TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Crise dans les pays musulmans : les agents de voyages ne sont pas à la hauteur !

la tribune de Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du Monde



Pour Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du Monde, les professionnels du tourisme doivent jouer un rôle d'éclaireur et de modérateur face à l'actualité, parfois dramatique des destinations touristiques. Et, selon lui, ils ne le font pas actuellement sur la Tunisie. Ce qu'il n'hésite pas à dénoncer dans cette tribune où il interpelle la profession.


Rédigé par Jean-François Rial (Voyageurs du Monde) le Mercredi 22 Juillet 2015

Photo : © hypnocreative - Fotolia.com
Photo : © hypnocreative - Fotolia.com
Fin juillet. Août arrive, moment paradoxal de notre métier où tous nos clients voyagent mais où un calme règne dans nos entreprises, fin des réservations oblige. C'est un bon moment pour essayer de faire le point sur la saison et de prendre un peu de recul.

J'ai choisi de faire ce métier par passion.

Bien sûr je suis d'abord un entrepreneur, et être entrepreneur s'exerce dans tous les métiers, le voyage comme un autre.

Mais le voyage est un métier spécial, et être un entrepreneur dans le voyage, c'est certes diriger une entreprise mais c'est aussi et surtout être un pont entre les différentes cultures du monde, être un facilitateur de la tolérance. Bref, avoir des responsabilités particulières.

En tous cas c'est toujours comme cela que je l'ai vécu.

Je dirai, même si cela peut paraître pompeux, qu'être un agent de voyage, c'est être un acteur de la paix mondiale et du développement de l'humanisme dont le monde a tant besoin.

"La Tunisie, ce n'est pas la Somalie"

Ainsi, lorsque des événements dramatiques comme ceux qui se sont produits récemment en Tunisie, nous devons nous tous, agents de voyage être des éclaireurs de la situation, et des modérateurs.

Ainsi nous savons par exemple que la Tunisie, ce n'est pas la Somalie en terme de sécurité.

Nous devons ainsi expliquer que voyager au Maroc, en Jordanie, à Oman, en Turquie, en Tanzanie ou en Indonésie, tous pays à majorité musulmane, ne posent aucun problème particulier.

Nous devons également expliquer que voyager en Egypte, en Tunisie ou au Liban est encore possible et ne doit pas être assimilé à des voyages au Yémen ou en Syrie.

Il n'est pas question ici de pousser nos clients à voyager dans des zones où ils n'ont pas envie d'aller.

On ne voyage pas la peur au ventre.

Mais nous ne devons pas non plus décourager ceux qui veulent s'y rendre alors que leur sécurité n'est pas forcément plus en danger que de rester en Europe.

Nous devons également être des éclaireurs sur la situation réelle de l'islam qui est pratiqué par 99,99% de personnes tolérantes et casser les amalgames. Qui ne fréquente pas des musulmans dans son entreprise, parmi ses amis, dans sa famille, qui nous ressemblent tant ?

Les agents de voyages prennent les devants

C'est notre responsabilité d'agent de voyage de défendre ces pays. C'est l'essence même de notre métier qui est en jeu.

Or je constate avec regret que ce n'est pas ce que nous faisons toujours.

Il suffit de lire les statistiques du Snav et du Seto sur les annulations Tunisie suite au dernier attentat qui sont si parlantes....

80% d'annulations pour le Snav alors qu'au Seto, elles atteignent au maximum 40% à la veille du départ, et se limitent à 25% sur les départs lointains.

Du simple au double.

Bien sûr les échantillons ne sont pas les mêmes car le Seto intègre en sus toutes les ventes directes des voyagistes non membres du Snav.

Mais un tel écart s'explique surtout parce que nombre d'agents de voyages prennent les devants des désirs de leurs clients et préfèrent leur déconseiller de partir, car c'est plus confortable pour eux.

Des grands patrons de réseaux me l'ont confirmé en off comme on dit....

Ainsi parfois l'agent de voyage devient un accélérateur des amalgames et de la simplification géopolitique, l'agent de voyage en général, qu'il soit voyagiste ou distributeur.

"Notre profession n'est pas à la hauteur"

Je trouve que cela n'est pas en harmonie avec l'essence même du métier que nous pratiquons. Et je le regrette vivement.

Notre profession n'est clairement pas à la hauteur sur ce qui se passe aujourd'hui sur ce sujet.

Déserter les pays musulmans non seulement ne réglera pas le problème mais pourrait même l'aggraver.

Je ne dis pas non plus que notre seul comportement changerait fondamentalement l'attitude de nos clients, mais elle serait une petite goutte d'eau à l'édifice de la construction de la tolérance et de la compréhension entre les peuples.

Pourquoi ai-je tant défendu le tourisme en Tunisie alors que mon groupe n'y ait que peu présent ? Entre autres parce que je ne peux pas du coup être soupçonné de conflit d'intérêt.

Et parce que la Tunisie est l'appartement témoin de la construction de la démocratie arabe.


Il ne faut pas les lâcher, j'y suis d'ailleurs allé deux fois cette année et j'y reviendrai très vite. Pour donner l'exemple.

"Nous sommes fatalistes"

Notre profession devrait être à la pointe de ce combat. Tous. Institutions, TO, agents de voyages, presse professionnelle (*). Mais nous ne le sommes pas. Nous sommes fatalistes, pire nous sommes parfois des accélérateurs du phénomène de simplification populiste.

Nous battre tous les jours sur ce sujet serait plus intéressant que d'autres débats qui occupent régulièrement la une de nos journaux professionnels. C'est un grand sujet, un beau sujet, certes très difficile mais qui pourrait nous unir et nous grandir. Je vais être critiqué, je le sais.

Irresponsable, ou irréaliste, ou idéaliste ou même injuste.

Ce n'est pas grave.

Je devais le dire car je le pense profondément.

On ne fait pas notre job !

(*) En ce qui concerne notre support, lorsqu'il évoque la presse professionnelle, nous ne partageons pas, mais alors pas du tout, les propos du PDG de Voyageurs du Monde. En effet, TourMaG.com est parmi les médias qui ont le plus soutenu la Tunisie au cours des derniers mois. Pour ne citer qu'un exemple, au lendemain des attentats du Bardo, nous nous sommes rendu en Tunisie pour évoquer les difficultés des professionnels du tourisme face à un phénomène qui les dépassait. Il faudrait que JF Rial se rende compte qu'on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif... (JDL)

Lu 14667 fois

Notez


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

41.Posté par Marco Polo le 23/07/2015 15:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En réponse aux agents de Voyageurs en Afrique du Nord : votre message est ridicule et inutile puisque vous ne pouvez pas vous exprimer objectivement au sujet de votre patron qui vous paye, ça ressemble plus à du "léchage de bottes", tout le monde le comprend bien quand vous dites "être fiers de la position de votre PDG" : ça ne pouvait être moins vu que "l'on ne mord pas la main de celui qui vous nourrit"...
Il aurait été préférable de vous abstenir de tout commentaire car votre patron est tout à fait capable de se défendre tout seul, et il a annoncé qu'il le ferait très prochainement...

42.Posté par Baladi le 23/07/2015 15:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas d'accord avec Marco Polo.
baladi

43.Posté par Rial le 23/07/2015 17:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Marco Polo

Je suis très fier que mes équipes aient eu envie de réagir. Dans mon entreprise la parole est libre y compris pour me contredire .Même si vous avez parfaitement je n'ai absolument besoin de personne pour me défendre et argumenter.

Bien à vous.

44.Posté par Christian Jean le 23/07/2015 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En tous cas bravo M. Rial pour ce coup de com.

Concernant les commentaires si je comprend tout à fait le raisonnement des personnes qui travaillent pour des T.O. ou des agences spécialisés vers des destinations de pays musulmants qui défendent "bec et ongle" une position on ne peux plus respectable, il m'est difficile de comprendre ces combats stériles de clochers et de minarais qui "transpirent" de certains discours ...

Pour ce qui est de la position d'un agent de comptoir lanbda, souvent "pressuriser" pour faire du chiffre (bien souvent c'est même un problème de survie), je ne comprend pas pourquoi il devrait se mouvoir en ambassadeur de tel ou tel pays ou religion.

A tous ces défenseurs de principes ou d'idéologie, mon avis est que OUI leur rôle est avant tout de vendre et non pas de dépenser leur temps et leur énergie "contrarier" un client qui souhaite une autre destination. Le jour ou sont point de vente aura fermé qui fera passer son idéologie avant tout pour le "défendre" ? ...

45.Posté par Rial le 24/07/2015 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Christian Jean,

Quand je veux faire un coup de comm( cela m'arrive) je le fais dans les médias nationaux car ceux ci parlent aux clients de Voyageurs.Il ne vous a pas échappé que les agences ne sont pas mes clientes.
Accordez moi le fait qu'on peut aussi exprimer avec sincérité ses convictions les plus fortes sans vouloir faire un coup de com mais susciter un débat,faire prendre conscience des enjeux et de notre grande responsabilité sur un tel sujet.Tout n'est pas toujours calculé et sinique dans ce monde,il y a encore des coups de cœur et des coups de colère,heureusement.
Mes réponses sinon générales à vos commentaires ne passaient pas sous forme de commentaires hier soir car trop longues et Tourmag a décidé gentiment d'en faire un autre article paru aujourd'hui.
Bien à vous tous.

46.Posté par AGOUJIL le 25/07/2015 19:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il me semblait avoir compris que Mr Rial voulait dire que les TO ne communiquaient pas assez sur la situation dans certains pays comme le Maroc, la Jordanie, la Tanzanie. Et d'autres victimes actuellement des dégâts collatéraux et de façon injustifiée.

Il me semblait avoir compris que Mr Rial suggérait de faire peu de pédagogie et d'information avec les moyens dont vous disposez (articles sur vos blogs, Facebook, newsletters) pour donner une information objective... quelquefois rassurer tout simplement le voyageur.

Il me semble qu'une communication informative et objective sur certaines destination... fait aussi partie du métier de voyagiste... Après bien évidemment le client a libre arbitre.
Quelle déception quand on lit certains commentaires !

Cher monsieur Rial vous êtes bien seul

Marie AGOUJIL

47.Posté par Rial le 27/07/2015 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chere Marie Agoujil,

Merci de votre sympathique commentaire vous avez tout compris de ma démarche.Et ne vous inquiétez pas je ne suis pas seul, car nous avons ici 50 commentaires dont certes les 2/3 de négatifs mais on a aussi 10000 lecteurs et j'ai reçu des dizaines de commentaires en direct de France et du monde entier qui approuvent!
De toutes façons quand on critique certaines attitudes il faut accepter de ne pas être populaire et de se prendre des revers!Si j'ai pu faire changer d'avis qq uns, même peu, je n'aurais pas perdu mon temps.
Le nombre très important de lecteurs et de commentaires montrent au moins que le débat a intéressé.C'est deja cela.Je vais essayer de prendre une grande initiative sur ces pays, qui sortira de l'ordinaire et des outils classiques devenus parfaitement inadaptés à la situation.
Bien à vous.

48.Posté par cheibany le 27/07/2015 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans la campagne démesurée des médias sur les pays musulmans qu'est ce que peut faire un agent de voyage contre cette machine rodée qui est la presse? Que faire après un attentat? se plonger sur la presse! contacter les réceptifs locaux ou le personnel sur place! Même les plus expérimentés de agents de voyages qui connaissent parfaitement la destination hésitent à conseiller la destination pendant quelques jours . Quelques agents de voyages connaissent parfaitement les destinations proposées et on tous les atouts pour argumenter mais beaucoup moins quand la pression des appels téléphoniques des annulations pleuvent après une mauvaise nouvelle. l'exemple le plus ahurissant c'est l'attentat d'Aleg 2007 en Mauritanie à 1300 km de la zone touristique de l'Adrar MAURITANIEN et tout bascule pour un abandon complet de la destination.... la clientèle change nourrie par une presse à sensations ,les agents de voyages aussi. Partagés entre les engagements du tour opérateur, des avis sécuritaires et une clientèle chancelante l'agent de voyages doit être impérativement le mieux renseigné sur les détails de la destination. Anticiper se surpasser sont aujourd'hui le vocable des comptoirs ....un conseil ne restait jamais plus de 4 mois sans évaluer votre destination, c'est dans ces visites de terrain que vous puisez vos arguments les vrais ....

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.




Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel