TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : Low cost vs compagnies traditionnelles... je t’aime, moi non plus !

L'édito de Dominique Gobert



Il y a quelques années, comme le temps passe, tous les experts du transport aérien, à l’arrivée des premiers transporteurs « low cost », clamaient à cors et à cris, méprisants, « le low cost, ça ne marchera jamais ». Erreur funeste, non seulement ça marche, mais ça vole…


Rédigé par le Dimanche 27 Octobre 2019

Voilà maintenant que easyJet poursuit son développement en utilisant certaines « défaillances » de ces compagnies qui n’ont pas su défendre leurs routes moyen-courrier - Depositphotos.com, luckybusiness
Voilà maintenant que easyJet poursuit son développement en utilisant certaines « défaillances » de ces compagnies qui n’ont pas su défendre leurs routes moyen-courrier - Depositphotos.com, luckybusiness
Si je me souviens bien, c’était à l’occasion de l’ancêtre du Cannes Airlines Forum, devenu depuis le APG World Airlines Forum, mais déjà conçu par notre expert à nous qu’on a, Jean-Louis Baroux (la prochaine édition se tient le week-end prochain à Monaco et c’est complet, fallait réserver avant) que j’ai entendu un ponte d’Air France s’exclamer, du haut de la tribune : « Le low cost ? Pfutt, ça ne marchera jamais » !

Quel grand visionnaire que cet homme-là.

A l’époque, Southwest Airlines, aux USA, commençait à cartonner et, une vingtaine d’années plus tard, continue à voler. Avec le succès qu’on lui connait.

Depuis, on a vu. En Europe, les easyJet, Ryanair et autres ont taillé de sacrées croupières aux compagnies traditionnelles.

A tel point d’ailleurs que même Air France, à l’époque pourtant si méprisante, a été obligée de revoir tout son réseau moyen-courrier… Et je reste politiquement très correct.

Vous me direz que, en même temps, cette « nouvelle donne » a permis aux compagnies traditionnelles, les « legacy » comme on dit dans le jargon aérien, de supprimer les commissions envers les distributeurs. Ce qui est une connerie crasse, mais bon…

C’est pas fini.

Voilà maintenant que easyJet, après son indéniable succès (même moi qui ne suis pas un fana de ces compagnies, je suis obligé de reconnaître), poursuit son développement en utilisant, très habilement, certaines « défaillances » de ces compagnies qui n’ont pas su défendre leurs routes moyen-courrier.

En mettant tout simplement en place un système de correspondance entre la province française et Paris Orly, en partenariat (mais n’est-ce point qu’un début ?) avec Corsair… et La Compagnie, ex-belle-sœur de la regrettée XL Airways.

C’est loin d’être idiot. Pour les deux compagnies citées plus haut, c’est un apport de trafic considérable, d’autant que, si j’ai bien compris, les passagers pourront ainsi bénéficier d’un voyage « point à point », sans se préoccuper de leurs bagages et avec une correspondance adaptée !

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Et ce que fait easyJet avec Corsair et La Compagnie se duplique aisément en Europe, grâce à des accords avec plusieurs compagnies mondiales.

Il n’est d’ailleurs pas exclu que easyJet puisse aussi se positionner à Roissy !

Bien évidemment, Norwegian, malgré ses difficultés croissantes (et je suis persuadé que plus dure sera la chute), s’engouffre également dans le créneau.

Elle qui vient de s’acoquiner avec Jet Blue pour offrir à ses passagers une soixantaine de destinations vers les USA, soit presqu’autant que vers l’Amérique du Sud et les Caraïbes !

Reste maintenant à savoir si les « relations » tant sociologiques que techniques vont être réellement suivies d’effets…

C’est le grand danger.

Chez nous, voyant venir le péril, Transavia avec son système Smart Connect, met en place des correspondances adaptées avec son homologue Transavia Hollande, en ne cachant pas son intention d’ouvrir ce système à d’autres compagnies aériennes.

Ben, c’est pas gagné… Mais pour qui ?

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 3575 fois

Notez



1.Posté par rick sailor le 28/10/2019 09:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher ami

Je crois que parler de "low cost" est aujourd'hui une erreur... Il faut évoquer le low fare, plus proche de la réalité. La démocratisation du transport aérien a mis du temps à s'imposer chez les legacy qui pensaient qu'un café et un sandwich allaient faire la différence sur le marché. Erreur funeste. Depuis ils ont compris.

Un peu comme si le métro avait une classe babouche et une classe premium ! Ça eut existé mais la première a disparu, le prix fait la différence.

Il suffit de faire un comparatif sur NY pour voir à quel point beaucoup de ces legacy ont compris que la destination primait sur les conditions de transports. Toujours ma comparaison avec le métro, on ne le prend pas pour manger mais pour aller d'un point à un autre. Bien évidemment, il y aura toujours un marché pour les limousines (la business) mais quand vous payez un voyage en famille, le moins cher reste le mieux !

Et comparer réserve des surprises… Avec ou sans valise, avec ou sans repas… Au final Air France est (selon la saison bien évidemment) moins cher que Norwegian ! Essayez ça en vaut la peine.

Non le vrai danger pour nous agences c'est le changement d'approche du transport aérien.... Plus il est simple plus il favorise l'organisation individuelle du voyage sans nous. Et plus le prix est attractif, plus il est attirant dans l'achat impulsif d'une échappée en Europe ou au bout du monde.

Aujourd'hui les agences vivent, à plus de 60 % d'une clientèle dite aisée et souvent âgée. Elle a peur du low cost (voir XL ou aigle Azur) et achète de la réassurance commerciale… mais pour combien de temps ? Aux USA apparaissent les premières assurances garantissant le remboursement total du prix du billet d'avion en cas de faillite. Elles ne sont limitées qu'à ce risque pour 8 à 15 dollars selon le vol. Gageons qu'elles vont se développer dans le monde comme nos actuelles assurances annulations qui en France sont parfois de vraies escroqueries. Mais c'est un début. Le combat continue… Contre nous malheureusement

Votre dévoué
Rick

P.S : vous avez eu la gentillesse de me cite dans votre article sur CWT en évoquant le choix des juges en faveur de l'humain et non de l'argent. Erreur, car cette assertion n'est que du "politiquement correct". Sans argent vous ne pouvez conserver le personnel. Là encore l'histoire le prouve, une fois la décision de justice rendue, bon nombre de repreneurs de fichent du social. J'ai une très longue liste d'exemples à vous fournir

2.Posté par idress le 28/10/2019 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour


au lieu de critiquer les comptes de Norwegian, vous devriez plutot critiquer la presence de Norwegian

Bientot, je vous l'annonce, une compagnie aerienne Belarusse va effectuer des liaisons Paris CDG-Pointe à Pitre.....On appelle cela le progrès !!!!


Idress


idress

3.Posté par SERGE13 le 28/10/2019 13:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais pour quelles raisons être contre la concurrence? Les compagnies assurent l'essentiel: le transport des passagers. N'en déplaise.
Votre article est sympa sauf que Norwegian vient de publier ses chiffres qui laissent sur le cul toutes les mauvaises langues.
Aux USA, puisque vous en parlez, la concurrence, car c'est un pays ultra libéral, fait l'inverse de ce qu'on peut lire. Ca crée des emplois et ça marche, alors pourquoi pas en Europe??
AF avait plus de 300 personnels au sol à Marseille pour 5 avions de basés, comment voulez vous que ça marche, et que pendant ce temps Aviapartner et ses collègues qui s'occupent des low fares font un carton.
Les legacy doivent évoluer, maintenant il est inutile de comparer les Business, autre Première avec Ryanair ou easyJet. Le seul bémol est que AF et les autres se mettent au véritable siège business sur le moyen courrier et là vous verrez que ce sera le top.
TK et Aeroflot l'ont bien compris des années en avance.

4.Posté par idress le 28/10/2019 15:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@SERGE13

Bonjour


Pour quelles raisons la concurrence sauvage doit être annihilée ? Parce que , dans le transport , vous ne pouvez pas stocker les invendus et donc, les prix dependent du marché et non des coûts de production. A fortiori dans un pays fortement ferroviarisé comme la France. C'est exactement comme les producteurs de lait de Normandie

Vous qui vendez des Kebab, si il y a 10 fast-food qui s'ouvrent dans votre rue, vous allez faire la gueule : C'est le role d'un pouvoir locale d'arbitrer !!!! Le maire de votre ville peut s'opposer à ce que vous ouvriez un énième kebab dans la rue principale, et si il ne le fait pas....c'est votre volume d'affaires qui va en prendre un coup, et votre stock de viandes qui partira à la benne !!!!!!

si en plus les nouveaux intervenants font partir la marge vers l’étranger, comme avec les low-cost étrangères ou les compagnies du golfe, sachant qu'elles emploient en France le minimum de RH possible....c'est la cata !!!


Essayer de réfléchir en profondeur, si ce n'est pas trop vous demander. L' économie c'est très simple , en fait



Mr Idress

5.Posté par idress le 28/10/2019 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
serge13

a force d'avoir une vision ultra-libérale, ce sont vos enfants que vous allez mettre sur le trottoir, puisque la France ne pourrait plus produire de richesses

vous y avez pensé ??? je suppose que cela vous ecoeurerait de savoir votre fille se prostituer dans les bars à hotesses ....

bonne journée

6.Posté par rick sailor le 28/10/2019 18:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Idress

Drôle de vous entendre défendre l'économie maîtrisée vous qui, sur votre site, n'avez aucune référence d'agence de voyage (jute un revendeur) ou d'appartenance syndicale professionnelle.

Votre leçon d'économie est un peu courte et vous devriez vous appliquer à vous même votre conseil "Essayer de réfléchir en profondeur, si ce n'est pas trop vous demander. L' économie c'est très simple , en fait".

Votre très dévoué Rick

7.Posté par Christian Jean le 28/10/2019 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Les chiffres !!! Norwegian avec un taux de remplissage en chute, souhaitons que leur soutient financier étatique ai la même analyse que vous et accepte de continuer cette politique de maintien sous perfusion de leur compagnie certes protectrice mais certainement totalement anti libérale.
Concernant l’aérien aux USA, revoyez votre copie au niveau du continent américain et vous comprendrez (peut-être) le déséquilibre abyssal … Vous confondez libre échange et argent roi. Mais si vous ne comprenez pas les enjeux du marché actuel, vous resterez avec votre vision à cout terme et c’est triste pour les générations à venir …

Cordialement.

8.Posté par SERGE 13 le 28/10/2019 19:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vous êtes à l'agonie les vendeurs de voyages, et je vous comprends, mais de là à écrire ce genre d'horreur, le domaine le plus compétant pour vos cas, c'est le médical. Les agences ferment et vous savez pour quelles raisons? Telle est la bonne question. Le transport aérien vivra, se transformera, aux dépens de vous les professionnels du tourisme. Moi, je vous ai fui car d'une part les agents qui sont diplômés sont conditionnés aux récompenses, et de deux, la géographie vous fait cruellement défaut. Et ne parlons pas du domaine éco, là vous êtes perdus.
Bien à vous tous.

9.Posté par idress le 29/10/2019 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour Rick


dans ce cas, changez de lunettes......cela vous servira, en outre, à identifier un client potentiel

Ma leçon d’économie est un peu courte ? si vous voulez donner une leçon d’économie en 3 phrases,vous etes très fort.

Quant à Samui-Info, c'est un tour-operateur receptif qui joue le jeu de la ditribution francaise. Samui-Info met donc en valeur les pros Francais du tourisme, et , cette alliance est vertueuse pour tout le monde, surtout pour le client.....depuis 15 ans !

Idress

10.Posté par Stef le 30/10/2019 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cest TourMag qui est méprisant. D'articles en articles, l'auteur dévoile un visage bien aigri

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips