TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Aérien : l’avenir est-il aux « plateformes de correspondance » ?

Transavia, easyJet, Corsair, La Compagnie, Air Belgium…



Après Transavia, EasyJet s’apprête à lancer à Paris-Orly son propre logiciel de ventes de billets avec correspondance, en s’associant dans un premier temps à Corsair et à La Compagnie. Le modèle séduit de plus en plus.


Rédigé par le Jeudi 24 Octobre 2019

Après Transavia, easyJet lance son système de vente de billets avec correspondance en s'associant à d'autres transporteurs © easyJet
Après Transavia, easyJet lance son système de vente de billets avec correspondance en s'associant à d'autres transporteurs © easyJet
Connecter les réseaux, permettre aux passagers de composer eux-mêmes leurs voyages en correspondances sur des compagnies différentes mais avec une seule réservation et un seul paiement, le tout sans accord de partage de codes…

Voilà tout l’intérêt des plateformes de réservations en correspondances qui se mettent progressivement en place dans le secteur de la distribution aérienne. Et après les aéroports qui mettent en place des facilités de "self-connect" pour les passagers, comme à Londres-Gatwick ou à Nice, les compagnies elles-mêmes s'emparent du sujet.

Lire : Aérien : le self-connecting, une nouvelle opportunité pour les agences ?

Après Londres, Milan et Berlin, EasyJet va lancer sur Paris-Orly son système « Worldwide by EasyJet », s’associant pour cela avec deux compagnies françaises : Corsair et La Compagnie, en attendant d’autres opérateurs.

Le but : connecter le réseau européen de la low-cost orange aux vols longs courriers des autres transporteurs. D’après La Tribune, qui relaie l’information, la duplication d’un tel système sur Roissy serait à l’étude.

Transavia va s’associer avec d’autres compagnies

Lors du dernier salon IFTM-Top Résa, Transavia avait aussi dévoilé la mise en place sur son site et son application d’un système de réservation de ce type.

Appelé Transavia Smart Connect, son but est là aussi d’offrir des correspondances entre plusieurs vols sur son réseau, en créant de nouvelles connexions entre les villes sur le principe du « virtual interlining », et donc en élargissant son offre.

Il est par exemple désormais possible de réserver un Porto-Reykjavik ou un Lisbonne-Tunis en un seul clic via les correspondances offertes par le réseaux Transavia France et Hollande. Une seule réservation pour des vols indirects et un seul paiement, donc.

A l’avenir, le système devrait s’étendre aux autres compagnies du groupe Air France-KLM, mais pas que. Des accords avec « d’autres compagnies hors du groupe, mais non-concurrentes » devraient suivre pour une intégration au système d’ici la fin de l’année, nous assurait la direction.

« Transavia Smart Connect correspond aux nouvelles habitudes des clients qui sont plus autonomes et astucieux dans la préparation de leur voyage », résume Nicolas Hénin, directeur adjoint commercial et marketing chez Transavia France.

La aussi, la filiale low-cost du groupe Air France s’appuie sur la société DoHop, un partenariat qui assure le transfert entre deux vols en cas de retard ou d’annulation.

Air Belgium et Ryanair ?

Une stratégie de ventes de billets avec correspondance sur laquelle compte aussi beaucoup la nouvelle compagnie belge long-courrier, Air Belgium, qui débutera ses opérations le 7 décembre prochain depuis l’aéroport de Bruxelles-Charleroi.

Un aéroport très majoritairement tourné vers les liaisons point-à-point européenne et low-cost, surtout grâce à Ryanair, qui représente plus des deux tiers de son trafic. « Sur nos premières réservations, nous avons remarqué des passagers qui viennent de partout en Europe et qui viennent à Charleroi grâce à Ryanair », observe Philippe Wilmart, directeur commercial de la compagnie.

Un accord commercial avec Ryanair paraissant bien ambitieux, la direction commerciale d’Air Belgium mettra prochainement en place un système de réservation commune, « à la manière d’un kiwi.com ». « Cela nous permettra d’approvisionner nos vols depuis toute l’Europe. C’est du gagnant-gagnant », conclut Philippe Wilmart.

Pierre Georges Publié par Pierre Georges Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Pierre Georges
  • picto Instagram
  • picto Twitter
  • picto email

Lu 2565 fois

Notez



1.Posté par SERGE13 le 25/10/2019 04:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lorsque les compagnies prennent de bonnes positions, qu'ils ont de bons projets et bien ça marche. Taxes ou pas..

2.Posté par westar le 25/10/2019 08:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Génial !!!!

Et bientôt, Orly va être racheté par l'aéroport de Londres. Réjouissez-vous, les compagnies franchouillardes disparaitront totalement. Et ensuite,on fera disparaitre...les français !!!

3.Posté par Jérôme bonnin le 26/10/2019 10:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Westar ! L’aéroport de Londres rachète Orly.... Heathrow appartient à Ferrovial ( Espagne) et ne rachètera rien par lui-même . Quant à Gatwick, il appartient à ....Vinci (France). Et ADP n’est pas vendeur (Vinci étant en plus actionnaire minoritaire) . Donc’ les français out, ce n’est pas pour demain. Par contre, pour ce qui concerne les compagnies françaises.......

4.Posté par westar le 31/10/2019 16:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@jerome Bonnin

Vinci choisi sa nationalité selon ses interets. C'est une multinationale dont les interets ne sont pas nationaux. Vinci est cosmopolite, par essence.......il peut devenir Chinois ou Papou

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 13 Décembre 2019 - 17:53 TAP Air Portugal retire son dernier Airbus A330-200




Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips