TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e






Colonies de Vacances : l'UCPA absorbe 2 associations

ALUDEO et Accueil et Loisirs Pyrénéens



L'UCPA annonce l'absorption de deux associations de colonies de vacances et de séjours sportifs, ALUDEO et Accueil et Loisirs Pyrénéens, dans le cadre du développement de son offre.


Rédigé par La Rédaction le Mercredi 21 Décembre 2016

L'UCPA enrichit son offre de colonies de vacances avec l'intégration de deux associations - Photo : UCPA
L'UCPA enrichit son offre de colonies de vacances avec l'intégration de deux associations - Photo : UCPA
Dans le cadre de l'enrichissement de son offre de colonies de vacances et de séjours scolaires, l'UCPA vient d'absorber deux associations de tourisme social : ALUDEO et Accueil et Loisirs Pyrénéens.

ALUDEO a approuvé l'opération vendredi 16 décembre 2016 lors de la réunion de son Assemblée générale (AG). Le transfert total de son activité et la reprise de l'ensemble de son personnel par l'UCPA seront effectifs le 1er janvier 2017.

Créée en 2013, ALUDEO est issue de la fusion de Cap au Sud, branche enfants et adolescents de VTF-Vacances Tourisme Familles, d’Échanges et Découverte, association nantaise de colonies de vacances et d'Okaya, branche enfants et adolescents de VVF. ALUDEO propose des colonies de vacances pour les enfants et les jeunes adultes entre 4 et 21 ans. Mais aussi des classes de découvertes et des groupes.

Accueil et Loisirs Pyrénéens est, elle, implantée dans la Vallée d'Aure. Depuis sa création en 1945, elle gère des centres de colonies de vacances. Elle possède des établissements dédiés pour un actif d'environ un million d'euros.

Dans le cadre de son absorption, l'UCPA se voit confier l'organisation et la gestion du centre de vacances et de loisirs de Guchen. Le projet associe également l'ANAE, association dédiée aux séjours sportifs pour des personnes en situation de handicap, située à Lançon.

Avec cette opération, l'UCPA complète son offre et renforce sa position de leader des colonies de vacances accessibles à tous. Elle s'inscrit dans une démarche d'innovations lancées avant l'été 2016 avec, notamment, la création de séjours pensées pour les premiers départs des 6-11 ans, de vacances sportives pour les 16-25 ans et de séjours à haute intensité sportive pour les jeunes adultes.

Les séjours scolaires et colonies de vacances de l'UCPA sont regroupés sous la marque UCPA Odysée. Ils représentent plus de 600 000 journées de vacances par an.


Lu 5158 fois

Notez


1.Posté par Jean Marc FOLLIET le 21/12/2016 18:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et tous ces gens là ne sont pas fiscalisés, obtiennent des subventions des pouvoirs publics, et ne peuvent quasiment pas déposer le bilan car l'état viendra les secourir.
On ne travaille définitivement pas avec les mêmes règles...

2.Posté par Charles le 29/12/2016 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En réponse à Monsieur FOLLIET, simplement pour ne pas le laisser dire n'importe quoi.
L'absence de fiscalité comme vous l'entendez relève simplement du fait que les organismes cités sont des associations, qu'ils sont donc à but non lucratif, et que par contre les bénéfices sont réinjectés dans les projets de l'entité.
Après une rapide recherche, Cap Juniors est une SARL unipersonnelle dotée d'un capital de 15K€, et réalisant un résultat net sur l'année 2015 de +73400€.
Peut-être n'avez-vous pas tant besoin de subventions publiques finalement...
Et pour un tout petit peu remettre les choses en perspectives, merci d'apporter des preuves à ce que vous avancez, pour ma part je doute que ces associations bénéficient de subventions de fonctionnement des pouvoirs publics, mais vous devez probablement méconnaître le milieu associatif !

3.Posté par Jean Marc FOLLIET le 01/01/2017 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Charles,
Encore fautdrait il qu'elles fassent des bénéfices.
Mais je vous rassure mes sociétés ont faits bien mieux en 2015 et 2016. Et c'est uniquement grâce au travail et peut être un peu d'intelligence également. Et nous sommes heureux de contribuer au fonctionnement du pays en payant notre TVA et notre IS contrairement à ces structures qui si elles étaient fiscalisées et non protégées auraient déposées le bilan depuis longtemps

4.Posté par Julien RICHY le 14/01/2017 15:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Charles, Bonjour Jean Marc, bonjour tout le monde.
Notre secteur étant moins grand qu'on ne le pense, il n'est pas improbable que nous nous connaissions tous les 3.
Je représente le secteur associatif et viens donc apporter mon point de vue.
Jean Marc, je sens votre frustration vis a vis des associations qui vous paraissent faire exactement le même travail que vous, mais avec beaucoup d'avantages, et je l'entends.
Pour notre part, nous n'avons aucune subvention de l'état. Nos "revenus" proviennent également des mêmes sources que vous (comités d'entreprises et individuels).
Vous indiquez être fiers de contribuer au fonctionnement de notre pays en payant la TVA et l'IS. Je vous rassure, nous payons aussi la TVA. Lorsque vous louez une structure, que vous achetez du matériel, de la nourriture, mettez de l'essence, etc... vous récupérez la TVA. Nous payons donc vous et moi la TVA, mais pas de la même manière. A priori d'après nos calculs, être soumis à la TVA ne modifierai pas beaucoup nos coûts puisque nous en récupérerions une bonne partie.
Concernant l’impôt sur les sociétés je pourrais vous rejoindre, car la, les associations ne les paient pas (nous payons néanmoins, comme vous quantités de charges). Je ne m'y connais pas très bien dans le droit des sociétés. Pour notre part, tout l'excédent que nous avons doit être réinvestit, prévu pour des projets ou être mis en provision. Si je ne me trompe pas, votre impôt sur les sociétés est diminué si vous avez des amortissements, des provisions, ou des augmentations de salaires (qui font naturellement diminuer les bénéfices)... Et finalement, c'est un peu la même chose que fait une association avec ses "bénéfices". Nous réinvestissements dans de nouveaux centres de vacances, nous rénovons, nous augmentons les salaires de nos animateurs, nous faisons des provisions... Alors finalement il reste à payer d'impot sur la fortune 33% sur ce qui va être partagé... Et ça, ça n'existe pas pour les associations. Personne ne tire avantage de la réussite de notre travail si ce n'est la communauté d'usagers, et parfois nos employés qui voient leur niveau de vie s'améliorer en s'éloignant progressivement du SMIC.
Alors je vous rassure Jean Marc, vous n'avez finalement rien a nous envier, car avoir une association n'a pas que des avantages, et vous devez le savoir, sinon pourquoi monter une société.
Nous sommes actuellement sur une pente descendante, les nombres d'inscrits diminuent. Il est beaucoup moins facile qu'avant d'obtenir des inscrits.
Et c'est la le handicap de l'association: la communication. Nous ne pouvons pas faire de publicité, nous ne pouvons pas communiquer sur les prix (vous savez sur la première page du site, on met en avant un séjour qui ne se remplit pas bien a un prix plus bas), nous ne pouvons pas utiliser Adword ou d'autres régies publicitaires.

Alors finalement pourquoi rester une association? Puisque nous aurions tout intérêt personnel a se partager les bénéfices?

Et bien c'est pour ça que les associations ont été inventées. Défendre des causes et non des intérets personnels (l'accès aux vacances au plus grand nombre par exemple).

Je pense que vous comme moi adorons ce que nous faisons.

Je ressent dans ce secteur une petite rancœur des uns envers les autres. Ceux du secteur privé se sentant injustement concurrencés par les association, et ceux du secteur associatif se sentant écrasés par le secteur privé.

Mais cette guéguerre est inutile, nous sommes je pense tous "dans la même galère" avec des difficultés a remplir, des séjours parfois bradés, des normes de plus en plus strictes, des parents et des CE de plus en plus exigeants etc...

Pour conclure, je dis sans doutes un tissus d’âneries, mais je compte notamment sur Jean Marc pour éventuellement corriger mes erreurs et me permettra de me rendre un peu mieux compte du sens de "on ne travaille pas avec les mêmes règles".

Quoiqu'il en soit, souhaitons le meilleur dans notre secteur, pour que les associations n'aient pas a fusionner pour réussir à s'en sortir...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75






Dernière heure











TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips