TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Nouvelles restrictions de voyages : le ras-le-bol des professionnels du tourisme

La réaction des producteurs et distributeurs



Face à la menace du variant Omicron, de nombreux pays, dont la France, appliquent des restrictions de voyages vers l'étranger. Le porte-parole du gouvernement a présenté, hier, le nouveau protocole sanitaire et une nouvelle classification pour les pays les plus à risques. Ceux estampillés « rouge écarlate », pour lesquels les déplacements professionnels ou touristiques y sont interdits. Une catégorie dans laquelle apparait l’Île Maurice. Un nouveau coup dur pour les professionnels du tourisme. Réactions.


Rédigé par le Jeudi 2 Décembre 2021

Le gouvernement a annoncé, mercredi 1er décembre 2021, l’interdiction de déplacements à l’île Maurice. Un nouveau coup dur pour la profession à l’approche des fêtes de fin d’année. – Depositphotos.
Le gouvernement a annoncé, mercredi 1er décembre 2021, l’interdiction de déplacements à l’île Maurice. Un nouveau coup dur pour la profession à l’approche des fêtes de fin d’année. – Depositphotos.
« Du grand n’importe quoi », « dépité », « surpris » , « en colère ». Les réactions des professionnels du tourisme se multiplient au lendemain des annonces du gouvernement.

Hier, mercredi 1er décembre 2021, les mauvaises nouvelles se sont enchaînées.

Après les sept pays d'Afrique australe (Afrique du Sud, Lesotho, Botswana, Zimbabwe, Mozambique, Namibie et Eswatini), de nouvelles restrictions de déplacement sont imposées vers l’île Maurice, le Malawi et la Zambie.

Ces destinations ont d'ailleurs été classées dans la nouvelle catégorie "rouge écarlate", dans laquelle les déplacements professionnels ou touristiques sont prohibés.

LIRE AUSSI : Pays rouge écarlate : quelles conséquences pour les voyageurs ?

"Fermer une frontière n’est pas anodin"

Face à la menace du variant Omicron, les gouvernements du monde entier, dont la France, se barricadent à nouveau, après une réouverture progressive des frontières ces derniers mois.

« Ces dispositions sont difficiles à comprendre. Malgré les engagements pris, elles n’ont fait l’objet d’aucune concertation européenne. Elles semblent relever d’une application affolée du principe de précaution.

Il va falloir s’habituer à vivre et à se déplacer avec le Covid et ses nouveaux variants qui seront de plus en plus fréquents »,
réagit Jean-Pierre Mas, Président des Entreprises du Voyage.

« Est-ce que la politique du stop and go va durer 10 ans ? Quand est-ce que l’on va arrêter avec le principe de précaution ? », s’insurge Jean Dionnet, PDG du groupe Univairmer.

Fermer une frontière n’est pas anodin. Je pense que l’on pouvait attendre dix jours, pour observer ce nouveau variant. »

Après les Antilles Françaises en proie aux grèves, la fermeture de l’Afrique australe, le panel de destinations hivernales se réduit.

« C’est brutal ! Nous recommandons de suspendre les départs vers l’île Maurice et de trouver des alternatives. Le souci maintenant est de faire rentrer les clients au fur et à mesure. Nous surveillons de près les programmes des compagnies aériennes », souligne René-Marc Chikli, président du Seto.

Lire aussi : L'Ile Maurice passe en rouge écarlate : arrêt des voyages touristiques

L’île Maurice, destination plébiscitée en hiver

Après avoir passé quatre jours à rapatrier ses clients d’Afrique Australe, c’est une nouvelle épreuve pour le voyagiste Austral Lagons.

« C’est un énorme coup pour le moral des équipes, cela faisait 3 mois que nous prenions des bookings extrêmement importants, avec un trend supérieur à 2019. Nous avions remis toutes les équipes au travail et avions même embauché pour absorber cet accroissement de volume.

Une fois de plus, nous annulons tous les départs »
, se désole Hélion de Villeneuve, directeur général d’Austral Lagons, tour-opérateur spécialiste de l’île Maurice, pour qui la destination représente plus de la moitié des ventes du mois de décembre.

« On ne s’y attendait pas. On est sonné. Avec le taux de vaccination, on pensait pouvoir vivre avec le covid-19. On ne s’attendait plus à des fermetures de frontières », poursuit-il.

Même déception pour Adriana Minchella, présidente du réseau d’indépendants Cediv Travel : « On avait un début de reprise et on se retrouve à tout reporter, annuler, comme en 2020. Tout a été fait sans interroger les professionnels. C’est catastrophique. Ça va être très dur. »

La destination est fermée temporairement. Quid des vacances de Noël ?

« Nous manquons de visibilité pour savoir combien de temps va durer cette fermeture. Nous sommes dans l’attente, j’espère que l’on en saura plus d’ici une semaine », observe René-Marc Chikli.

« Les dossiers sur l’île Maurice représentent un volume d’affaire de 240 000 euros. Depuis hier, nous n’avons pas eu de demandes d’annulation, nous surveillons les annonces », note le PDG d’Univairmer.

Même position chez Austral Lagons. « Nous avons stoppé tous les départs, jusqu’au 15 décembre et allons suivre l’évolution de la situation. Nous acceptons tous les reports sans frais et proposons des alternatives sur nos autres destinations.

Nous espérons qu’elle va s’améliorer et que les clients pourront partir pour les fêtes de Noël »
, précise le DG d’Austral Lagons.

Pour l’instant, la centaine de clients du voyagiste présente sur place poursuit son séjour.

Nouveau protocole sanitaire : tests PCR obligatoires pour tout vol vers la France

Par ailleurs, les conditions d’entrée en France vont se durcir à partir de ce samedi 4 décembre.

Les voyageurs vaccinés, en provenance d'un pays extérieur à l'Union européenne devront présenter un test PCR négatif de moins de 48 heures à l'entrée dans l’Hexagone.

Les voyageurs non-vaccinés, eux, qu'ils reviennent d'Europe ou d'un pays du reste du monde, devront dans les deux cas présenter un test de 24 heures (contre 48 heures ou 72 heures jusqu'ici).

Lire aussi : La France impose un test négatif à tous les voyageurs en provenance de l'extérieur de l'UE

« C’est contraignant, mais pas bloquant, indique René-Marc Chikli, président du Seto. Une catégorie de clients va voyager, une autre peut-être moins ».

« Nous sommes en cellule de crise. Nous avons organisé des tests PCR au retour de tous nos voyageurs. Ce n’est pas une mince affaire », affirme Hélion de Villeneuve, à la tête d’Austral Lagons.

« Aujourd’hui le principe de précaution va au-delà du principe de sécurité. On prend des décisions sans savoir où on va. Alors que les spécialistes en virologie et l’OMS disent que pour l’instant il n’y a pas à s’inquiéter », pour Richard Vainopoulos, président du réseau d’agences TourCom.

Si Richard Vainopoulos est optimiste, François Piot, président de Prêt-à-Partir, préfère se garder de faire des pronostics. « C’est une décision politique, pas sanitaire, avec un principe de précaution à toutes les sauces. On parle d’un variant qui n’a tué personne », remarque-t-il.

« Ce qui est important, c’est que le gouvernement assume ses positions et qu’il continue à nous soutenir. Pour notre profession, c’est un arrêt net des voyages dans les mois qui viennent », conclut François Piot.

POUR ALLER PLUS LOIN : Ile Maurice rouge écarlate : le point avec Emmanuelle Llop

Caroline Lelievre Publié par Caroline Lelievre Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Caroline Lelievre
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3880 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par le vengeur masqué le 02/12/2021 13:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour


que se passe t'il si, avant de retourner en France, le test PCR ordonné par les autorités Françaises, se révèle positif ? les autorités des pays en question empêcheront t'ils le client d'effectuer le vol retour et le placeront t'ils à l'isolement ?


2.Posté par jacques kancel le 02/12/2021 21:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
moi c est simple pas de reservations ---- je refuse . de prendre des resas.. meme pour le ski....

3.Posté par Lecorgne le 03/12/2021 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que se passe t'il si un voyageur est testé positif dans le pays ou il séjourne .je dois revenir de la republique dominicaine. Seras t'on autorisé a prendre notre vol retour ou serons nous mis en quarantaine sur place

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus





































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias