TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Le transport aérien va devoir faire le deuil de sa croissance...

La chronique de Christophe Hardin



Rouge et noir. Telles sont les couleurs qui prédominent sur le document* édité ces derniers jours par l'IATA et qui actualise les perspectives du transport aérien dans les mois qui viennent. Rouge comme le danger que laisse entrevoir les courbes qui plongent, noir comme le deuil d’une croissance à laquelle tout le monde croyait il y a encore quelques semaines...


Rédigé par Christophe HARDIN le Lundi 30 Mars 2020

Les revenus espérés par le nombre de passagers au kilomètre transportés (PKT) devraient chuter spectaculairement, principalement en Europe (-46%), en Amérique Latine (-41%), et dans la zone Asie Pacifique (-39%) - DR
Les revenus espérés par le nombre de passagers au kilomètre transportés (PKT) devraient chuter spectaculairement, principalement en Europe (-46%), en Amérique Latine (-41%), et dans la zone Asie Pacifique (-39%) - DR
Hélas, plus de printemps mais désormais un hiver dur et surement très long.

Alors que la crise est encore devant nous, les chiffres publiés par IATA le 24 mars dernier, sont impressionnants : les réservations aériennes devraient diminuer respectivement de 50% en mars et avril et de 40% au mois de mai.

D’ici le 30 juin, 1,1 million de vols devraient être annulés et, à ce jour, la perte de recettes en 2020 pour le transport aérien se chiffre à 252 milliards de dollars…

2020 sera donc bien une Annus Horribilis comme nous l’avions écrit, car d'ores et déjà l'Association internationale du transport aérien (IATA) prévoit que cette pandémie aura des effets négatifs jusqu'à la fin de l’année.

Retenons parmi beaucoup d’autres, quelques indicateurs qui confirment ces sombres perspectives.

Des inquiétudes sur la capacité des compagnies aériennes à repartir

Les revenus espérés par le passagers-kilomètres transportés (PKT) (soit le nombre de passagers transportés multiplié par la distance parcourue exprimée en kilomètres) devraient chuter spectaculairement, principalement en Europe (-46%), en Amérique Latine (-41%), et dans la zone Asie Pacifique (-39%).

C’est la conséquence des très fortes réductions de capacités que toutes les compagnies du monde connaîtront tout au long de cette année.

Là aussi, les chiffres de l’Europe sont impressionnants avec un premier trimestre à -10%, un plongeon de -90% au deuxième trimestre, -45% au troisième pour finir ensuite l’année à -10%.

Preuve de la fulgurante évolution de ce fléau, un communiqué d’Air France-KLM, daté du 10 mars 2020, prévoyait une réduction des capacités de -13% sur le réseau long-courrier d’Air France, alors qu’en cette fin mars, c’est à peu près 90% du trafic long-courrier de la compagnie qui a disparu !

Les analystes de IATA sont également assez inquiets sur la capacité des compagnies aériennes à repartir dans les mois qui suivront la fin de cette crise.

Les réservations sur le marché domestique chinois remontent

Observé lors des précédents chocs (SRAS, grippes aviaires), le scénario de la "courbe en V" qui veut qu’après la crise sanitaire, le moteur se rallume énergiquement, ne se produira peut-être pas.

En effet, et contrairement à ce qui avait eu lieu dans le passé, les compagnies devront repartir dans un contexte économique de grave récession, avec des entreprises qui feront moins se déplacer leurs collaborateurs et des particuliers n’ayant plus les moyens de voyager.

Petite lueur d’espoir, et seule courbe à remonter des abysses (elle est en rouge, je l’aurais mise en vert), les réservations sur le marché domestique chinois qui reviennent à leur niveau de l’année dernière.

Petite consolation aussi avec le regard que l'on porte actuellement sur l’avion. Les réseaux sociaux sont pleins de vidéos montrant les passagers applaudissant à l’atterrissage leurs sauveurs qui, d’un coup d’aile, ont permis leur retour "à la maison".

Partout dans le monde on attend l’avion providentiel qui ramènera tout le monde se confiner chez soi.

Équipages civils et militaires vont chercher les naufragés, évacuent les malades, et vont récupérer partout dans le monde du matériel sanitaire.

Ce week-end, un Boeing 777 cargo d’Air France en provenance de Shanghai s’est posé à Roissy avec dans ses soutes 5,5 millions de masques…

Le répit sera de courte durée mais, pendant quelques temps, les adeptes du "Flygskam" (honte de l’avion) devraient se faire plus discrets. C’est déjà ça.


* IATA COVID-19 Updated Impact Assessment, Brian PearceChief Economic, 24 mars 2020

Le transport aérien va devoir faire le deuil de sa croissance...
Christophe Hardin a, à son actif, de nombreuses heures de vol en tant que personnel navigant commercial.

Il est Président de l'Association des Cadres Navigant Commerciaux (A.C.N.C) et s'investit dans la formation à la Relation Client.

Il est adhérent à l'Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace (AJPAE) ainsi qu'à l'Association des journalistes du Tourisme (AJT).

Lu 3535 fois

Tags : hardin
Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.




Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CruiseMaG DMCmag La Travel Tech
Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel