TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Nantes-Atlantique versus Notre-Dame-des-Landes : le retour II

Une concertation publique ouverte jusqu'au 31 juillet



Alors que la concertation publique pour le réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique est ouverte jusqu’au 31 juillet 2019, le rapport des médiateurs, qui avait il y a un an enterré le projet de construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, voit sa véracité encore remise en question.


Rédigé par le Lundi 3 Juin 2019

Nantes-Atlantique © Cohor
Nantes-Atlantique © Cohor
Notre-Dame-des-Landes, nouvel épisode ?

Un an et demi après l'abandon du projet de nouvel aéroport en région nantaise, le rapport des médiateurs, sur lequel le gouvernement s'était appuyé en janvier 2018 dans sa décision, remet le feuilleton sur le devant de la scène médiatique cette semaine.

Dans Aéroport Notre-Dame-des-Landes, autopsie d’un déni démocratique (Librinova), disponible en papier ou numérique dès lundi 3 mai 2019, le journaliste aéronautique à France Info Frédéric Beniada et Marc Bouchery, directeur du Syndicat mixte aéroportuaire du Grand Ouest, livrent leur version, évidemment très partiale, des faits.

Prévisions de trafic erronées ?

Epluchant rapports, décisions de justice, débats et négociations politiques, les deux auteurs remettent en cause le travail des trois médiateurs (Anne Boquet, Michel Badré et Gérard Feldzer) et pointent des « mensonges » dans le rapport rendu au gouvernement l’année dernière.

Il y est question, en premier lieu, d’absence d’études sérieuses sur le réaménagement de l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique, mais également de prévisions de trafic erronées, alors que les 6 millions de passagers annuels ont été atteints à Nantes en 2018, 7 ans avant les prévisions avancées par les médiateurs, hostiles au projet de nouvel aéroport.

Un argument repris aussi par Xavier Huillard, P-DG du groupe Vinci, entendu spécialement par les sénateurs mercredi 29 mai 2019.

« Je dois vous avouer que les prévisions de trafic (…) étaient très étonnantes, et je l’ai exprimé auprès d’un certain nombre d’interlocuteurs du ministère. Le trafic qui était prévu à l’horizon de plusieurs années, nous savions que nous allions l’atteindre dès l’exercice 2018 », a expliqué le dirigeant du géant français du bâtiment, à qui la construction et la gestion de Notre-Dame-des-Landes semblait promise.

Nantes-Atlantique : le projet déjà contesté

C’est dans ce contexte toujours très tendu qu’a débuté, il y a une semaine, la concertation publique préalable au réaménagement de l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique.

Jusqu’au 31 juillet 2019, les habitants peuvent donner leurs avis sur les hypothèses proposées par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) : simple rénovation de la piste, allongement de celle-ci, ou encore construction d’une seconde piste en V ou transversale à la première.

Un dossier technique qui provoque déjà la colère de plusieurs élus locaux. Dans une lettre adressée à la direction de l’Aviation civile et au Premier ministre, le maire de Saint-Aignan-de-Grandlieu, commune située au sud des pistes, énumère encore les « erreurs », les « sous-estimations » ou les « conséquences minimisées » du projet et doute de la « sincérité de la démarche entreprise par cette concertation censée éclairer les citoyens de manière totalement objective ».

« Manifestement, le but recherché est de minimiser les impacts de cette infrastructure sur le territoire », peut-on lire dans ce courrier. « Pour les 30 ans à venir, nous subirons, nos enfants et petits-enfants subiront des nuisances et des pollutions de plus en plus importantes », y est-il conclu amèrement.

Un plan de gêne sonore dès le 1er juillet

Après plusieurs mois de négociations avec les communes riveraines, un nouveau plan de gêne sonore (PGS) entrera en vigueur à Nantes-Atlantique dès le 1er juillet prochain.

Voulant lutter contre les gênes dues à l’augmentation du trafic aérien, le plan permettra à un peu plus de 7000 foyers de bénéficier de subventions pour insonoriser leurs logements. Les fonds proviendront d’une nouvelle taxe sur les nuisances sonores aériennes (TNSA) versée par les compagnies aérienne et fixée à 20 euros par décollage.

Pierre Georges Publié par Pierre Georges Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Pierre Georges
  • picto Instagram
  • picto Twitter
  • picto email

Lu 10035 fois

Notez



1.Posté par UBU ROI le 04/06/2019 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Utilisateur régulier de Nantes-Atlantique, cet aéroport va bientôt être digne d'un pays sous développé malgré les louables efforts des personnels de l'aéroport.
Les parkings sont régulièrement saturés, le cap des 7 millions de passagers va être atteint bien avant la fin de l'année encore une fois bien en avance sur les prévisions...

Bref, les médiateurs totalement subjectifs et officieusement opposés à l'aéroport ont bien roulé les décisionnaires dans la farine....

Sans parler du déni de démocratie dans la mesure où le référendum, par ailleurs demandé par les opposants, avait placé le OUI bien en tête !

2.Posté par Jean yves cadieu le 04/06/2019 19:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il. Y a 30 ans grâce aux efforts de mon département je ne devais quitter mon domicile qu à 5h pour me rendre à l'aéroport de tremuson à 6h30, j arrivais après transit à Orly, a 11h à Marseille, puis je prenais une voiture et allais à montelimar pour un rendez vous impératif mais bref, puis reprenais mon avion en sens inverse pour arriver à 21h à... Tremuson pour revenir chez moi à lamballe à 22 h
J 'étais quelque en soit le coût, près de mes clients qui ne voyaient pas en moi un fournisseur trop loin, mais.... Un voisin en mesure de satisfaire leur demande de fourniture.
Jamais le TGV ne restaurera cette impression de proximité

3.Posté par HERVE le 05/06/2019 00:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour des raisons économiques et de saturation de l'aéroport actuel survolant les habitations .
Il faut transférer L'aéroport sur la commune de Notre dame des landes .Comme prévu par le vote . Zone non habitée sur un terrain marécageux sans valeur pour l'agriculture et donc sans nuisances pour les riverains .
Cette décision à été prise par abut de faiblesse face aux sadistes devenu pour certains des gilets jaunes .
Voyez la réalitée .A bientôt

4.Posté par Reg le 05/06/2019 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les couloirs aériens sont de plus en plus nombreux, les avions volent trop bas. Habitant Ste Luce côté centre de gros, les nuisances sonores ont augmenté depuis 3 où 4 ans et ça empire... Pourquoi ne pas respecter la concertation publique ? La campagne présidentielle le certifiait. Les zadistes ont pris en otage les terres agricoles... si vous voyez tout ce qu'ils brûlent, jettent, construisent ... Ils se disent écolo, défenseurs des zones à protéger... Du vent !!! La nature est souillée, des carcasses de voitures, des polluants,... Peut être qu'il faut attendre une catastrophe aérienne pour réagir. Au prix de combien de vies ? Qui assumera ce moment catastrophique ? Devrons nous, nous contenter d'une réponse "soyons forts et solidaires, condoléances aux familles"... J'espère que la raison prendra le dessus....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips