TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Aérien : Alitalia et Malaysia Airlines même combat !

la chronique de Jean-Louis Baroux



Voilà deux compagnies mal en point et dont pourtant personne ne se résout à envisager la disparition. Elles sont l’une et l’autre porteurs d’une grande histoire.


Rédigé par Jean Louis BAROUX le Lundi 3 Février 2020

Malaysia Airlines

Malaysia Airlines cherche désespérément à s’adosser à un grand transporteur, du côté d'Alitalia de nombreuses compagnies s'intéressent au dossier - Photo DR
Malaysia Airlines cherche désespérément à s’adosser à un grand transporteur, du côté d'Alitalia de nombreuses compagnies s'intéressent au dossier - Photo DR
C’est la faute à pas de chance. La compagnie créée en 1947 s’est fortement développée à partir des années 1970. Elle a même pendant un temps détenu le record du monde du plus long vol en juillet 1997 avec la délivrance du Boeing 777 de Seattle à Kuala Lumpur.

Mais elle a dû affronter de multiples difficultés. D’abord l’arrivée massive en Asie du Sud-Est de puissants transporteurs « low costs » dont en particulier Air Asia. Cette compagnie a d’ailleurs développé l’un des premiers « low cost long-courrier » avec sa filiale Air Asia X. Elle chasse directement sur les terres de Malaysia Airlines y compris sur son réseau international.

Comme si cela ne suffisait pas, la compagnie a été victime du plus étrange accident jamais enregistré dans le transport aérien depuis son origine avec la disparition du vol MH 370, le 8 mars 2014. Cela fait maintenant près de 6 ans et en dépit d’intenses recherches, personne n’est capable de donner une explication sérieuse à cette terrible affaire. 239 passagers et membres d’équipage ont tout simplement disparu. Cela n’a pas arrangé ses affaires.

Et Malaysia Airlines a été frappée par un autre coup du sort la même année. Le 18 juillet 2014 un Boeing 777 qui assurait la liaison entre Londres et Kuala Lumpur a été détruit en plein vol par un missile tiré par des dissidents ukrainiens. Encore 296 victimes innocentes et une tâche supplémentaire sur l’image de la compagnie.

Alors elle s’est enfoncée dans une spirale infernale sans savoir comment elle pourrait s’en sortir. Elle a même fait appel à un dirigeant européen Chistoph Mueller ancien de Lufthansa et ex-dirigeant à succès d’Aer Lingus.

Mais ce dernier n’a tenu qu’un an en place avant de rejoindre Emirates.

Malaysia Airlines cherche désespérément à s’adosser à un grand transporteur. Air France a fait savoir qu’elle n’était pas intéressée en dépit de persistantes rumeurs. Delta Air Lines qui dispose d’un énorme trésor de guerre regarde l’affaire. La survie du transporteur national malaisien est plus qu’importante. Elle sera difficile d’autant plus que les hommes politiques du pays s’y intéressent aussi de très près et ce n’est jamais très bon.

Alitalia

Paradoxalement la situation de la compagnie italienne a beaucoup de ressemblance avec celle de Malaysia Airlines. Voilà un transporteur historique assis sur un marché dynamique et qui pendant des années a été un acteur européen et même mondial majeur.

Seulement les dirigeants, largement pilotés par la classe politique italienne, n’ont pas vu arriver la déferlante des « low costs » qui ont littéralement pillé le marché domestique italien. Rajoutez à cela le développement des trains rapides et confortables sur les principaux axes et voilà comment le marché, alors largement contrôlé par Alitalia est passé dans d’autres mains.

Les tentatives de restructuration ont été nombreuses. Le réseau a été fortement diminué tout comme la taille de la compagnie qui a même récemment gelé l’exploitation de plusieurs appareils.

Les gouvernements successifs ne veulent pas de sa disparition et on les comprend. Ils ont donc monté des plans plus ou moins artificiels pour la maintenir à flot en faisant des prêts importants. Seulement les règles européennes sont implacables. Il faut les rembourser. Et pour ce faire, l’Etat italien a octroyé un nouveau prêt destiné en grande partie à rembourser un ancien.

Qui supportera ce qui reste un grand transporteur ? Beaucoup de compagnies se sont dites intéressées : Lufthansa et Delta Air Lines pour ne parler que des principales. Et si Air France revenait dans le jeu ?

Jean-Louis Baroux - DR
Jean-Louis Baroux - DR
Jean-Louis Baroux est l'ancien président d'APG (Air Promotion Group) et le créateur du CAF (Cannes Airlines Forum) devenu le World Air Forum.

Grand spécialiste de l'aérien, il a signé aux éditions L'Archipel ''Compagnies Aériennes : la faillite du modèle'', un ouvrage que tous les professionnels du tourisme devraient avoir lu.

Les droits d'auteur de l'ouvrage seront reversés à une association caritative. On peut l'acquérir à cette adresse : www.editionsarchipel.com.

Lu 3047 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.




Dernière heure














TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel