TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





Aérien : que dire à vos clients à propos de la « Liste Noire » ?

une FAQ pour apaiser les inquiétudes


Rédigé par La Rédaction (JDL) - redaction@tourmag.com le Mardi 21 Mars 2006

L’Union européenne vient de publier aujourd'hui la fameuse « black liste » des compagnies interdites de voler sur l’Europe des 25. Mais comment ça va se passer exactement, que deviendront les différentes listes des Etats, que contiendra la nouvelle liste, quels ont été les critères choisis, etc.



Aérien : que dire à vos clients à propos de la « Liste Noire » ?
Autant de questions que ne manqueront pas de poser vos clients dans les prochains jours. Voici donc tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais avoir osé le demander sur la question =;O)) Soulignons que la source de ces informations a été puisée directement auprès de la Commission Transports de l’UE.

1 – Quand et comment ça va se passer ?

Réponse : La black list a été publiée ce mercredi 22 mars et paraîtra vendredi 24 mars prochain au Journal Officiel de l’Union européenne .

2. Un certain nombre de listes plus ou moins officielles émanant de différents Etats membres ont été publiées. Vont-elles continuer à coexister ?

Réponse : Dès lors que les mesures d’interdiction sont adoptées au niveau européen sur la base de critères communs, la publication de liste par les Etats membres n’a plus lieu d’être. Ce serait une source de confusion. Par contre, les Etats membres ont un rôle important à jouer dans la diffusion de la liste européenne et dans sa mise à jour.

3. Cette première liste européenne initiale sera une simple compilation des listes nationales préexistantes ?

Réponse : Non. La liste initiale sera basée sur l’ensemble des mesures d’interdiction déjà en vigueur dans les Etats-membres - que ceux-ci aient décidé ou pas de rendre ces mesures publiques. En outre, la Commission, assistée par les experts de son Comité de la sécurité aérienne, vérifie si une interdiction au niveau européen peut se justifier sur la base des critères communs de sécurité.

Si une mesure nationale est prise sur la base d’autres considérations que la sécurité ou si les compagnies ou les autorités chargées de leur surveillance sont en mesure de démontrer que les normes de sécurité sont désormais respectées, les mesures nationales préexistantes ne sont pas reprises à l’échelle européenne.

4. Comment une compagnie aérienne peut-elle être blanchie et retirée de la liste ?

Réponse : En même temps qu’elle approuve l’établissement de la première liste, la Commission adopte les règles de procédure détaillées pour sa mise à jour. Lorsqu’une compagnie estime qu’elle devrait être retirée de la liste parce qu’elle respecte à nouveau les normes de sécurité applicables, elle peut contacter, directement ou par le biais de son Autorité de l’aviation civile, la Commission ou un Etat-membre.

Ce sont ces derniers qui peuvent demander la mise à jour de la liste. Le Comité d’experts de la sécurité aérienne examinera alors les éléments de preuve fournis par la compagnie ou l’autorité chargée de sa supervision. In fine, sur la base de l’avis du Comité, la Commission décide. Cette même procédure s’appliquera pour ajouter une compagnie à la liste.

5. Comment ajoute-on une compagnie à la liste ?

Réponse : La procédure est identique pour tout type de mise à jour. Lorsqu’un Etat membre ou la Commission détectent ou sont informés de défaillances de la part d’une compagnie ou de son autorité de supervision, ils peuvent demander sans délai une révision de la liste. Une décision est alors prise à la lumière des critères de sécurité communs.

6. En quoi consistent les critères communs ?

Réponse : Ces critères objectifs et transparents ont été établis sur la base des travaux du comité d’experts pour la sécurité aérienne en tenant compte de l’expérience des Etats membres. Ils portent essentiellement sur les résultats des contrôles effectués dans les aéroports européens; l’utilisation d’avions mal entretenus, vétustes ou dépassés ; l’incapacité des compagnies à corriger les déficiences identifiées lors des inspections; l’incapacité de l’autorité chargée de la supervision d’une compagnie d’assumer cette tâche.

La Commission ne prend une décision d’interdiction totale ou partielle d’une compagnie qu’après analyse, au cas par cas, de ces différents éléments, et une discussion approfondie au sein du comité d’experts.

7. Avec quelle fréquence et quels délais la liste est-elle mise à jour ? Ne risque-t-elle pas d’être rapidement obsolète ?

Réponse : La mise à jour de la liste aura lieu à chaque fois que nécessaire et au moins tous les trois mois. Chaque décision d’interdiction doit bien sur être le fruit d’un examen attentif et respecter les droits de la défense. Mais, en cas d’urgence les délais peuvent être très rapides.

8. Le mécanisme mis en place ne va-t-il pas empêcher les Etats membres de prendre des mesures de sécurité au niveau national ?

Réponse : Le principe général, c’est que les mesures sont prises conjointement, sur la base de critères communs et qu’elles s’appliquent dans toute l’Union européenne. Mais il est prévu que dans certains cas exceptionnels les Etats membres peuvent continuer à agir au niveau national : en particulier dans les situations d’urgence ou lorsqu’il s’agit de répondre à un problème de sécurité qui affecterait de manière spécifique un Etat.

9. Sur quelle base la Commission peut-elle prendre l’initiative d’une mesure d’interdiction sans s’appuyer sur une action déjà lancée par un Etat membre ?

Réponse : Si la Commission a connaissance, en particulier grâce à l’Agence européenne de la sécurité aérien (AESA), d’une situation d’urgence, d’un problème grave affectant une compagnie aérienne, elle peut agir sans attendre une réaction éventuelle d’un Etat membre. Elle peut en particulier soumettre ce cas au Comité d’experts de la sécurité aérienne et, sur la base de son avis, peut prendre les mesures appropriées.

10. En quoi consistent les « droits de la défense » pour les compagnies aériennes ?

Réponse : Les compagnies aériennes susceptibles de faire l’objet d’une interdiction ont le droit à faire valoir leur point de vue. Elles peuvent ainsi soumettre des commentaires par écrits, apporter de nouvelles pièces à leur dossier, demander à être entendues par la Commission ou à participer à une audition devant le Comité de la sécurité aérienne. Elles peuvent pour ce faire être assistées par l’Autorité de l’aviation civile chargée de leur supervision.

11. N’y a-t-il pas un risque de mesures de rétorsion de la part des Etats touchés par ces mesures ?

Réponse : Nous menons un travail d’explication sur la primauté de la sécurité de nos citoyens. Des consultations sont menées avec les Autorités de l’aviation civiles chargées de la supervision des compagnies concernées.

Notre objectif est uniquement d’améliorer la sécurité aérienne au bénéfice de tous, en aucun cas d’affecter le développement économique et social de tel ou tel pays. D’ailleurs nous proposons aux pays touchés de mettre en place des mesures d’assistance techniques pour les aider à atteindre un niveau satisfaisant en matière de sécurité aérienne.

12. En quoi la publication de liste noire européenne peut-elle être utile pour les citoyens européens voyageant à l’étranger ?

Réponse : La publication de la liste noire européenne fournit des informations utiles aux personnes désireuses de voyager en dehors de l’Union européenne où les mesures d’interdiction de vol ne sont pas applicables. La Commission leur conseille, dans la mesure du possible, d’éviter d’utiliser ces compagnies pour leur déplacement.

Elle permettra également d’ouvrir des droits aux consommateurs ayant acquis auprès d’un voyagiste un voyage incluant un vol en dehors de l’Union opéré par une compagnie figurant sur la liste noire.

13. Pourquoi ne pas avoir choisi de publier une liste des Etats déficients en matière de sécurité aérienne comme le font les Etats-Unis ?

Réponse : Parce que nous considérons que la situation de chaque compagnie mérite d’être examinée au cas par cas. Mais, s’il s’avère qu’un Etat n’est pas en mesure d’assurer le contrôle des compagnies basées sur son territoire, nous sommes aussi en mesure d’interdire toutes les compagnies de cet Etat. Nous pourrions d’ailleurs utiliser cette possibilité déjà dans le cadre de la première liste.

14. Pourquoi ne pas avoir publier la liste de l’OACI déjà existante ?

Réponse : La décision de publier la liste des Etats considérés par l’OACI comme incapables de faire appliquer les normes minimales internationales ne peut évidemment être prise qu’au niveau international. Il est évident que toutes les autorités de supervision de la sécurité aérienne doivent avoir accès à l’intégralité des informations recueillies par les inspecteurs de l’OACI.

C’est ce que nous avons déjà obtenu lors de la dernière Assemblée générale de l’OACI en septembre dernier. Nous exploitons ces nouvelles données pour prendre les mesures d’interdiction de compagnies qui s’imposent. Mais nous allons demander lors de la prochaine Conférence de l’OACI (20-22 mars, Montréal) à ce que l’on aille encore plus loin en terme de transparence.

15. Pour que le dispositif de liste communautaire fonctionne correctement, ne faudrait-il pas revoir les contrôles de sécurité en piste (contrôles SAFA). Ils sont insuffisants, trop superficiels ou administratifs !

Réponse : Les contrôles SAFA sont bel et bien de nature technique et non pas administrative. Les éléments inspectés – ils sont jusqu’à 53 !- ont un impact direct sur la sécurité des passagers. Les inspecteurs SAFA sont l’équivalent des gendarmes au bord de la route pour l’automobile. Mais il est bien évident que l’on ne peut pas démonter les moteurs d’un avion lors d’une escale... La vérification complète de l’état d’un appareil incombe à l’Etat dans lequel il est immatriculé.

Il est cependant possible de renforcer les mesures de contrôle. Avec l’Agence de sécurité aérienne européenne, le Comité de la sécurité aérienne et l’ensemble des Etats membres, la Commission entend apporter des améliorations au programme SAFA notamment en ce qui concerne les procédures d’inspection au sol, le ciblage des inspections et la gestion des données collectées.

16. La pratique de l’affrètement (wet-leasing) ne va-t-elle pas permettre aux compagnies interdites de continuer à opérer ?

Réponse : Les compagnies interdites, même totalement, peuvent parfois commercialiser des billets à leur nom et en utilisant leur propre code. Mais les vols sont alors nécessairement opérés avec des avions et du personnel d’autres compagnies jugées elles sûres.

Ceci s’effectue dans le cadre de contrats d’affrètement (wet-lease). Conformément au règlement (CE) 2111/2005, les passagers qui achètent ces billets seront obligatoirement informés de la compagnie aérienne qui opère effectivement le vol.

17. Comment la liste sera-t-elle accessible au public ?

Réponse : La liste européenne sera très prochainement publiée au Journal officiel de L’Union européenne. Elle sera alors accessible à tous, que ce soit sur les sites internet de la Commission, de l’Agence européenne de la sécurité aérienne ou des Autorités de l’aviation civile nationales. Les agences de voyages et les aéroports ont également l’obligation de diffuser la liste.

Lu 12822 fois

Notez


1.Posté par jp Simeon le 22/03/2006 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
voila des avancées qui apportent plus que le fait de remuer la boue pour vendre un livre sans apporter de solutions.
Dans nos pays friands de réglementation, je pense que cette graine va pousser et se développer très vite. Peut être n'est ce pas parfait, mais le problème n'est pas simple. C'est au moins le début.

2.Posté par enzo le 22/03/2006 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je constate avec tristesse que c'est blanc bonnet et bonnet blanc... la liste noire, malgrés les bonnes intentions , ne fera pas avancer la sécurité... 53 points vérifié... de qui se moque t on? Les verifications sont faites en fonction du temps d'escale des avions, en France 5 fonctionnaires pour CDG et ORY!! Les vérifs se font que sur les bonnes relations entre pays ! Cela fait peut être les affaires de certains T/O ;-))), mais c'est loin d'être l'avancée attendue.

Pour inof une Cie épinglée peut trés bien cjhanger de nom comme vient de le faire la Cie Hellios, et rien n'empêche que ces Cies transportent en liaisons intermédiaires des passagers et ce hors EU?
Allez courage, encore un effort et on y arrivera... ce qui est certain c'est que les cabinet d'avocats vont avoir du pain sur la planche.
Enzo

3.Posté par jp Simeon le 22/03/2006 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
enzo, je ne dis pas que je sois satisfait, mais que jusqu'ici, nous n'avions rien, aujourd'hui, nous avons un début de règle. Certes ce n'est pas suffisant, certes, notre bon président qui nous met des taxes supplémentaires sur les billets d'avion pour aider les pays en voie de développement, ferait mieux de consacrer ces sommes au budjet de la DGAC, mais au moins on démarre.
Maintenons la pression, les textes évolueront; Quand à faire l'affaire de certains TO, je signale que les accidents de l'année dernière ont fait perdre beaucoup à tout le monde du voyage.
Je ne peux pas supposer qu'un seul responsable d'entreprise touristique puisse considérer que les règles floues permettant de faire perdurer l'insécurité soient une bonne chose.
je vois que le vieil adage, "dites du mal, même si ce n'est pas vrai, il en restera toujours quelquechose" est toujours d'actualité.
Un commandant de bord licencié et un journaliste ???, remuent la boue pour vendre du papier, et on finit par penser qu'il peut y avoir un fond de vérité, surtout si ces interprètations libres sont mixées avec de vrais faits. Un de "nos" hommes politique était spécialiste de ces méthodes de communication. Il a fait 2eme aux éléctions présidentielles.

4.Posté par GT le 22/03/2006 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et bien cher "partir pas cher" le critère désormais sera surtout de revenir... et toutes les listes noires du monde n'empecheront pas la profession de valider des poubelles egyptiennes de 30 ans, interdites dans l'espace JAA, pour des vols interieurs egyptiens... surtout si "' l'affreteuse masquee" s'en mele..

REGARDEZ DONC LES POSSIBILITES OUVERTES PAR LE MOT DEROGATION

sur lesquelles vous jouerez bien sur vous permettront de continuer vos bricolages egypto turcs... jusqu'au prochain crash sans doute.

feriez vous voler vos enfants, mesdames messieurs les AGV sur les vols que vous vendez à vos clients sur les destinations du bassin méditerranéen ??

5.Posté par Gilles Gompertz // Avico le 22/03/2006 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La peur est le plus souvent basée sur la méconnaissance. J'ai eu l'occasion de participer à plusieurs audits qualité de compagnies aériennes, en Egypte et en Turquie, notamment. Je peux vous confirmer qu'il y existe des compagnies tout à fait respectables, et sur lesquelles je ferai voyager mes enfants sans angoisse.

Je pense singèrement que nombre d'entre elles ont mis en place des procédures dont elles n'ont pas à rougir vis-à-vis de bon nombre de leurs homologues européennes, même si une partie de leur flotte est âgée.

La sécurité doit continuer à progresser. Nous devons de la transparence à nos clients. Cela ne justifie ni autorise à dénigrer toutes les compagnies charter, toutes les compagnies étrangères ! Le contrôle SAFA ne suffira jamais à vérifier l'ensemble des éléments qui concourent à la sécurité, et personne n'a jamais prétendu le contraire. Une action ferme des autorités et des audits qualité réguliers et indépendants me paraissent cependant des outils plus approprié pour faire avancer les choses que l'angoisse "raciste" !



6.Posté par enzo le 22/03/2006 12:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je comprends et j'entends bien les arguments de JP Simeon, je ne doute pas de la bonne foi des T/O (tout du moins de certains) mais sincérement je pensais que la prise de position des TO auraient été plus "tranchée" pour soutenir des initiatives telle que le LAbel "Bleu"??? Le label coûte... c'est certain, là cette liste noire est "gratuite" pour les T/O ? Donc pas de risque d'augmenter les tarifs... donc on fait quand même appel au moins disant ?
Savez cher JP que des dirigeants tous des TO "rêvent" de faire le grand ménage et de ne laisser véritablemetn qu'une poignée de T/O sur le marché dont 80 % du marché serait détenu par 4 ou 5 majeurs (bien sûr eux)? Savez vous que ces mêmes dirigeants souhaitent que seulement quelques Transporteurs Aériens (pas de Cie mais Transporteurs) restent sur ce marché? Que de faire une liste noire telle que sorite aujourd'hui revient ni pluus ni moins à faire une Sécurité des pays du Nord et une sécurité des pays du Sud?
Savez vous que dans les pays d'Afrique cités dans cette liste la préoccupation principale pour ses habitants est de savoir si à la fin de la journée ils seront encore de CE monde?
Ne me dites pas que l'aérien n'est pas votre métier? C'est justement le coeur de ce métier... ou alors vendez le séjour séparé du voyage et chacun aura le loisir sur LA compagnie de son choix en parfait accord avec son choix?

Je ne suis pas journaliste , certes mais j'ai un vécu me permettant justement de pouvoir "parler" de ce sujet sensible qu'est la sécurité aérienne, et ce qui est dit dans le livre dont vous faites allusion, n'est que la partie visible de l'iceberg...
A votre avis pourquoi les Cies qui ont fait la une des journeaux cet été aucune ne figure sur cette liste? Pourquoi une Cie comme Air St Thomas a subitemment disparue des palquettes?
Parce que derriére cela il y a effectivement des contrats de ventes d'avions et de concepts aéroports, parce que la Cie St Thomas n'a jamais eu la flotte (en volume et en places offertes) ni jamais l'intention de voler en France ... avec des avions de 4 places...

Ne pas oublier qu'il y a des accords bi latéraux qui imposent que 50 % des vols soient fait par le pays ... qui va passer des vacances de rêves en Corée? ou au Libéria?

Cela mérite vraiment un débat de fond...
Cordialement
Enzo

7.Posté par enzo le 22/03/2006 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gilles Gompertz // Avico
VOus ne pouvez pas être juge et partie dans ce cadre là... votre ancien patron n'est il pas aux commandes d'une Cie??? et qui fait parti du CNTT ?
Les Cies que vous avez "auditées" viennent d'Egypte et de Turquie? ou le niveau n'est pas "trés" relevé dans son ensemble? La peur est causée par la méconnaissance certes mais aussi sur le mensonge des responsables..? Vous avez raison sur le côté indépendant des audits mais AVICO est elle mieux placée pour en parler ? car il me semble , sans faire de polémique, que vous avez attaches avec AF, DGAC BV QI etc... donc pas l''indépendance déontologique voulue... mais comme vous le dites la sécurité doit évoluer.. il faudra aussi faire sans "l'autorité" car celle ci à des moyens non pas limités , mais mal répartis... on ne peut pas nourrir tous les indispensables de l'administration et faire son travail ... 5 contrôleurs pour CDG et ORY... pour 10.200 fonctionnaires à la DGAC...
Sans rancune car je crois que nous travaillons dans le même sens ?
Cordialement



8.Posté par jp simeon le 22/03/2006 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je reviens sur mes paroles du début de faq !
à la lecture de la liste, je partage l'opinion générale :
on se fout ne nous.
Je dis bien de NOUS, car ne croyez pas que les TO soient satisfaits. En tous cas, pas moi.
Que les 5 ou 6 grands TO souhaitent faire disparaitre les autres (je n'en fais pas encore partie, je ne suis que 11 ème), c'est le le souhait de tout entrepreneur agressif, cela ne me choque pas. Je pense que cela n'influe pas sur l'honnèteté de ces TO qui ont un fond de commerce basé sur leur image. Un crash est une catastrophe humaine, mais aussi économique pour la compagnie et les To qui l'utilisent. Personne de sensé ne courra le risque. au fait : nous ne faisons pas de "bricolages egypto turcs" et toutes nos comagnies sont listées sur nos sites :=))

9.Posté par Patrick Gaudin | Voyages Provence le 22/03/2006 16:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'aimerais bien que quelqu'un me dise comment me rendre à Pyongyang maintenant pour mes affaires ;-)

Bon sinon voici une url utile http://www.listenoire.fr/

Un bon TGV pour des vacances en Provence et le tour est joué avec un peu de culture http://www.cezanne2006.com

Patrick.

10.Posté par Daniel le 22/03/2006 16:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Combien de morts à cause de Air Koryo? Depuis 83 combien d'avions de l'orgueilleuse Air France se sont payés de "vertes" plus deux airbus A320 celui de démonstration en Alsace plus celui d'Air Inter qui appartenait au groupe AF. Les pilotes du groupe maîtrisent-ils les A340? Avec à l'avant des petits génies bac à 15 ans, math sup, math spé, Enac, cadet Air Ffrance: c'est pas beau à voir! donc AF en liste grise SVP!

11.Posté par KAEHLIN NICOLAS le 22/03/2006 18:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
IL FAUT SAVOIR QUE LE PLUPART DES COMPAGNIES DE CETTE LISTE NOIRE SONT DES COMPAGNIES CARGO ET CELLE QUI RESTE SONT DES COMPAGNIES LOCALES EN AFRIQUE OU EN ASIE QUI NE SE POSERONT JAMAIS EN EUROPE...

ON SE FOUT DE NOUS,ON VEUT NOUS FAIRE CROIRE QUE CETTE LISTE VA TOUT CHANGER...ET BIEN NON,MAIS BON,LES TO VONT AVOIR LEUR LISTE ET LES GENS VONT POUVOIR PARTIR TRANQUILLE CET ETE...

VIVE L'UNION EUROPEENE

12.Posté par GT le 22/03/2006 18:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
corrections ; par liste noire Européenne, il faut penser à l' Europe continentale ET aux territoires ultraperipheriques, les iles espagnoles et portugaises de l' Atlantique et bien sur les dom tom francais, antillais, ocean indien et pacifique

et la on voit surgir le risque de desserte de la Reunion et de Mayotte, pour les espagnols et portugais par des transporteurs africains et pour l'Europe par des DC10 de collection (ou des Tristar) sous registre Sierra Leone ou RdC (un des deux HBA, l'autre étant crashé, se pose quasiment chaque jour en Europe) donc la liste noire n'est pas si idiote que cela si on pense global en sortant du village gaulois

elle ne sera complete qu'en parlant des egyptiens ou des turcs en vol interieur avec avions trentenaires (732 AMC par ex) qui viennent effectivement jamais en UE mais transportent des passagers......francais !



13.Posté par J2C le 22/03/2006 20:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je crois que la pation l'emporte sur la raison, en relisant les interventions du début de journée, on peut s'apercevoir du fait.
J'ai fait le listing des Cies épinglées... les 3/4 n'ont jamais eu vocation à venir en Europe... mais par contre cela met en évidence les pavillons de complaisance.
Pour ce qui est de la faute des pilotes en cas de crash... facile et un peu court comme démo. Car dérriére chaque accident sont engagés d'autres responsabilités généralement cachées au grand public. Or c vrai le pilote sera toujours fautif .. il est aux commandes de l'aviion...! mais regardons de plus prét le pourquoi. La vérité fait des fois froid dans le dos...
Particularités de la lsite noire aucune des Cies en cause cet été n'y figurent.
Quand vous parlez de listage des Cies... (JP je crois), comment pouvez vous garentir que ces Cies sont OK, vos agents de voyage testent ils les Cies, quelles compétences ont ils pour dire c OK?
Les Cies "rincent" largement certains Opérateurs c connu et je dirais même pas choquant ... à codition que tout le monde joue la transparence et surtout soit honnéte déjà envers eux mêmes.
Amitiés supersonique

14.Posté par dechris le 23/03/2006 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous nous réjouissons que cette liste soit enfin là pour avertir et protéger les utilisateurs des lignes aériennes. La commission a voulu dénoncer plus les pays et/ou les compagnies essentiellement africaines laxistes sur les normes de sécurités aériennes. C'est parfait. La commission a aussi puni même les compagnies dont les appareils n'ont jamais posés les pneus sur un tarmac européen. C'est encore plus que parfait. Mais ici en Afrique, la commission ne semble pas avoir été jusqu'au bout de sa logique puisqu'ayant limité les problèmes de la sécurité aérienne seulement à une poignée des pays africains (RDC, Guinée équatoriale, Sierra Leone et Swaziland). Ainsi, il apparait que les autres pays africains et compagnies absentes sur cette liste se retrouvent totalement et abusivement blanchis!!! Mais il nous semble qu'en Afrique, ce mal est beaucoup plus profond et généralisé en débordant largement le simple cadre des pays épinglés par les experts européens. Politique de l'autruche donc de la part des experts de la commissions qui dans la précipitation ne veulent donc pas regarder toute la réalité du ciel africain en face. Pourquoi??? Probablement pour des raisons politiques et autres business. La politique quand tu nous tiens...
Finalement, c'est bien triste à dire mais je suis simplement obligé de constater qu'il n'y a que les prochaines catastrophes dans le ciel dans le ciel d'Afrique ou d'ailleurs qui nous en diront plus sur l'efficacité ou non de ces mesures!

15.Posté par dechris le 23/03/2006 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous nous réjouissons que cette liste soit enfin là pour avertir et protéger les utilisateurs des lignes aériennes. La commission a voulu dénoncer plus les pays et/ou les compagnies essentiellement africaines laxistes sur les normes de sécurités aériennes. C'est parfait. La commission a aussi puni même les compagnies dont les appareils n'ont jamais posés les pneus sur un tarmac européen. C'est encore plus que parfait. Mais ici en Afrique, la commission ne semble pas avoir été jusqu'au bout de sa logique puisqu'ayant limité les problèmes de la sécurité aérienne seulement à une poignée des pays africains (RDC, Guinée équatoriale, Sierra Leone et Swaziland). Ainsi, il apparait que les autres pays africains et compagnies absentes sur cette liste se retrouvent totalement et abusivement blanchis!!! Mais il nous semble qu'en Afrique, ce mal est beaucoup plus profond et généralisé en débordant largement le simple cadre des pays épinglés par les experts européens. Politique de l'autruche donc de la part des experts de la commissions qui dans la précipitation ne veulent donc pas regarder toute la réalité du ciel africain en face. Pourquoi??? Probablement pour des raisons politiques et autres business. La politique quand tu nous tiens...
Finalement, c'est bien triste à dire mais je suis simplement obligé de constater qu'il n'y a que les prochaines catastrophes dans le ciel dans le ciel d'Afrique ou d'ailleurs qui nous en diront plus sur l'efficacité ou non de ces mesures!

16.Posté par J2C le 23/03/2006 15:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
message à JP simeons...
comment faire pour ce cntacter? il y a certainement du grai à moudre, même si nous nous "opposons" parfois je crois que nous avons la même philosophie... pourquoi pas "gamberger" à des contre propositions issues de nos expériences prof. et perso?
Avis à ceux et celles qui seraient ok d'une telle initiative.
Chacun à son "poste" dans sa spécialité... sans oublier le principal intéréssé... le passager...
Quid de votre position?
Cordiales salutations supersoniques.

17.Posté par dechris le 23/03/2006 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous nous réjouissons que cette liste soit enfin là pour avertir et protéger les utilisateurs des lignes aériennes. La commission a voulu dénoncer plus les pays et/ou les compagnies essentiellement africaines laxistes sur les normes de sécurités aériennes. C'est parfait. La commission a aussi puni même les compagnies dont les appareils n'ont jamais posés les pneus sur un tarmac européen. C'est encore plus que parfait. Mais ici en Afrique, la commission ne semble pas avoir été jusqu'au bout de sa logique puisqu'ayant limité les problèmes de la sécurité aérienne seulement à une poignée des pays africains (RDC, Guinée équatoriale, Sierra Leone et Swaziland). Ainsi, il apparait que les autres pays africains et compagnies absentes sur cette liste se retrouvent totalement et abusivement blanchis!!! Mais il nous semble qu'en Afrique, ce mal est beaucoup plus profond et généralisé en débordant largement le simple cadre des pays épinglés par les experts européens. Politique de l'autruche donc de la part des experts de la commissions qui dans la précipitation ne veulent donc pas regarder toute la réalité du ciel africain en face. Pourquoi??? Probablement pour des raisons politiques et autres business. La politique quand tu nous tiens...
Finalement, c'est bien triste à dire mais je suis simplement obligé de constater qu'il n'y a que les prochaines catastrophes dans le ciel dans le ciel d'Afrique ou d'ailleurs qui nous en diront plus sur l'efficacité ou non de ces mesures!

18.Posté par j2c le 23/03/2006 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A ce jour il y a eu depuis le 1 er janvier 2006 :
28 accidents qui ont 125 victimes (+5 % par rapport à l'année derniére à la même époque)... est considéré comme accident tout avion totalement détruit et ayant une capacité égale ou supérieure à 11 places.
Les Cies touchées par ces accidents sont réparties principalement Amérique du Sud, et Afrique.
Nombre de Décés par Cies....
1/ US Air Force (USA)
2/Aeroflot
3/Royal Air Force
4/Panam (aujourd'hui disparue)
5/ Air France
6/américan Airline
7/Unated airline
8/CCCP
9/ TWA (aujourd'hui disparue)
10/Avianca
12/Indian Airline
13/ China Airline
14/Royal Austrain AirLine
14/Turkish Airline
15/ KLM

Le clasement est fait selon le nombre de victimes dans les accidents touchant ces Cies depuis leur création.



19.Posté par J2C le 24/03/2006 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
source de ce classement trouvé sur un site hyper documenté, le meiux à ce jour
www.baaa-acro.com
allez y faire un tour... tous les accidents depuis 1916 à nos jours...

20.Posté par ELY TRAORE le 12/04/2006 18:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je viens de découvrir TourMag. Bravo pour votre site qui permet aux clients et aux porfesssionnels de donner leur point de vue sur le transport aérien.
C'est un plaisir pour moi de saisir cette opportunité pour donner mon point de vue sur ce qui se passe ce secteur. .

Il est vraiment regrettable d'entendre sur toutes les télévisions, un haut responsable Européen faire du dilatoire pour tromper les consommateurs Européens en leur annonçant la fameuse liste noire de compagnies aériennes dont 83 sont selon lui en Afrique et particulièrement en RDC et en Sierra Léone.

Je pense que ce responsable ne métrise nullement son élèment, sinon il n'aurait jamais fait allusion aux compagnies aériennes basées en RDC et constituées d'avions russes dont la majorité est en version cargo.

Pour des raisons de guerre dans cette partie de l'afrique, un pays très vaste, la seule solution des populations était l'utilisation de petites compagnies privées, dotées d'avions de type AN 24,AN26 TU 154, IL 76 pour leur déplacement à l'intérieur du pays. Il y allait de leur survie.

En ce concerne le consommateur Européen qui devient très exigeant vis à vis des compagnies aériennes, je lui concède son droit le plus absolu. J'estime qu'un vrai désordre est entrain de s'installer dans le secteur à cause de certains comportements on ne peut plus incompréhensibles de certains qui veulent pour leur voyage une garantie certaine avant de prendre leur avion sans compter peut être sur les erreurs humaines qui peuvent survenir tant à la maintenance au sol que tant au moment du pilotage et des défaillances techniques.

De part leur force syndicale ou d'association au lieu d'être rassurés par les responsables sur certaines vérités qui existent bien chez eux, on a préféré pour se moquer d'eux de prendre, comme d'habitute, l'Afrique comme bouc émissaire dans cette histoire de liste noire. Je veux qu'ils sachent que ces compagnies citées ne font que des vols intérieurs au Zaire. Elles n'effectuent même pas de vols vers les pays voisins à plus forte raison sur l'Europe.Qui a été abusé dans cette affaire?

Il est vrai que les accidents survenus ce temps ci ont soulèvé beaucoup de questions en matière de sécurité dans les avions dee transport civil dont un code de conduite existe chez toutes les compagnies aériennes quelle que soit leur taille.
En matière de sécurité il n' y a pas de petites où gransdes compagnies. Aucun pilote ne souhaite mourir aux commades de son avion.

Je pense qu'il est temps que ces responsables politiques balayent devant chez eux d'abord car en général tous ces avions sillonnant l'Europe sont immatriculés sur place et la maintenance est faite dans un centre éuropéen.
Pour ce qui concerne les autres compagnies aériennes, elles subissent les mêmes audits édictés par l'OACI et leur aviation civile locale avec des règles bien précises . Celles qui n'ont pas de centre de maintenance, entretiennent leurs avions auprès d'un centre agrée par le constructeur et dont la majorité est basé en Europe.




Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com