TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


La Station Cosmos accueille ses premiers clients au Futuroscope

nouvel hôtel thématisé Espace du Futuroscope



Ouvert depuis le 28 avril, le nouvel hôtel thématisé Espace préfigure l’évolution expérienciel du parc. Sur l’enveloppe de 304 millions d’euros que la Compagnie des Alpes va consacrer au parc du Futuroscope en 10 ans, 21 millions l’ont déjà été pour ce 1er hôtel nouvelle génération. Une vingtaine d’autres sont engagés sur le second hôtel écolodge et 50 vont l’être sur un aquaparc.


Rédigé par le Lundi 16 Mai 2022

La Station Cosmos a ouvert ses cabines depuis le 28 avril (©Futuroscope)
La Station Cosmos a ouvert ses cabines depuis le 28 avril (©Futuroscope)
Le plan Objectif 2025 est bien engagé.

Le parc du Futuroscope affiche des ambitions sérieuses et ne se contente plus d’un complément de programmation par petites touches successives.

Quand 10 millions d’euros d’investissement avaient été réalisés avant le lancement du plan, c’est plus de 300 millions que l’actionnaire majoritaire (80% aux côtés du département de la Vienne à 20%), la Compagnie des Alpes, filiale de la Caisse des Dépôts, injecte sur dix ans.

« Nous avons déjà engagés 225 millions sur les années 2020 à 2024 », explique Rodolphe Bouin, le directeur général. Il s’est d’autant plus impliqué dans la définition de la stratégie qu’il est un « bébé Futuroscope », où il a terminé son stage de fin d’étude à l’IAE de Poitiers et y a pratiquement fait toute sa carrière.

« L’objectif est de passer de 1,9 millions de visiteurs en année de référence à 2,5 millions en 2025 et de passer des 100 millions d’euros de CA actuel à 150 millions. Nous espérons aussi pouvoir dégager une marge brute suffisante pour réinvestir environ 20 millions d’euros par an ».

Conquérir une clientèle venant de plus loin et restant plus longtemps

Rodolphe Bouin, directeur général, et Franck Floze, directeur Hôtellerie et F&B (©BC)
Rodolphe Bouin, directeur général, et Franck Floze, directeur Hôtellerie et F&B (©BC)
Un véritable défi qui explique les lourds investissements et implique une conquête de clientèle plus lointaine et plus dépensière.

« Plus loin, plus longtemps : ce sont nos deux axes de développement », continue le directeur général. « La zone de chalandise doit être étendue en augmentant l’attractivité du parc qui justifiera aussi des séjours plus longs, packagés en deux jours/une nuit, voire trois jours/deux nuits ».

C’est la mission du tour-opérateur maison, Futuroscope Destination, de concevoir ces programmes en s’appuyant sur les nouveautés qui sont déjà en activité et celles qui vont l’être rapidement.

La clientèle internationale, qui ne représente que 7% de la fréquentation actuelle, devrait voir grandir sa part de marché.

Apporter un complément haut de gamme et ludique aux 1 700 chambres actuelles

1 kilomètre de rails pour amener les plats devant chaque client (©Futuroscope)
1 kilomètre de rails pour amener les plats devant chaque client (©Futuroscope)
L’inauguration d’Objectif Mars, le premier coaster du parc, a enclenché la transformation du Futuroscope.

L’ouverture depuis quelques semaines de la Station Cosmos, un hôtel 4* de 76 chambres, entièrement thématisé dans l’esprit d’un vaisseau spatial qui se serait posé en bordure du parc, en est la nouvelle concrétisation.

« Nos prochains projets en restauration et hébergement seront tous dans l’esprit expérienciel », décrypte Franck Floze, le directeur de la Restauration et de l’Hôtellerie.

« Nous ne cherchons surtout pas à concurrencer nos hôtels partenaires de la zone (1 700 chambres en immédiate proximité) mais à apporter un complément plutôt haut de gamme et ludique ».

On réalise encore mieux cette stratégie en déjeunant au Space Loop, le restaurant roller-coaster, conçu par la société d’ingénierie du groupe Mack d’Europa Park.

Les plats commandés sur écran tactile arrivent 5 mn après, directement des cuisines à la place du client, en parcourant un circuit de rails aériens et deux loopings.

La prochaine ouverture est dans le même esprit d’expérience : un hôtel de 220 chambres en 3* réparties dans des bungalows dans un parc paysager. Les engins de chantier sont à l’œuvre pour livrer les hébergements pour la saison 2023.

Un aquaparc de nouvelle génération symbolisant l'esprit d'avant-garde du Futuroscope

Un aquaparc de nouvelle génération mélangeant l'eau et l'image (©Futuroscope)
Un aquaparc de nouvelle génération mélangeant l'eau et l'image (©Futuroscope)
Un an plus tard, ce sera l’Aquascope qui apportera une nouvelle dimension ludique, dans l’esprit du Futuroscope. Presqu’entièrement indoor, à l’exception d’une grande piscine en extérieur, le parc devrait être la synthèse originale entre les attractions aquatiques traditionnelles à base de tobogans et de bassins et l’émotion immersive avec des projections d’images sur des murs d’eau et d’autres innovations technologiques gardées jalousement secrètes. Un investissement au bas mot de 50 millions d’euros pour une exploitation sur toute l’année en dehors d’une courte période d’entretien.

Ces premières réalisations de taille vont redessiner la physionomie du parc face à l’entrée principale. Une vaste plaza, conquise sur les parkings actuels, distribuera les nouveaux investissements : l’Aquascope, les deux hôtels, l’Arena, grande salle de spectacle voulue par le Département où sera présenté le Slava Show du clown russe, et l’actuel ZeroGravity, conçu et financé par le propriétaire de la marque. « Les concepteurs du parc avaient vu large en termes de parking et nous avons encore des réserves foncières si c’est nécessaire », explique Rodolphe Bouin. « Deux tiers des investissements se font dans le périmètre déjà construit et un tiers occupera des terrains à convertir ».

Lire aussi :
- Le parc du Futuroscope déroule ses nouveautés jusqu’à l’horizon 2025

- Futuroscope : 170 000 visiteurs pour les vacances de la Toussaint


Lu 1341 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus












































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias