TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : Aérien, il est interdit… d’interdire !

L'édito de Dominique Gobert



Faut-il, comme le préconise François Ruffin, assisté par Delphine Batho, interdire en France les vols intérieurs si le même trajet en train, « garantit un déplacement d’une durée au maximum supplémentaire de 2 heures 30 comparée au temps prévu du trajet en avion » ? Bonne question…


Rédigé par le Mardi 4 Juin 2019

Et on en parle du fuel lourd, des industriels, du transport maritime, de l'absence de transport en commun, des fermetures des petites lignes de la SNCF?  - Crédit photo : Depositphotos @aapsky
Et on en parle du fuel lourd, des industriels, du transport maritime, de l'absence de transport en commun, des fermetures des petites lignes de la SNCF? - Crédit photo : Depositphotos @aapsky
Bien que, venant de François Ruffin, soutenu par Delphine Batho, ceci me laisse un rien sceptique.

Déjà, le terme « interdire » venant de la part d’un adepte de la « Révolution », ça me parait assez incongru. Mais bon... Après tout, le garçon a le droit d’exister, même si vouloir la place de Mélenchon ne me paraît pas être le summum dans la vie…

Et pour mémoire, je rappellerai ce vieux slogan qui a fait la gloire des mouvements de Mai 68, « il est interdit d’interdire ». Peut-être ringard ? Mais tellement optimiste…

Bon, plus sérieusement, faut-il vraiment « interdire » ces vols intérieurs, en France pour le moment, pour les remplacer par des déplacements en train ?

Sur le principe, bien sûr. D’autant que, du moins en quittant Paris, se rendre à Bordeaux par avion, vous prend largement plus de 2 heures 30, ne serait-ce que par l’emplacement des aéroports, les contraintes sécuritaires, les moyens de transport pour se rendre à l’aéroport…

Et atterrir dans un autre aéroport tout aussi éloigné de la ville. Que ce soit Bordeaux, Lyon, Marseille, c’est la même chose. Mais pour ça, pas besoin d’interdiction : juste un peu de bon sens !

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Et finalement, si l’on « interdit » les vols là où un train met moins de cinq heures, finalement, on bannit les avions sur les trajets intérieurs en France… et une bonne partie de l’Europe.

Bien sûr, et c’est totalement évident, il faut « faire bouger les choses », comme le reconnaissent Capestan et Rial, ces « voyagistes du Monde » qui appellent les agents de voyages à « être avant gardistes sur ce sujet de l’avion et du Co² et non lobbyistes ».

N’empêche que, d’une part, la France ne se résume pas à Paris et que, d'autre part, je connais un très grand nombre de voyagistes qui répugnent (comme leurs clients d’ailleurs) à proposer un pré-acheminement par train depuis la province pour rejoindre la capitale.

D’autant que peu de nos compagnies françaises effectuent des vols vers le « lointain » au départ de la province.

Quant au train, dont je suis un adepte farouche, encore faudrait-il qu’il soit non seulement accessible à tous, ce qui est loin d’être le cas, mais qu’en plus il soit en mesure d’accepter une « surcharge » de passagers…

Sans oublier, bien évidemment, la « concurrence » étrangère.

Vous voyez un EasyJet renoncer à ses vols hexagonaux ?

Ou un Vueling, Volotéa ou qui que ce soit d'autre, pendant qu’Air France les regardera partir en déplorant l’alimentation de son hub parisien ?

Au même titre que le voyageur étranger débarquant à Paris et se rendant à Bordeaux soit obligé de récupérer ses valoches et trouver le bon train pour se rendre en Aquitaine ? Pourquoi pas, après tout…

Encore une fois, rien n’est impossible et il est certain que chacun doit prendre conscience du problème écologique. Mais, de grâce, arrêtons de nous palucher en tournant en rond, en voulant légiférer sur tout… et sur rien !

C’est aujourd’hui la journée de l’Environnement. Soyons conscient des changements venus… et à venir, mais ne laissons pas les politiques s’écouter parler sans tenir compte de certaines réalités.

N’accablons pas non plus le transport aérien, qui fait des efforts constants pour réduire ses «méfaits » écologiques, mais jetons aussi un regard à ces transporteurs maritimes, qui utilisent du fuel « lourd », qui déversent des tonnes de plastique à travers les océans, quand ce ne sont pas des « dégazages » ignobles et soyons… intelligents !

Amen !

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 1893 fois

Notez



1.Posté par Pierre le 05/06/2019 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le train ok,mais il ne faut pas oublier que le passager avion n'habite pas obligatoirement en centre ville,et plus souvant en peripheries des villes.
De plus se rendre d'une gare centrale a un domicile de banlieue est toujours la galère.
Donc supprimer les lignes intèrieures créera autant de problemes sinon plus car il y aura augmentation du trafic par la route plus le temps passè,pour se rendre a la gare.tout le monde n'habite pas paris.

2.Posté par Club de la Croisière Marseille Provence le 05/06/2019 17:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Oncle Dom,
L’industrie de la croisière ne nie certes pas son impact environnemental mais un rappel s’impose : les navires de croisière représentent moins d’1% de la flotte mondiale (moins de 400 navires de croisière contre environ 500 000 navires de commerce en service). Les compagnies de croisière réalisent des efforts importants pour minimiser leur impact aussi bien en mer qu’à quai. Les ports mettent également en place de nombreux projets pour permettre d’accueillir ces navires dans le respect des populations locales et pour favoriser l’idée d’une croisière acceptable. Si le sujet vous intéresse, nous vous invitons à lire la note pédagogique et documentée rédigée par le Club de la Croisière Marseille Provence qui fait un état des lieux précis, détaillé et impartial des solutions déjà existantes et à venir pour réussir la transition environnementale des navires de croisière et des autres branches du maritime. A lire ici : http://www.marseille-cruise.com/IMG/pdf/note_transition_eco-energetique_club_de_la_croisiere_mp_311218.pdf

3.Posté par Dury le 14/06/2019 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Autre problème. Quand vous voyagez en famille, avec des enfants petits, les valises sont un vrai problème dans les trains !
Et je ne parler pas des vols internationaux : vous revenez de l étranger, famille 4personnes, 8 valises autorisees, pour vous rendre à Lyon. Récupérer ses valises pour prendre le train ? Avec 8 valises ?
Pourquoi la sncf ne met elle pas des wagons bagages ? Avec transfert des bagages de l avion au train par un des transporteurs ? Idem à l aller.
A ces conditions, oui, je suis ok pour prendre le train !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips