TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Hautes-Alpes : le Queyras, des activités hivernales pour changer du ski de piste

Saint-Véran et Molines, des domaines connectés



Ce massif des Hautes-Alpes posé à la frontière de l’Italie promet des vacances en toute décontraction. Loin des grandes stations et de leurs domaines XXL, les stations-villages du Queyras ont le goût de l’ancien temps et offrent des activités nordiques attractives.


Rédigé par Jean-François RUST le Jeudi 9 Décembre 2021

Le village de Saint-Véran illustre à merveille l’identité queyrassine  - DR : Fabrice Amoros, OT du Guillestrois et du Queyras
Le village de Saint-Véran illustre à merveille l’identité queyrassine - DR : Fabrice Amoros, OT du Guillestrois et du Queyras
Le Queyras est connu pour une commune que les gens ne rattachent pas nécessairement au territoire : Saint-Véran.

Que celui qui n’a jamais entendu parler de ce « village habité le plus haut de France » (2 042 m), soit condamné à y passer 15 jours de vacances !

Le bourg illustre à merveille l’identité queyrassine. Avec ses fontaines en bois, ses chalets à balcons, ses cadrans solaires et ses ruelles, le tourisme est sa raison de vivre.

La commune conserve des activités pastorales et artisanales qui permettent à 200 personnes environ d’y habiter à l’année.

Son domaine skiable, le plus grand des quatre du Queyras (les autres sont à Arvieux, Abriès et Ceillac), est connecté à celui de Molines. Soit 36 km de pistes dégagées ou en forêt, sur plus de 1 000 m de dénivelé, avec vues plongeantes vers l’Italie.

Abriès, Aiguilles, Arvieux, Ceillac, Ristolas, Château Ville-Vieille… chaque village propose des activités hivernales où le ski de piste n’est pas pour autant toujours roi.

Terre de ski de randonnée

Car le Queyras est aussi une terre de ski nordique.

En prise directe avec la nature, le ski de randonnée conduit sur des itinéraires vierges où la montagne livre son plus beau profil.

Crêtes exposées, vallons vierges et forêts de mélèzes s’offrent en exclusivité aux amoureux de poudreuse et de sport engagé.

Un nouvel itinéraire a été créé cette année, la Grande Trace Izoard. Il propose un parcours à grand spectacle via Arvieux et le col de l’Izoard, à 2 630 m d’altitude.

Le tour du Queyras par le GR58 s’effectue aussi en « ski de rando ». Au menu : six jours avec un guide et cinq nuits en montagne, dont une en refuge.

D’autres alternatives au ski alpin sont en terrain conquis : balades en raquettes, ski de fond… et escalade sur cascade de glace.

Cette dernière activité se pratique à Ceillac, au Val d’Escrein, au Haut Guil et sur la structure artificielle d’Aiguilles.

Artisanat et produits fermiers

Plutôt écotouristiques, ces loisirs sont en phase avec les traditions du Queyras.

Le travail du bois, de la dentelle et de la coutellerie sont gravés ici dans la mémoire collective.

Des ateliers en activité le prouvent, comme la visite du musée du Soum, à Saint-Véran, consacré à la vie et aux traditions d’autrefois. Le Parc naturel régional du Queyras est garant de cette identité.

Attaché notamment à la préservation des zones d’hivernage du tétras-lyre et au suivi des bouquetins, le parc propose au public une originale sortie « raquettes & raclette ». Objectif : faire fondre le fromage en pleine nature sur un feu de bois secs et d’aiguilles de pin !

Terre de petite agriculture, le Queyras est fervent de produits fermiers (viandes, fromages - Bleu du Queyras) et de gourmandises saines (tarte aux myrtilles, glace à la fleur de mélèze, sirop de foin…). A découvrir à la Maison de l’Artisanat, à Château-Ville-Vieille.

Observatoire de Château-Renard

L’hébergement n’échappe pas à ce retour aux valeurs fondamentales.

Après une ascension en « ski de rando », on peut dormir à 3 000 m à l’observatoire de Château-Renard, au-dessus de Saint-Véran, et découvrir avec des astronomes la beauté du ciel nocturne.

Il est aussi possible de coucher au refuge de la Blanche, à 2 500 m, après une marche en raquettes ou en ski.

Au hameau des Escoyères, enfin, coup de cœur pour le gîte de charme de Pascale, seule habitante des lieux. Deux chambres et un dîner terroir vous attendent dans une ancienne école du 19e s., après une heure de marche sur une route forestière.

Au plus près de la nature et des traditions.

Pratique

Office de tourisme du Guillestrois et du Queyras à Château-Ville-Vieille : queyras-montagne.com

Parc naturel régional du Queyras : pnr-queyras.fr

Y aller

Vols vers Lyon ou Marseille. Puis location de voiture. Comptez 4h de route depuis Lyon aéroport, 3h15 depuis Marseille aéroport.

En train, la gare de Mont-Dauphin-Guillestre, sur la ligne Romans/Bourg-de-Péage-Briançon est la plus proche du Queyras. Elle est reliée à Paris Austerlitz par train direct de nuit ainsi qu’à Gap, Briançon, Valence, Marseille… Puis bus vers Arvieux, Ceillac, Ristolas, Saint-Véran...

Hébergement-restauration :

Le Chalet Viso. La Chalp, Arvieux - chaletviso.com
Au cœur du village, chalet et table d’hôtes authentiques. 82 € la nuit et pdj. De 58 à 62 € en demi-pension, selon durée.

La Ferme de l’Izoard, Arvieux - laferme.fr
Un décor rustique de ferme traditionnelle, une cuisine de terroir réputée : à 1 700 m d’altitude, cette adresse vient d’obtenir sa quatrième étoile. De 79 à 175 € la nuit, selon confort et saison.

Lu 3480 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus












































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias