Nos bureaux sont fermés du 01/08 au 21/08. Retour de la newsletter quotidienne le 22/08/2022. Bel été !
TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


L’Allemagne veut capitaliser sur son image de destination nature

L’Allemagne va appuyer sur les thèmes de la Nature et de la Culture



Le bilan de l’année 2021 aurait pu être plus dévastateur pour l’Allemagne. La destination a bénéficié d’une image d’efficacité dans la lutte contre le Covid et a quand même généré 1,3 million de nuitées françaises sur 11 mois. L'Allemagne doit pouvoir faire mieux en 2022.


Rédigé par le Jeudi 10 Février 2022

Benedicte Richer-Langlais (à D) avec l'équipe de l'ONAT (© Onat)
Benedicte Richer-Langlais (à D) avec l'équipe de l'ONAT (© Onat)
La toute nouvelle directrice de l’Office National Allemand du Tourisme (ONAT), Bénédicte Richer-Langlais, arrivée en septembre 2021, prend encore ses marques.

Précédemment en charge de promouvoir la Bundesbahn en France, elle a déjà une bonne connaissance de la destination Allemagne et du trafic entre les deux pays. Il lui reste à faire bouger les lignes.

La crise n’a pas bouleversé les relations touristiques entre les deux pays, mais elle aura permis à l’Allemagne de marquer quelques points.

En volume, elle reste la 3e destination préférée des Français qui partent à l’étranger. Une bonne partie d’entre eux venaient pour les foires et les salons, mais ils n’en restent pas moins de visiteurs touristiques.

L’annulation de la plupart des événements professionnels a boosté la part des touristes de loisirs l’an passé, soit les 2/3, qui ont un profil relativement jeune, moins de 40 ans, adeptes des réservations en ligne et des séjours assez longs, 8 à 9 nuitées. Le temps nécessaire pour apprécier ce que l’Allemagne peut proposer.

Bien sûr, bien sûr la culture, mais ce serait bien aussi la nature

La Fôrêt Noire du Bade-Wurtenberg arrive en tête (©Hotels.com)
La Fôrêt Noire du Bade-Wurtenberg arrive en tête (©Hotels.com)
Si le land de Bade-Wurtenberg et sa Forêt Noire, de l’autre côté du Rhin et de Strasbourg, séduisent en premier les Français, suivi de la Bavière, ils sont toujours aussi nombreux à plébisciter les grandes villes : Berlin, Munich et Francfort en trio de tête.

Parce que la culture, sous toutes ses formes, reste la motivation principale des visiteurs : musées, châteaux, opéras, concerts, il y en a pour tous les goûts et tous les styles et pour tous les âges.

Mais l’Allemagne voudrait que les touristes français l’apprécient encore davantage pour sa nature, son littoral, ses forêts, ses lacs, ses pistes cyclables et chemins de randonnée.

Elle bénéficie d’une bonne image internationale en tête des destinations durables (4e sur 165 pays passés au crible de l’Université de Cambridge) et d’une (très) bonne réputation pour avoir su gérer la pandémie par des mesures exemplaires.

Dans l'attente du lancement officiel des campagnes de promotion

Concert public à Berlin, toujours un must (© Berlin Turismus)
Concert public à Berlin, toujours un must (© Berlin Turismus)
Sans pouvoir encore dévoiler les thèmes des campagnes de communication qui seront lancées par l’autorité fédérale du tourisme dans les semaines à venir, l’ONAT France, par la voix de sa directrice, lève un coin du voile en assurant que Nature et Culture seront les deux mamelles de la promotion en 2022, en l’absence de centenaire, bicentenaire ou autre anniversaire à célébrer.

Lu 1404 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias