TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone



Grèce : les incendies n'impactent pas le tourisme français

Près de 80 morts dans la région de l'Attique



La Grèce connaît actuellement l'une des pires catastrophes naturelles contemporaines. Le bilan ne cesse de s'alourdir suite aux violents incendies dans la région de l'Attique. Le tourisme français de son côté ne déplore aucune victime.


Rédigé par le Mercredi 25 Juillet 2018

La Grèce pleure, en ce mois de juillet 2018, l'une des plus grandes catastrophes naturelles qu'elle ait connue, après le tremblement de terre de 1989, assurent certains observateurs.

"Aujourd'hui, la Grèce est en deuil", déclare Premier ministre Alexis Tsipra.

Lundi 23 juillet 2018, des incendies ont touché la région de l'Attique, à l'est d'Athènes, et se sont dangereusement approchés de la capitale.

Rapides et fulgurants, ils ont fait près de 80 morts, piégés dans leur voiture ou leur maison, en quelques heures à peine. Et le bilan ne cesse de s'alourdir.

C'est la station balnéaire de Mati qui a été particulièrement touchée.

Portées par des vents à plus de 100km/h, les flammes ont rapidement atteint la ville, à une quarantaine de kilomètres d'Athènes.

"Les flammes ont même atteint la plage, raconte Thanasis Laskaratos, de l'agence réceptive Hellenic Kosmos. Des gens sont morts noyés en tentant de fuir !"

Les hôtels et le port pour soulager les personnes touchées

A quelques kilomètres à peine de Mati, l'aéroport d'Athènes n'a pas été touché, et n'a connu que quelques retards, essentiellement à cause des fumées.

Le port de Rasina, 2e port d'Athènes, a servi de centre des opérations de sauvetage. "Mais il n'a pas été fermé, indique Thanasis Laskaratos, c'était surtout la nuit : les bateaux vers les Cyclades ont pu reprendre dès mardi matin à 7h".

Peu ou pas touchés, les hôtels ont par la suite accueilli les personnes "réfugiées" et les blessés.

"Quelques petits hôtels ont été touchés mais très peu, les plus importants comme le Marathon Beach ou le Ramada Hotel ont reçu des gens", explique Thanasis Laskaratos, avant d'ajouter : "on est un peu inquiet pour certains dans le village qui ne répondent pas...

Il n'y a pas un seul bâtiment qui n'ait été touché, et je n'ai pas de nouvelle du Mati Resort, l'un des meilleurs 4* de la région, qui accueillait surtout des Slaves"
.

Des touristes européens portés disparus

Les touristes étrangers sont peu nombreux dans la région, qui est surtout un lieu de villégiature pour les Grecs.

On y trouve de nombreuses résidences secondaires, voire des habitations de personnes qui travaillent à Athènes et préfèrent s'installer au calme.

Quelques hôtels accueillent surtout une clientèle slave.

Un couple de touristes polonais est décédé des suites de l'incendie. Un couple d'Irlandais est toujours porté disparu.

La Belgique est elle aussi touchée. Cinq résidents belges en Grèce et un touriste manquent à l'appel. Ce dernier était venu avec son fils, hospitalisé mais sans être blessé, avec un groupe TUI d'une trentaine de vacanciers, installés à l'hôtel Ramada, et évacués lundi 23 juillet 2018.

Parmi eux, 19 personnes ont souhaité être rapatriées, pour des raisons psychologiques et de stress. Ils sont repartis pour la Belgique dès le lendemain, mardi 24 juillet 2018.

Pas de victimes françaises

Côté français a priori aucune perte à déplorer.

L'hôtel Golden Coast, qui héberge un club Marmara, n'a pas été touché, mais a servi de camp à une centaine d'habitants ou vacanciers évacués.

"Il y a très peu de touristes français dans la région, mais les images sont choquantes et on a reçu des appels de personnes inquiètes, raconte Christos Panaretou, de Yalos Tours. Certains pensaient qu'Athènes avait pris feu, d'autres, surtout des agences de voyages, voulaient être sûrs que tout allait bien. Il a fallu les rassurer, mais rien de grave à souligner".

Si l'impact psychologique est très fort, a priori, ni les TO, ni l'ambassade de France n'ont eu à intervenir auprès des agences réceptives et des professionnels accueillant des touristes français.

"Le planning de vol a aidé ajoute Christos Panaretou. Les français arrivent généralement le week-end, c'est la Crête qui est plutôt desservie le lundi".

Emmanuel Macron, qui se faisait plutôt silencieux ces derniers temps, est sorti du silence hier 24 juillet 2018 par un tweet de soutien à la Grèce, en grec traduit en français ; et le ministère des Affaires Etrangères a exprimé ses condoléances.






Juliette Pic Publié par Juliette Pic Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Juliette Pic
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2737 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips