’annĂ©e ont Ă©tĂ© reportĂ©s aprĂšs mars, Ă  cause de la cinquiĂšme vague de covid-19 et du renforcement du tĂ©lĂ©travail.

AprĂšs les vacances scolaires de fĂ©vrier, on s’attend Ă  retrouver le niveau d’activitĂ© de septembre.

"Une hybridation des congrĂšs internationaux pour les pays lointains"

TourMaG.com - Plus globalement, comment voyez-vous évoluer le marché du MICE aprÚs ces deux années de crise sanitaire ?

V. D. :
Sur les 18 mois passés, tout le monde a vu les avantages et les limites du virtuel.

Il va y avoir une hybridation des congrÚs internationaux pour les pays lointains. Ce qui semble logique. Cela représentera un pourcentage assez restreint de la population.

On sent auprĂšs des relais locaux des associations, des entreprises et des participants, une vraie appĂ©tence pour du prĂ©sentiel. Le distanciel n’a pas cet aspect rĂ©seautage, ni festif. Et puis, il peut y avoir des difficultĂ©s Ă  suivre des confĂ©rences derriĂšre son Ă©cran.

Il y a de fortes attentes sur le contenu des Ă©vĂ©nements, il faut vraiment qu’il y ait des sujets intĂ©ressants pour que les gens se dĂ©placent. Idem sur le cĂŽtĂ© festif, avec des envies de vivre des moments partagĂ©s.

Du point de vue de l’entreprise, selon le message à faire passer, c’est plus difficile de motiver ses collaborateurs en virtuel.

TourMaG.com - Quels sont les axes de développement du MICE à Lyon ?

V. D. :
Lyon a toujours eu un positionnement tourisme d’affaires.

C’est une ville qui a une richesse Ă©conomique, avec beaucoup d’entreprises locales, beaucoup de recherche, de mĂ©decine. Nous sommes trĂšs bien placĂ©s pour les congrĂšs scientifiques et mĂ©dicaux.

Pour le MICE, nous avons un rĂ©servoir d’entreprises, ce qui explique qu’il y ait beaucoup d’évĂ©nements Ă  Lyon.

Nous sommes trĂšs tributaires des transports, de l’aĂ©rien et du ferroviaire. Le dĂ©veloppement du TGV auprĂšs des opĂ©rateurs privĂ©s va dĂ©multiplier les lignes avec l’Italie et les marchĂ©s limitrophes.

Nous avons prolongĂ© jusqu’au 31 avril, la charte MICE, avec des CGV (Conditions GĂ©nĂ©rales de Ventes) exceptionnelles auprĂšs de plus de 60 hĂŽtels, sans frais d’annulation Ă  un mois de la manifestation, pour donner de la flexibilitĂ© et rassurer.

L'événementiel dans une logique de développement durable à Lyon

TourMaG.com - Quelle est votre stratégie de promotion ?

V.D. :
Nous avons lancĂ© un programme assez dense, avec plus d’une vingtaine d’actions de promotion. Nous devons renouer avec nos clients, nous devons ĂȘtre trĂšs prĂ©sents.

Nous avons tenu un salon à Paris avec le CRT Auvergne-RhÎne-Alpes, les clients avaient besoin de parler, de découvrir les nouveautés.

D’ailleurs, nous sortons un numĂ©ro de notre magazine en dĂ©but d’annĂ©e les rĂ©pertoriant. Beaucoup de nouveaux produits vont sortir sur le territoire : L’üle O, thĂ©Ăątre pour le jeune public construit sur l’eau, la maison carrĂ©e de la fondation FourviĂšre, ou encore l’ouverture d’un Radisson Collection dans la Cours des loges.

TourMaG.com - Quid du tourisme durable ?

V. D. :
Nous avons profitĂ© de cette pĂ©riode pour entrer dans une dĂ©marche tourisme d’affaires durable. Avant la pandĂ©mie, nous menions dĂ©jĂ  des dĂ©marches. Elle nous a laissĂ© le temps d’accentuer ce travail et de passer des Ă©tapes.

Nous avons obtenu, cette année, la meilleure note au Global Destination Sustainability Index (GDS-Index).

Nous sommes en train de passer la certification iso 20121 pour ĂȘtre exemplaires et accompagner nos clients et partenaires, au mieux dans cette voie.

D’ailleurs, nous avons sourcĂ© tous les prestataires qui peuvent accompagner nos clients pour organiser des Ă©vĂ©nements plus durables. Le Centre de CongrĂšset Eurexpo sont certifiĂ©s iso 20121, d’autres sites sont en ordre de marche. Idem pour les hĂŽtels, que nous aidons Ă  obtenir ces Ă©colabels.

Nous avons créé un service de tourisme responsable, qui accompagne nos socioprofessionnels dans cette dans ces démarches, avec un budget dédié, et qui va pourvoir financer des accompagnements.

Cela correspond Ă  une prise de conscience et une vraie demande des associations. Certains d’ailleurs le prĂ©cisent dans le cahier des charges.

A lire aussi : Voyage d’affaires : la rĂ©gion Auvergne-RhĂŽne-Alpes sort le grand jeu

Les grands défis du tourisme d'affaires

Caroline Lelievre Publié par Caroline Lelievre Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Caroline Lelievre
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 1477 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitÎt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus














































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos MĂ©dias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias