TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

La Polynésie française veut maintenir la fréquentation touristique durant la basse saison

Près de 22 000 touristes accueillis depuis la réouverture des frontières



Près de trois mois après la réouverture de ses frontières, la Polynésie française poursuit sa mission de relance du tourisme. Avec un protocole sanitaire inédit et une nouvelle campagne de communication, la destination entend attirer la clientèle hexagonale, mais aussi américaine vers Tahiti et ses îles. En tournée d'une semaine à Paris, Nicole Bouteau, la ministre du Tourisme et Jean-Marc Mocellin, le directeur général de Tahiti Tourisme, sont allés à la rencontre de leurs partenaires, du Secrétaire d'Etat au tourisme et de la presse. L'occasion de faire le point.


Rédigé par le Vendredi 9 Octobre 2020

21 865 visiteurs se sont rendus à Tahiti depuis le 15 juillet 2020 - DR : DepositPhotos, daboost
21 865 visiteurs se sont rendus à Tahiti depuis le 15 juillet 2020 - DR : DepositPhotos, daboost
A peine ses frontières fermées à cause de la pandémie de Covid-19, la Polynésie française œuvrait déjà à la relance de son tourisme.

"C'était vital pour la reprise de l'activité économique. Le tourisme pèse pour 17% du PIB et représente 20 000 emplois directs et indirects, a tenu à souligner Nicole Bouteau, la Ministre du Tourisme de Polynésie, lors d'une conférence de presse, ce vendredi 9 octobre 2020.

Il fallait rouvrir les hôtels, reprendre les activités, tout en trouvant un équilibre sanitaire pour protéger la population".

Un dispositif sanitaire inédit

Pour cela, les autorités locales ont investi dans un dispositif sanitaire inédit et qui fait ses preuves, puisque la Polynésie a enregistré moins de 700 cas d'infection à la Covid-19 depuis le début de l'épidémie.

Ainsi, dès le 15 juillet 2020 et la réouverture des frontières aux touristes internationaux, chaque visiteur doit effectuer un test RT-PCR du SARS-CoV-2 dans les trois jours précédant le vol pour Tahiti, mais aussi renseigner un formulaire sanitaire d’engagement sur la plateforme en ligne Etis.pf (pour Electronic Travel Information System).

"Ce système nous permet d'identifier le voyageur, mais surtout de le tracer durant son séjour, puisque sa déclaration nous donne la durée de son séjour, son parcours et ses lieux d'hébergement", précise Nicole Bouteau.

Autre mesure : chaque voyageur se voit remettre dès son arrivée à l'aéroport international de Tahiti-Faa’a un kit d'auto-test RT-PCR du SARS-CoV-2, fourni gratuitement, qu'il devra réaliser quatre jours plus tard.

"Ce dispositif d'auto-prélèvement mis en place avec l'Institut Louis Malardé n'existe nulle part ailleurs, et a fait ses preuves. Nous disposons d'une organisation partout en Polynésie pour pouvoir collecter ces auto-tests, les rapatrier rapidement sur Tahiti pour les analyser et cela nous a permis d'identifier tous les cas de Covid-19 importés en Polynésie, puisque nous avons obtenu 97% de taux de retours. Quant aux 3% restants, ils ont été contactés et se sont justifiés", ajoute Nicole Bouteau.

Pour cela la destination a investi 2,5 M€ pour la distribution de 28 500 auto tests. "Nous avons préféré consacrer des budgets à ces protocoles, car l'asphyxie économique et la crise sociale risqueraient de nous coûter encore plus cher", poursuit-elle.

Mais quid des voyageurs détectés positifs ? Ils sont rapidement acheminés sur Tahiti et pris en charge par les autorités sanitaires locales.

En parallèle, un guide de procédures et de recommandations aux gestes barrières a été établi et les professionnels y sont formés, tandis que des campagnes de sensibilisation sont diffusées sur les chaînes de télévision locales auprès de la population.

Le gouvernement a également formé 400 agents sanitaires pour sensibiliser la population, les visiteurs et les professionnels. Ils ont été déployés dans les communes où il y a un aéroport et des flux importants, pour aider à la gestion de la crise.

Des premiers résultats encourageants

Plutôt que d'afficher une étiquette "Covid-free", la Polynésie souhaite montrer qu'elle est "Covid-prepared".

Et les efforts fournis par l'ensemble des acteurs touristiques a permis de sauver une partie de la haute saison, puisque 21 865 visiteurs se sont rendus sur place depuis le 15 juillet.

Parmi eux, 55% de Français et 35% d'Américains. Ces deux marchés sont d'ailleurs prioritaires en termes de communication et d'investissements.

"Les établissements hôteliers ont affiché des taux de remplissage allant de 35 à 65% au mois d’août et nous avons bon espoir que la tendance s’accélère avec des réservations plus tardives qu'à l'accoutumée et les nombreux reports enregistrés grâce à notre politique commune d’exemption des frais d'annulation ou de modification de séjour", a ajouté Jean-Marc Mocellin, directeur général de Tahiti Tourisme.

A noter que certains hôtels ont fermé leurs portes, comme l'Intercontinental Moorea et l'hôtel Tiaré Tahiti, tandis que les deux Sofitel Tahiti et Bora Bora sont en vente. D'autres hôtels ont décidé d'avancer leurs travaux de rénovation ou d'extension, tel le Méridien Bora Bora (réouverture en 2021) et le Hilton Tahiti (ouverture en mars 2021).

Les compagnies aériennes ont également joué le jeu. Au mois d’octobre, sept vols hebdomadaires assurent la liaison entre Paris et Tahiti via Vancouver (4 pour Air Tahiti Nui, 2 pour Air France et 1 pour French Bee). Ils passeront à six au 1er novembre. Idem du côté des Etats-Unis avec des vols A/R assurés par Air Tahiti Nui et United Airlines.

Une nouvelle campagne de communication

Mais la Ministre du tourisme espère aussi voir revenir d'autres clientèles, comme les Japonais ou certains Européens.

Elle en a d'ailleurs fait part à Jean-Baptiste Lemoyne, lors d'un entretien ce jeudi. "Nous nous retrouvons aujourd'hui identifié comme un territoire ayant la même situation sanitaire que l'Hexagone, par des pays comme la Belgique, la Suisse ou l'Allemagne, qui nous imposent des quatorzaines au retour de leurs ressortissants.

Ceci a arrêté quasi instantanément le flux de touristes en provenance de ces pays
, indique Nicole Bouteau. Nous demandons l'intervention de la chancellerie auprès de ces pays européens et du Japon, et Jean-Baptiste Lemoyne s'est engagé à intervenir pour lever cet obstacle".

Autre point soulevé par Nicole Bouteau auprès de Jean-Baptiste Lemoyne : la difficulté pour les voyageurs d'obtenir les résultats de leur test PCR à temps. "Cela devient une problématique qui entraine des annulations.

Nous annonçons donc la mise en place d'un dispositif de tests rapides aux aéroports d'Orly et de CDG pour permettre aux passagers qui ne disposeraient pas des résultats de leur test PCR de réaliser un test rapide à l'aéroport. Si le résultat est négatif, ils embarquent, s'il est positif, ils n'embarquent pas", annonce Nicole Bouteau. Ce dispositif devrait être mis en place dans les jours qui viennent.

Près de sept mois après le début de la crise liée à la pandémie de Covid-19, la Polynésie française n'a pas encore enregistré de faillites liées au contexte, mais son gouvernement reste très attentif à la situation économique, avec des entreprises fragilisées.

D'où la venue de cette délégation dans l'Hexagone, pour parvenir à maintenir les chiffres de fréquentation, même en basse saison.

Aussi, Tahiti Tourisme continue de maintenir ses investissements publicitaires afin de soutenir les tour-opérateurs sur ses marchés émetteurs et de séduire les voyageurs avec des campagnes promotionnelles comme "Renouez avec l’essentiel à Tahiti Et Ses Îles" et dès le 15 octobre, avec "Maeva à Tahiti Et Ses Îles" qui fédère les professionnels locaux.

En novembre, une plateforme de formation en ligne pour les professionnels du tourisme leur permettra de se mettre à jour sur les dernières informations de la Polynésie française.

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3555 fois

Tags : Tahiti
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.






































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance