TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Marseille : la croisière redémarre après 17 mois d'arrêt !

sécurité sanitaire et exigences environnementales



La croisière fera son grand retour à Marseille ce 4 juillet prochain, avec le départ du Costa Smeralda et du MSC Seaside. Après 17 moi d'arrêt, tous les acteurs du secteur : du Port, à la Chambre de commerce en passant par les armateurs se sont réunis pour présenter les protocoles sanitaires et les avancées à venir en matière environnementale.


Rédigé par le Mercredi 30 Juin 2021

Tous les acteurs de la croisière étaient réunis à Marseille pour le redémarrage du secteur dès le 4 juillet avec le départ du Costa Smeralda et du MSC Seaside - Photo CE
Tous les acteurs de la croisière étaient réunis à Marseille pour le redémarrage du secteur dès le 4 juillet avec le départ du Costa Smeralda et du MSC Seaside - Photo CE
C'est un nouveau départ pour la croisière qui ne s'est guère amusée au cours des derniers mois !

Depuis ce 30 juin 2021, les départs peuvent reprendre de tous les ports de France.

A cette occasion, l'ensemble des acteurs de la filière : Port Marseille - Fos, Club de la Croisière, compagnies, Chambre de commerce... se sont réunis à Marseille pour ce redémarrage, après 17 mois d'arrêt forcé en raison de la crise liée au coronavirus.

A lire aussi : Jean-François Suhas (Club de la croisière) : "En juillet et août, le port de Marseille accueillera 39 escales"

Après deux croisières tests réalisées par MSC Croisières les 20 et 27 juin, le véritable coup d'envoi sera donné par le Costa Smeralda et le MSC Seaside qui réembarqueront des passagers depuis Marseille ce 4 juillet 2021 prochain.

Une reprise qui se fera sous le signe de sécurité sanitaire. En lien avec la CLIA, les armateurs ont mis en place des protocoles stricts : tests avant le départ, embarquement progressif des passagers, gestes barrières et port du masque à bord, bulle sanitaire pour les excursions, prises de températures quotidiennes et installations médicales à bord dédiées.

Sécurité sanitaire et protocole strict

"Alors que le gouvernement français n'a exigé aucune jauge de passagers, les compagnies ont choisi de réduire leur capacité à 70% pour garantir la distanciation sociale à bord comme à terre.

Toutes les personnes en contact avec les passagers en excursion, telles que les guides, les chauffeurs, etc. doivent présenter un test PCR ou antigénique négatif et les équipages sont aussi testés
", indique Erminio Eschena, Directeur des Affaires Institutionnelles et des Relations Industrielles MSC Croisières, Président CLIA France.

Si la sécurité sanitaire est au cœur des préoccupations, le volet environnemental l'est tout autant.

2021 marque en effet la première année d’application de la Charte Bleue du Club de la Croisière Marseille Provence, dans les eaux marseillaises.

Signée en 2019 par les autorités locales et nationales et par Costa Group, MSC Croisières, Royal Caribbean Cruises Limited et Ponant, elle prévoit le respect de quatre règles contraignantes, qui vont au-delà de la réglementation en vigueur (voir encadré).

Branchement à quai à l'horizon 2025

Jean-François Suhas (Club de la Croisière), Jean-Luc Chauvin (CCi), Hervé Martel (Port Marseille Fos) Rafaelle D’Ambrosio (Costa France), Dominique Robin (Atmosud) - Photo CE
Jean-François Suhas (Club de la Croisière), Jean-Luc Chauvin (CCi), Hervé Martel (Port Marseille Fos) Rafaelle D’Ambrosio (Costa France), Dominique Robin (Atmosud) - Photo CE
L'utilisation du GNL (Gaz naturel liquéfié) et le branchement à quai des navires font partie des axes forts. Hervé Martel, Président du directoire du Port de Marseille Fos s'est déclaré "très engagé dans la transition écologique".

Un investissement de 50 M€ avec le soutien de l'Etat a été consenti pour le branchement des navires à quai. "L'objectif est d'arriver à brancher 2 navires à l'horizon 2025 pour atteindre le zéro émission en escale" explique-t-il.

Une date qui paraît lointaine alors que le secteur est pointé du doigt en matière d'émission de CO2, mais aussi de soufre et d'oxyde d'azote.

"Nous sommes à fond sur ce dossier, c'est un des plus gros investissements pour le port. Le projet est extrêmement complexe sur le plan technique. Nous donnons l'impression d'aller lentement et pourtant, pour un secteur industriel, c'est une évolution très rapide." martèle t-il.

L'électricité fournie sera achetée en partie sur le réseau et fourni à hauteur de 9 mégawatts par le port grâce à un investissement dans une centrale photovoltaïque (centrale solaire).

Déjà des ferries de la Méridionale (précurseur depuis 2017) et de Corsica Ferries, bénéficient d'un branchement à quai.

GNL autre axe fort de développement

Costa Croisières a lancé le premier navire propulsé au gaz naturel liquéfié : le Costa Smeralda en mars 2019. Un second navire, le Costa Tocscana entrera dans la flotte fin 2021. - DR
Costa Croisières a lancé le premier navire propulsé au gaz naturel liquéfié : le Costa Smeralda en mars 2019. Un second navire, le Costa Tocscana entrera dans la flotte fin 2021. - DR
Autre axe fort : l'avitaillement des navires propulsés au GNL.

"A l'horizon 2025, 1/3 des escales seront concernées" ajoute le président du directoire du port. Costa Croisières a lancé le premier navire propulsé au gaz naturel liquéfié : le Costa Smeralda en mars 2019. Un second navire, le Costa Tocscana entrera dans la flotte fin 2021.

MSC Croisières a de son côté annoncé cette semaine la construction de son deuxième bateau propulsé au GNL aux Chantiers de l'Atlantique le MSC Euribia.

Enfin pour mesurer l'impact des émissions de soufre et d'oxyde d'azote, le partenariat conclu entre le Port et Atmosud devrait être renforcé.

En 2025, avec plus de la moitié des navires branchés à quai et près d’un tiers au GNL, plus des 3/4 des escales croisière seront plus respectueuses de la qualité de l’air, tablent les acteurs de la filière.

Jean-Luc Chauvin, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Aix Marseille Provence tient à rappeler que la croisière est aussi "un vecteur d'image important en terme de rayonnement et d'attractivité", qui vient également "en complément de l'activité aéroportuaire" et qui permet "d'étaler la fréquentation touristique avant et après le cœur de saison".

La croisière est bien décidée à repartir du bon pied... marin !

Engagement Charte Bleue :

- Utilisation du carburant désulfuré à 0,1% ou de toute autre solution permettant de réduire l’empreinte environnementale comme les scrubbers, le GNL ou les pots catalytiques dès l’entrée dans la zone de régulation du port ;
- Réduction de la vitesse à 10 nœuds dès l’entrée en zone de régulation du port ;
- Accueil des escales de navires propulsés au GNL et développement d’une filière dédiée ;
- Utilisation du branchement à quai dès 2025.

Céline Eymery Publié par Céline Eymery Rédactrice en Chef - TourMaG.com
Voir tous les articles de Céline Eymery
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2471 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias