TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo DestiMaG  




Le Monténégro veut accélérer sur le marché français

75861 touristes français en 2022, et déjà 51500 entre janvier et juillet 2023 (+ 33 %)


Ce petit pays des Balkans compte sur le développement des dessertes aériennes et sur son offre diversifiée pour consolider une industrie du tourisme qui pèse déjà lourd dans son PIB.


Rédigé par le Mercredi 18 Octobre 2023

Du côté de Budva, la presqu'île de Sveti Stefan (autrement dit Saint-Stéphane) offre un vrai paysage de carte postale ! (Photo Tourisme Monténégro)
Du côté de Budva, la presqu'île de Sveti Stefan (autrement dit Saint-Stéphane) offre un vrai paysage de carte postale ! (Photo Tourisme Monténégro)
Ana Markovic, la directrice de l'Office de tourisme du Monténégro, b|a de grandes ambitions sur le marché international, et notamment français]b : elle veut séduire davantage de visiteurs, alors même que le tourisme pèse déjà 25 % dans le PIB de son pays, ce qui est énorme.

Cependant, comment ne pas la comprendre ? Ce petit pays de 13 812 km2 serré entre la Serbie, le Kosovo, l'Albanie, la Bosnie, la Croatie et le mer adriatique -il a conquis son indépendance après les guerres des années 1990 dans les Balkans et l'éclatement de la Yougoslavie, en a bien besoin pour améliorer les revenus de ses 625000 habitants.

En effet, son agriculture reste encore traditionnelle, son industrie, tournée vers les biens de consommation, se concentre dans les grandes villes et l'exploitation de ses mines ne peut pas tout.

Par chance, le Monténégro qui se proclame la "perle de l'Adriatique", dispose de deux aéroports internationaux (celui de Podgorica, la capitale, et celui de Tivat) dont la desserte ne cesse de s'améliorer.

Outre la compagnie nationale, Air Montenegro qui vient d'afficher son plan de vols pour la période avril-octobre 2024, avec des départs de Paris (les mardis, jeudi, samedi et dimanche), de Lyon (le samedi), de Nantes (les mardi et samedi), Transavia qui dessert déjà Podgorica et Tivat, doit également annoncer de nouvelles connections.

"Nous voulons aussi développer les arrivées à partir de l'aéroport de Dubronik", précise Ana Markovic. Cet aéroport se trouve en Croatie mais il est à seulement quelques kilomètres de Budva, ville du Monténégro réputée être l'une des plus anciennes de la côte adriatique.

Développer les ailes de saison

Dans les montagnes, une nature préservée (Photo Tourisme Monténégro)
Dans les montagnes, une nature préservée (Photo Tourisme Monténégro)
Jusqu'ici, la haute saison touristique au Monténégro, c'est l'été, mais Ana Markovic espère attirer aussi des visiteurs "pendant les ailes de saison". Par chance, le Monténégro a des atouts : outre un superbe littoral et ses 70 km de plages, il bénéficie d'une géographie aussi orgueilleuse que diversifiée et d'un riche patrimoine architectural.

Si les Français n'ont encore qu'une idée assez sommaire des richesses du Monténégro -d'où le retour de son Office de tourisme, sur un stand à l'IFTM Top Resa-, beaucoup ont tout de même entendu parler des bouches de Kotor et de leurs paysages de carte postale.

Ces bouches sont le plus grand fjord méridional d’Europe et elles permettent, dit-on au Monténégro, de voir l’Adriatique autrement… Ce n'est pas pour rien que de nombreux bateaux de croisière passent par là !

Classée par l'Unesco, Kotor et son dédale de petites rues, est aussi une vieille ville bien préservée, entourée d’une impressionnante muraille de défense. Elle reste marquée jusque dans sa structure, ses pierres et ses habitudes, par une longue occupation vénitienne (de 1420 à 1797 !).

Sa visite est donc un must. Mais Kotor est aussi un excellent point de départ pour aller explorer les "bouches" en bateau, et les environs à pied. Car, indiscutablement, avec 6000 km de sentiers balisés, la Monténégro est un pays idéal pour les amateurs de randonnée à pied, à vélo ou en VTT.

Par ailleurs, depuis cette année, un téléphérique digne de bien des superlatifs relie Kotor au coeur du parc national de Lovćen, franchissant ainsi dix minutes 3,9 km et 1 316 mètres de dénivelé !

Pour autant, le Monténégro ne se résume pas à Kotor et ses environs. Ni même à toute la côte, entre Herçeg Novi et Petrovac – Bar, ou encore à Budva. D'autres sites, moins connus, sont tout aussi dignes d’intérêt comme Cetinje, l'ancienne capitale située dans le sud du pays, le monastère d'Ostrog enchâssé dans une falaise à pic -c'est l’âme orthodoxe du Monténégro et l'un des monastère les plus visités des Balkans-, le massif du Durmitor entaillé par les spectaculaires gorges de la Tara.

S'y ajoutent cinq autres parcs nationaux qui se prêtent bien à tous les sports nature, des routes panoramiques et aussi la station de ski de Kolašin où les nouveaux hôtels poussent comme des champignons.

Pas de visa pour les Français

La vertigineuse route "La Serpentine” et ses 25 virages en épingle offrent des points de vue magnifiques sur la baie de Kotor (Photo Tourisme Monténégro)
La vertigineuse route "La Serpentine” et ses 25 virages en épingle offrent des points de vue magnifiques sur la baie de Kotor (Photo Tourisme Monténégro)
"Notre pays, poursuit Ana Markovic, combine ainsi trois ambiances très différentes : des paysages de style très méditerranéen, en particulier autour du lac Skadar où poussent d'immenses vignobles, des paysages alpins qui culminent à 2522 mètres à deux heures de route à peine de la mer et bien sûr, l'arrière-pays peuplé de petits villages figés dans le temps".

Cependant, le Monténégro compte "de nombreux hôtels très haut de gamme, insiste Anna Markovic, car, ces dernières années, de célèbres groupes hôteliers de luxe y ont investi".

La côte adriatique abrite ainsi des cinq étoiles comme One & Only Portonovi, Nikki Beach Montenegro, Regent Porto Montenegro, The Chedi Lustica Bay.

Aux groupes comme Hilton, Ramada, Voco-InterContinental Hotel Group, Cue-Story Hospitality, Best Western, Karisma sont venus s’en ajouter d'autres, cette année, dans la baie de Kotor : l'hôtel Mamula Island sur un îlot historique accessible seulement en bateau ; et aussi l'Hyatt Regency Kotor Bay, l'hôtel Blue Kotor Bay rebrandé et agrandi au coeur même du site l'UNESCO ; enfin, est annoncé pour cet automne, le Movenpick du groupe Accor Hotel Group dans l'ancienne ville de Risan.

Pour mieux faire connaître le Monténégro, une campagne (affiche et digitale) a été organisée cette année. Une nouvelle campagne de promotion est prévue l'année prochaine, axée sur l'aventure, la nature et donc aussi le luxe. Son budget ? Un million d'€ pour l'ensemble des marchés britanniques, allemands et français.

Sachant que 75 861 Français avaient visité le Monténégro l'an dernier et que 51 000 Français s'y sont rendu entre janvier et fin juillet 2023, soit 33 % de plus que l'année précédente et 15 % de plus qu'en 2019, Ana Markovic veut accélérer sur un marché français très prometteur. Cerise sur le gâteau, pour entrer au Monténégro, le passeport ou la carte d'identité suffit : aucun visa n'est exigé des Français.

Lu 3259 fois

Tags : kotor, montenegro
Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Juillet 2024 - 15:37 Vacances en Tunisie - FAQ pour Agents de Voyages

Vendredi 19 Juillet 2024 - 14:34 Le Riu Plaza Chicago ouvre ses portes












































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias