TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





Tarifs hôteliers au 1er semestre 2016 : une situation contrastée et des surprises dans l’hôtellerie mondiale !

Baromètre HRS Global Hotel Solutions


Rédigé par La rédaction le Jeudi 15 Septembre 2016

HRS Global Hotel Solutions dévoile les résultats du premier semestre 2016 de son Baromètre Hôtel Price Radar. Celui-ci élargit son analyse et compare les prix moyens TTC des nuits d’hôtels dans 150 métropoles du monde.



© HRS
© HRS
Depuis le début de l’année 2016, l’hôtellerie française connaît une situation contrastée avec un écart qui se creuse entre les performances du secteur en région parisienne par rapport aux autres régions.

A Paris intra-muros, la tendance baissière est nette même si elle s’est atténuée entre le premier trimestre 2016 (-4,8% / 124€ la nuit) et le second (-2,7% / 142€ en moyenne par nuit).

La première explication de ce recul concerne le climat sécuritaire de la capitale qui pèse évidemment sur la fréquentation.

Le développement de modes d’hébergements « alternatifs » type AirBnb, particulièrement développé à Paris, constitue une autre grille de lecture à ne pas sous-estimer.

Enfin les grèves du mois de juin, par l’impact qu’elles ont pu avoir sur la fréquentation de la capitale, peuvent expliquer indirectement cette tendance baissière.


A contrario, la tendance en Province est clairement orientée vers une hausse de l’ADR (Average Daily Rate ou Tarif moyen journalier).

Si le premier trimestre 2016 a été difficile pour Lyon (102€ / -5,9%), Marseille (87€ / -5,7%), Strasbourg (91€ / -3,2%) et Lille (97€ / -2,1%), l’effet de rattrapage a été unanime au second trimestre avec des hausses dans l’ensemble des grandes villes de Province, exceptée Cannes (-3% /161€).

Entre avril et juin, les plus fortes augmentations tarifaires ont été constatées à Lille (119€ / +15,5%), Marseille (109€ / +13,5%), Toulouse (101€ / +7,5%), Lyon (113€ / +6,6%) et Nice (132€ / +6,5%).

En Province, il semble que l’hôtellerie ait d’ailleurs largement profité de l’effet « Euro 2016 » contrairement à Paris.
Les tarifs sur la période de la compétition (10 juin – 10 juillet 2016) reflètent, de manière plus marquée, la tendance constatée sur le second trimestre avec le trio Marseille (+62% vs 2015), Lille (+28%), Lyon (+26%) en nette hausse alors que l’ADR sur Paris chute (127€ soit -4%) par rapport à la même période en 2015.

Une croissance contrastée des tarifs dans les grandes villes européennes au second trimestre 2016

Globalement, les hôtels de l’Est et du Nord de l’Europe connaissent une évolution à la hausse au second trimestre 2016 du tarif moyen journalier : Stockholm (158€ / +14,5%), Helsinki (140€ / +13,8%), Copenhague (165€ / +10%), Budapest (83% / +5%), Vienne (99€ / +3,1%) ou Prague (80€ / +2,6%).

Conséquence directe de l’aggravation du contexte sécuritaire européen, les hôteliers parisiens (-2,7%) et bruxellois (-0,8%) ont réajusté leur tarif à la baisse afin de stimuler les réservations et augmenter leur taux d’occupation.

Par effet de halo, d’autres capitales européennes comme Berlin (+0%) et Londres (-7,3%) ont probablement subi le contrecoup de ces évènements.

Dans le cas de la capitale anglaise, l’annonce du Brexit et la baisse du cours de la livre sterling peuvent aussi expliquer cette baisse tarifaire.

Pour la Turquie et la Russie, la situation géopolitique a vraisemblablement eu un impact sur le volume de déplacements et par conséquent sur l’ADR qui chute à Istanbul (78€ / -18,8%) et Moscou (87€ / -16,4%).

Pour Milan, la baisse de l’ADR (119€ / -13,4%) n’est qu’un réajustement lié à la hausse des prix de l’Exposition Universelle de 2015. Enfin, Zurich reste toujours la ville européenne la plus onéreuse (173€ / 0%).

Coup de froid en Amérique du Nord et en Chine. Pas d’effet JO au Brésil.

Si New York récupère son titre de ville la plus chère du monde (244€) devant San Francisco (226€) au second trimestre 2016, cette performance mérite deux observations.

Tout d’abord, New York s’est fait ravir de manière inédite au premier trimestre 2016 son titre de ville la plus onéreuse du monde par San Francisco (229€ vs 180€ pour New York).

Ensuite, l’ADR des hôtels new-yorkais a fléchi durant deux trimestres consécutifs (-6,7% en Q1, -12,2% en Q2 2016).

L’explication possible pour New York comme Paris est la montée en puissance de logements « alternatifs » qui exercent une pression à la baisse sur les prix.

En Amérique du Nord, le second trimestre a connu un fléchissement des prix notamment à Toronto (-9,5%) et Chicago (-8,5%).

En Chine, hormis Hong Kong (161€ / +6,6%), les principales destinations enregistrent aussi un recul : Pékin (80€ / -12,1%), Shenzhen (77€ / -12,5%), Shanghai (88€ / -5,4%), Nankin (69€ / -5,5%).

Au regard des ADR du second trimestre, Rio de Janeiro (126€ / -32,3%) comme São Paulo (82€ / -22,6%) ne semblent pas avoir profité d’un effet « Jeux Olympiques ».

Lu 1304 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 11:43 Mr Travel ®, un serious game pour voyageurs d'affaires


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com