TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



Martinique : la grève des Boucaniers met le feu au marché nord américain

4ème semaine de grève au Club Med



Ce mardi 13 février, le Club Med Les Boucaniers, l’hôtel « phare » de la Martinique entame sa quatrième semaine de grève générale. L’aménagement des 35 heures est au cœur du conflit. La situation qui ne touche que le Club Med remet cependant en question tout le marché nord américain de l’île.


Rédigé par Michèle Sani - redaction@tourmag.com le Lundi 12 Février 2007

Les grèves aux Antilles françaises se faisaient rares. C’était trop beau ! Aux Boucaniers, la dernière qui avait eu lieu voici neuf ans avait eu de lourdes conséquences sur la fréquentation touristique.

La réouverture, le 18 décembre 2005 après 18 mois de travaux et de formations en tous genres pour le personnel (langues étrangères, accueil etc.), avait relancé la Martinique auprès d’un marché nord-américain qui la boudait un peu.

Avec la réouverture du Club Med, fer de lance du tourisme martiniquais auprès des Américains et des Canadiens, des liaisons aériennes avaient été mises en place, vols directs depuis les Etats-Unis (Delta) et le Canada ( Air Continental).

Amérique du Nord : les plans de vols revus à la baisse

Martinique : la grève des Boucaniers met le feu au marché nord américain
Ces liaisons sont remises en question. Après trois semaines de grève, la belle notoriété dont jouit le Club Med auprès des marchés nord-américains est mise à mal au grand dam de tous les professionnels martiniquais du tourisme réceptif.

« Cette grève qui ne touche que le Club Med pénalise tout le monde car le marché nord-américain que nous retrouvions avec succès pour la première fois depuis cinq ou six ans se détourne. Le Club Med assurait près de la moitié du remplissage des vols et nous assurions l’autre moitié avec les autres hôtels de l’île», confirme Alain Fléchon de l’agence Madinina.

Les prestataires directs qui organisent les activités extérieures du Club et de ses 600 clients hebdomadaires vivent des jours difficiles. « Certains se sont endettées pour acheter du matériel de plongée ou des bateaux de pêche. Ils sont au chômage technique. Pour certains d’entre eux la situation est déjà catastrophique » confie le GO responsables des excursions.
Sur l’île, tout le monde semble étonné par l’ampleur et la durée d’une grève qui repose sur un problème d’aménagement des 35 heures.

Yan Monplaisir : « Je veux avancer vers un dénouement rapide »

Le dialogue engagé entre le personnel (environ 250 permanents sans compter les « extras ») et Yan Monplaisir, président de la Société Martiniquaise des Villages de Vacances se poursuit. C’est lui qui avait repris en 2003 l’exploitation des Boucaniers pour le compte du Club Med et engagé les travaux de rénovation. Joint hier par TourMaG.com, il s’explique.

« C’est la première fois que je suis confronté à une grève en tant qu’opérateur du tourisme. Ce conflit déclanché très brutalement est né des lois Aubry de 2001. Dans le secteur de l’hôtellerie en Martinique et en Guadeloupe, contrairement à ce qui s’est passé en Métropole, beaucoup d’accords ont été signés sur la base des 35 heures.

L’accord signé en juin 2001 fixait le temps de travail à 35 heures et l’organisation du temps de travail sur la base d’une semaine de 38h90 en alternance avec une semaine de 31h10. Ce qui revenait à travailler une semaine de 5 jours en alternance à une semaine de 4 jours. Cela avait tout de suite provoqué des difficultés de mise en application et une surcharge de coût.

Il s’agit aujourd’hui de réviser cette organisation de manière à répondre aux exigences de notre métier et à offrir le meilleur service à nos clients.
Cette situation est grave pour notre image, pour nos propres activités comme pour l’ensemble de l’activité touristique de la Martinique alors que nous étions sur une phase ascendante, en plein redéploiement de notre activité touristique.

Je voudrais considérer, sans en minimiser la portée, pouvoir avancer rapidement vers un dénouement. Je voudrais espérer que ce conflit provoquera une prise de conscience et qu’il aura des pouvoirs pédagogiques. L’avenir de notre tourisme est entre nos mains. »

Lu 8798 fois

Tags : amadeus
Notez



1.Posté par pascale le 13/02/2007 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est dommage pour la martinique et surtout pour les gens qui avaient envie de travailler mais personne ne parle de nous pauvres évacués qui n'avons pas été remboursés par le club med
alors la situation est triste et nos vacances gachées et nous n'avons pas les moyens de repartir vu les miettes que nous a versé le club med mais nous n'en resterons pas là croyez moi

2.Posté par DESRUES René-Pierre le 13/02/2007 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je connais bien la Martinique pour y avoir travaillé de nombreuses années comme hôtelier. C'est à un suicide collectif, entamé depuis de nombreuses années malheureusement, qu'une petite minorité entraîne la majorité des Martiniquais. Cette île a tout pour plaire, elle est belle, sa culture est métisse, prenante.... Mais certains vivent dans l'irréalité la plus complète, exigeant toujours plus, ignorant que la concurrence des autres îles de la Caraîbe existe, et que, si la confiance se perd en litres, elle se regagne en gouttes ! Je pense que le fond du gouffre n'est pas encore atteint, et que le tourisme dans sa forme actuelle est à terme condamné aux Antilles françaises, pour le plus grand malheur des Martiniquais qui y travaillent..... Voilà pourquoi je vis et travaille maintenant au Maroc....

3.Posté par PETRAMAN le 13/02/2007 17:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Depuis plusieurs années déjà, j'avais annoncé que la Martinique allait mourir de la manière dont les touristes étaient (mal) accueilli si l'on compare les prix pratiqués et l'absence de service reçue. De plus, la circulation en voiture devient impossible. Si les habitants ne veulent plus nous recevoir, qu'ils continuent comme cela. Depuis plus de 10 ans, je vais ailleurs pour mon plus grand plaisir et je réalise de substantielles économies en république dominicaine ou au sénégal sans parler de la Tunisie ou du Maroc plus près de la métropole. Quel gachis !!

4.Posté par Mady le 13/02/2007 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas d'accord avec "PETRAMAN" je ne trouve pas que les martiniquais accueillent mal les touristes. En tout cas en ce qui me concerne et pour être allée en Martinique près d'une dizaine de fois au club et ailleurs (Méridien, Bakoua etc...) je n'ai jamais été mal reçue c'est plutôt l'inverse. Il est vrai que de mon côté j'ai beaucoup de considération pour ceux qui travaillent pour mon bien-être, martiniquais ou autres.
A côté de ça je ne connais pas bien l'origine du conflit mais j'ai cru comprendre que les accords signés en 2001 étaient remis en cause. Si c'est au détriment des travailleurs martiniquais je comprends parfaitement leur réaction. Il n'y a qu'à voir en métropole ce qu'il se passe lorsqu'on remet en cause des acquis. Certes la qualité de vie a un prix et on le sait bien vu le prix d'une semaine aux Boucaniers! Alors si le personnel martiniquais peut en profiter, JE SUIS POUR.

5.Posté par Andy le 13/02/2007 20:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne pense pas que ce soit une question de service et d'accueil, c'est avant tout une question de travail.
Quand on vit au pays de la grève il faut s'attendre à des conséquences lourdes. Dans une économie de marché on ne peut pas jouer à ce petit jeu si cher des français. On ne peut tout simplement pas rester compétitif face à d'autres destinations. Je comprends que les américains veuillent bouder la destination, et je suis complètement d'accord avec eux.

6.Posté par JC le 13/02/2007 22:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur Monplaisir n'a pas été bien judicieux quant à son choix de remettre en question les 35 heures en pleine saison touristique... Il est vrai que le droit de grève est utilisé à tout aux Antilles Françaises (de façon exagérée... no comment) , un sentiment égoïste de la part des grévistes également qui, on dirait ne se rendent pas compte des répercussions d'une grève aussi longue ! Autant dire que les Martiniquais ont mis 10 ans à arriver au retour des touristes américains, oubliant la concurrence des autres îles de la Caraibes (avec la langue anglophone, du niveau de service etc...et surtout du coût), ils sont en train de pulvériser le boulot remarquable de l'office du tourisme et des autres partenaires, ce qui est dommage...

7.Posté par JR le 14/02/2007 00:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il est bien dommage que le personnel du club med ne prennent pas conscience des conséquences catastrophiques de cette grève, en restant enfermé dans leur petit cocon en ignorant qu'ils boulversent l'économie d'une île. La plupart des grèvistes sera en retraite prochainement et ne se soucie guères des jeunes recrues qui se retrouvent sans emploie, merci la solidarité!
Même si Yan Monplaisir leur demande de travailler 5 jours par semaine, ou est l'abbération? qui se donnerait du mal a créer une entreprise dans une entreprise pour aider ses compatriotes et c'est comme cela que vous les remercier bravo. Je pense que dans la vie il y a une possibilité de dialoguer et le dialogue ne veut pas dire mettre les autres dans la merde. Ayant vécu à l'étranger je me demandais pouquoi dans les agences de voyage je ne voyais jamais: destination martinique ; toutes les autres îles étaient à l'affiche sauf nous, maintenant je comprends pouquoi.La fainéantise n'a jamais payée. Un martiniquais.

8.Posté par Lucie SCHUTZGER le 14/02/2007 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
quel dommage pour la Martinique ! comment une bande d'inconscients peuvent délibéremment mettre en péril l'équilibre déjà fragile du tourisme là-bas ? et si les compagnies américaines ne viennent plus, ce sera pire ! Mr Pulvar est du côté des grévistes mais qui est de celui de ceux qui veulent travailler pour nourrir leurs familles ? un désastre que je suis de loin, car en Métropole, on n'en parle pas !

9.Posté par Rédaction le 14/02/2007 12:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La grève est terminée, voire les Flash dans TourMaG.com.
Cdt

10.Posté par philippe le 15/02/2007 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah ces parresseux vous-dis-je ... J'imagine qu'en agence, en TO ou chez les GM tout le monde est bien sûr prêt à travailler plus pour gagner pareil ...!
Si les enjeux sont si importants pour la destination, on peut alors s'interroger sur les qualités de management et d'anticipation de ce qui reste une entreprise de services ( = dépendante de la production ET de la motivation de ses ressources humaines). Je serais curieux de connaitre les efforts de formation, d'évolution professionnelle et d'interessement mis en place aux Boucaniers.

11.Posté par christine le 15/02/2007 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai découvert la Martinique ce mois de janvier 2007 et j'ai trouvé l'Ile superbe mais j'ai aussi été frappée par le nombre de structures touristiques fermées ou à l'abandon! comme sur d'autres iles que je connais bien telles qu'Anguilla St Martin ... s

12.Posté par christine le 15/02/2007 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dommage que les touristes délaissent cette ile pour d'autres "paradis" "politiquement incorrects" je trouve. Pour ma part je refuse d'aller dans des guettos touristiques où les agences de voyages vous envoient en masse, je ne conçois pas le tourisme comme cela mais chacun ses goûts! J'aime la découverte et le contact avec les habitants! J'ai fait 1 500 kms sur l'Ile en Janvier et j'étais ravie de mes balades. J'y retournerai, j'en suis sûre! Bonne journée.

13.Posté par clients après weekend de carnaval le 23/02/2007 02:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous avons passé un excellent séjour pendant les jours gras.
tout étais parfait. Félicitations et bonne continuation.


Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com DMCmag.com TourMaGEVENTS.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips