TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



La case de l’Oncle Dom : XL Airways en un combat douteux...

L’édito de Dominique Gobert



Virage sur l’aile pour XL Airways pouvait-on lire dans les bonnes gazettes (y compris la nôtre) : commande d’avions, passage au « low cost » quasi-total et déploiement vers la Chine. Véritable stratégie ou juste un constat de quasi-échec et d'impuissance ?


Rédigé par le Dimanche 13 Janvier 2019

Laurent Magnin : "Nos tarifs d’appel seront bientôt aussi bas que nos petits camarades de Norwegian ou Level" - DR Photo CE
Laurent Magnin : "Nos tarifs d’appel seront bientôt aussi bas que nos petits camarades de Norwegian ou Level" - DR Photo CE
« 500 millions de Chinois, et moi, et moi, et moi » chantait l’excellent Jacques Dutronc il y a fort longtemps.

Ben, depuis, les Chinois ont largement dépassé le milliard d’habitants, Mao est mort depuis longtemps et la Chine devient la cible de bien des professionnels du tourisme.

Parce que les Chinois, après des siècles de quasi-autarcie, voyagent. En plus, ils ont du fric.

Pour Magnin président « historique » de XL Airways, toujours à la recherche, non seulement d’appuis financiers mais aussi d’assurer, enfin, une certaine sérénité à cette compagnie, la solution tant attendue semble se présenter.

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Alors, virage stratégique ou simple pragmatisme, face à la concurrence de plus en plus exacerbée (et parfois suicidaire) que se livrent des compagnies franco-françaises, sur le peu de « gras » qui leur reste, à savoir les Antilles en priorité ?

Et accessoirement constat d’échec dans sa propre conception du modèle « low cost long-courrier » ?

Certes, il est souvent plus intelligent de changer d’avis lorsque l’on s’aperçoit que l’on s’est trompé.

Reconnaître une erreur est sûrement une preuve d’intelligence. A condition que ce soit vraiment une erreur…

Ce dont je ne suis pas sûr et en tout cas, pas d’accord avec Magnin. Ce dernier, faut-il le rappeler, a depuis fort longtemps, été l’un des « pionniers » avec sa petite compagnie sur le concept long courrier à bas prix.

Il avait déjà compris que le transport court et moyen-courrier en Europe principalement, était totalement dévolu et géré par les easyJet, Ryanair et consorts.

Sur ce segment, les places sont prises, tenues et largement défendues. D’ailleurs, qui, en Europe, peut se targuer de mettre en difficulté un easyJet ?

Air Asia a tenté une percée entre l’Europe et l’Asie. Une cata !

Vint Norwegian, laquelle, tel un rouleau compresseur, a tenté une entrée en force, tant vers l’Europe que vers les Etats Unis, à des prix ahurissants.

Evidemment, pour ces tarifs, pas de bagages, pas de manger, pas de buver sur les longues heures de vols. Ou alors, fallait payer.

Résultat ? Si Norwegian a taillé des croupières à ses compétiteurs, la compagnie est quasi exsangue, affichant autant de pertes que son chiffre d’affaire. Et l’on se demande jusqu’où elle pourra aller…

La tactique de Magnin paraissait intelligente : des tarifs relativement faibles, mais un minimum de prestations.

Ne disait-il pas, au dernier Congrès de Selectour à Dubaï, qu’il n’imaginait pas une seule seconde, un voyageur se rendant en vacances aux Antilles ou ailleurs, partir les mains dans les poches, emportant une vague chemise, un caleçon et une brosse à dents dans son sac à dos ?

Ben, il change le père Magnin et finalement, il va purement et simplement pratiquer le nivellement par le bas, ce qui me paraît, allez, je le dis, pas bien !

« Nos tarifs d’appel seront bientôt aussi bas que nos petits camarades de Norwegian ou Level » ! se renie l’homme à la casquette, sans bagages… et bientôt sans manger ni buver.

Ceci sera-t-il valable pour les Chinois ? Je n’y crois pas une seconde, mais oublions ces Chinois, lesquels finalement, seront régis par des tour-opérateurs, ce qui est assez malin.

Dommage, vraiment, que le projet entrepris avec Air France ne soit pas allé à son terme.

Il s’en est fallu d’une poil ! Bonne chance quand même, camarade…


Lu 3128 fois

Notez



1.Posté par redbar le 14/01/2019 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non! Laurent MAGNIN ne s’est pas trompé. Dès le rachat de STAR AIRLINES qu’il a renommé XL, il s’est tout de suite rendu compte qu’une compagnie long courrier « tout charter » avait peu d’avenir sur le marché Français. Il cherche à limiter la dépendance des TO et augmenter les heures de vol en saison d’été plutôt faibles par rapport à l’hiver en long courrier. D’où l’ouverture des vols transatlantiques. Sa théorie à l’époque : si je recouvre mes coûts de productions, je préfère un avion qui vole en été, plutôt que de rester au tarmac. Rien de plus cohérent. Mais les circonstances capitalistiques de sa compagnie étaient, et demeurent limitées suite à un échec navrant en 2012 avec son investisseur Beachside Capital.
Sa stratégie vers la Chine est loin d’être gagnée. Ce marché ne se prête pas aux petites compagnies faiblement capitalisées. Sans un partenaire Chinois puissant, (Aigle Azurs avec HNA), il n’a aucune chance. La ligne vers Jinan repose sur des accords avec des TO Chinois. Sont-ils fiables? (Air Belgium en a fait les frais). Sans parler d’une récession majeure qui plane sur l’économie Chinoise. Ce qui a changé, c’est la dynamique générale du transport aérien long courrier dont les acteurs majeurs ne toléreront plus les petites compagnies volant sous le radar. Soit XL se dote d’un capital conséquent pour rapidement élargir sa taille et prendre des parts de marché importantes, (style Norwegian), pour être achetée par un plus gros poisson. Soit elle disparaîtra. Qui peut croire que XL se battra contre LEVEL qui a accès au portemonnaie de IAG, (British Airways). Sauf à s’offrir justement à la vente à ce dernier, (en assumant qu’il en a envie), et ce dans les meilleures conditions avant qu’il ne soit trop tard.

2.Posté par eurofans le 15/01/2019 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui sais?peut être que la piste Air France n’est pas complètement abandonnée ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips