TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Air India, Jet Airways, Air France... l'orage menace dans le ciel indien

Les compagnies indiennes en difficultés



La compagnie nationale indienne, Air India, annonce qu'elle ne peut rembourser ses dettes et demande de l'aide à son gouvernement. La semaine dernière, la plus grande compagnie du pays en termes de réseau, Jet Airways, partenaire d'Air France, avait de son côté annoncé la fin de ses activités et est toujours en attente d'un repreneur.


Rédigé par le Mardi 23 Avril 2019

Après Jet Airways, Air India connaît de nouvelles perturbations financières © Jet Airways
Après Jet Airways, Air India connaît de nouvelles perturbations financières © Jet Airways
Le marché aéronautique indien connaît une année 2019 pour le moins perturbée.

Après l’arrêt des activités de Jet Airways la semaine dernière, le transporteur national Air India connaîtrait à son tour des difficultés financières.

La compagnie qui appartient à l’Etat indien est dans l’incapacité de rembourser près d’un milliard de dollars d’emprunts pour l’achat de nouveaux avions.

D’après la presse indienne, sa dette totale s’élèverait à 8 milliards de dollars et elle aurait fait appel au gouvernement pour un plan de sauvetage.

Mais, en pleine période d’élections en Inde, un tel scénario paraît bien peu probable à court terme, le gouvernement actuel de Narendra Modi ayant déclaré qu’il n’avait pas l’intention d’injecter des capitaux directement dans Air India.

Le gouvernement indien avait tenté, l’année dernière, de privatiser Air India mais, d’après ce qu’explique The Hindu Business Line, aucune offre de reprise sérieuse n’avait été présentée.

Ce qui avait poussé le gouvernement à vendre certains actifs de la compagnie, dont ses bureaux dans 16 villes indiennes.

Pas de repreneur pour Jet Airways ?

La semaine dernière, la compagnie privée Jet Airways avait de son côté suspendu toutes ses activités, dans l’attente d’un éventuel repreneur.

« C’est avec une profonde tristesse et le cœur lourd que nous vous informons de la suspension immédiate de tous les vols intérieurs et internationaux de Jet Airways », expliquait, dans un mail, le PDG de l’entreprise, Vinay Dube.

De la hausse du prix du baril de pétrole à la chute de la valeur de la roupie en passant par une concurrence de plus en plus agressive sur les liaisons entre l’Inde et le reste du monde ou une mauvaise stratégie financière, les raisons expliquant la chute de la première compagnie privée indienne, endettée à hauteur de 85 milliards de roupies (1,1 milliard d’euros), sont nombreuses.

16 500 salariés se retrouvent au chômage, et 124 avions sont désormais cloués au sol. Si un processus de mise en vente a été ouvert début avril, seulement quatre repreneurs étudieraient le dossier de reprise du transporteur, d’après la presse indienne : Etihad, TPG Capital, Indigo Partners ainsi que le fonds souverain indien National Investment and Infrastructure Fund Ltd (NIIF).

Ces derniers ont jusqu’à la fin du mois pour déposer une offre, sinon, Jet Airways déclarera son dépôt de bilan.

Air France impactée

Des turbulences touchant directement les activités d’Air France, qui avait noué un partenariat commercial avec Jet Airways, via des partages de code sur les lignes vers Mumbai, Bangalore, Delhi et plus récemment vers Chennai.

« En fonction de leurs capacités et de leurs besoins opérationnels, Air France et KLM augmenteront le nombre de sièges disponibles depuis et vers l’Inde en exploitant des avions de plus grandes capacités ou en augmentant le nombre de fréquences », explique le groupe franco-néerlandais dans un communiqué, ajoutant qu’il restait en contact étroit avec Jet Airways.

Il y a 18 mois, Air France-KLM et Jet Airways avaient signé un partenariat destiné à combattre les compagnies du Golfe sur les liaisons entre l’Inde et l’Europe.

Une co-entreprise jusqu’à présent couronnée de succès. « La joint-ventre avec Jet Airways fonctionne très bien entre l’Europe et l’Inde. Le partenariat est tellement positif que l’on fera tout pour soutenir la compagnie indienne », expliquait Anne Rigail, directrice générale d’Air France, le 31 mars lors de l’ouverture d’une ligne AF vers Dallas, au Texas, qui devait en grande partie être approvisionnée par les passagers venant d’Inde.

Le marché indien de l’aviation connaît l’une des croissance les plus considérables du monde et les prévisions le place à la troisième place des marchés émetteurs de passagers, derrière la Chine et les Etats-Unis.

Pourtant, le pays a connu de nombreuses défaillances aériennes ces dernières années, notamment avec la faillite de Kingfisher Airlines en 2012.

Pierre Georges Publié par Pierre Georges Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Pierre Georges
  • picto Instagram
  • picto Twitter
  • picto email
code[

Lu 5801 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips