TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Nouveaux tarifs abonnés : « Air France se moque de ses clients fidèles »

La nouvelle grille tarifaire de la compagnie fait débat



Annoncée le 15 janvier dernier, la nouvelle grille tarifaire de la compagnie tricolore fait beaucoup réagir les professionnels du tourisme, en particulier sur les tarifs abonnés. Pour beaucoup, la compagnie a mis en place un moyen déguisé de gonfler ses prix. Pour Air France, il s'agit plutôt d'un moyen de rénover son offre d'abonnement et de changer les comportements d'achat.


Rédigé par le Mardi 5 Février 2019

Zoran Jelkic (Air France) au congrès des EDV : "Nous avons déjà baissé les tarifs les plus hauts et je peux vous assurer qu’un point quotidien est fait sur cette affaire" - Photo CE
Zoran Jelkic (Air France) au congrès des EDV : "Nous avons déjà baissé les tarifs les plus hauts et je peux vous assurer qu’un point quotidien est fait sur cette affaire" - Photo CE
L’information était dans un premier temps passée inaperçue.

Sous prétexte d’une « simplification de l’offre tarifaire », comme nous l’expliquait Sebastien Guyot, directeur des ventes entreprises et agences, Air France avait annoncé, le 15 janvier 2019, une nouvelle grille tarifaire sur ses vols court-courriers.

A l’instar des vols long-courriers, elle s’établit désormais en fonction de quatre niveaux de tarifs : light, standard, flex et surtout abonné.

C’est ce dernier élément qui a bien vite fait réagir, et pas dans le bon sens. Pour les utilisateurs, fini le tarif unique et les changements de vols sans frais, place désormais à des tarifs variables et fluctuants.

Parmi nos lecteurs, nombreux sont ceux qui s’en prennent à cette nouvelle politique, et, dans plusieurs messages que nous avons reçus, plusieurs n’hésitent pas à parler « d’arnaque ».

Une offre « pour faire fuir les clients » ?

« La semaine dernière, mon vol Paris-Toulouse était à 438 euros quelle que soit la date et l’heure, ce qui était déjà exorbitant. Maintenant, le tarif est de 567 à 650 euros pour le même billet. C’est tout simplement du vol », nous écrit-on.

La plupart des messages reçus font en effet état de fortes hausses du prix des billets sur de petites liaisons entre les capitales régionales françaises, très utilisées par les voyageurs d’affaires.

Quand un lecteur évoque des frais de changement de 75 euros pour décaler d’un jour son vol Paris-Nice, un autre, qui se qualifie comme « un gros contributeur depuis 25 ans et qui ne va pas le rester très longtemps », a vu son vol Rennes-Marseille augmenter de 460 euros (ancienne grille) à plus de 620 avec les nouveaux tarifs abonnés.

« Depuis le 15 janvier, l’offre tarifaire semble conçue pour faire fuir les clients », nous résume un agent de voyages.

« A la place d’un tarif unique permettant de changer son billet à sa convenance et sans frais, on se retrouve avec des tarifs "abonnés" horriblement élevés aux heures de pointe.

Toute la simplicité et la souplesse de l’ancien tarif abonné est perdue. Air France se moque de ses clients fidèles »
, conclut-il. « Air France, ou comment pousser sa clientèle d’abonnés vers la concurrence », estime aussi un dernier lecteur.

Pour les agences, une « augmentation déguisée des tarifs »

Premières concernées, les agences positionnées sur le réseau affaires ne cachent pas non plus leur grogne.

Jean-Marc Gameiro, administrateur du réseau Selectour et membre du directoire, regrette surtout l’absence de communication de la part de la compagnie tricolore.

« Ça a été la surprise totale, dans la demie-heure, tous nos tarifs déjà réservés avaient grimpé, et il n’y a eu aucune communication d’Air France directement aux clients. On a pris pour eux ! ».

Ce que confirme Philippe Korcia, à la tête de Voyages Eurafrique et du réseau Manor : « cela a créé une grande incompréhension chez nos clients, la gamme tarifaire devient incompréhensible ».

« Le yield management d’Air France n’ouvre pas les classes de réservations les moins chères », regrette-t-il, mentionnant dès les premiers jours des transferts de passagers vers d’autres vols ou vers le train.

Jean-Marc Gameiro poursuit : « Nous avons déjà eu des demandes de remboursement de cartes d’abonnement car les clients n’en voient plus l’intérêt.

Ce qu’Air France n’a pas compris c’est qu’une réservation en agence se modifie 3 ou 4 fois après émission, en moyenne. Il s’agit tout simplement d’une augmentation déguisée des tarifs ! ».


Pour Jean-Pierre Mas, à la tête du syndicat des Entreprises du Voyage (EDV), alors que les relations « s’étaient beaucoup améliorées avec Air France depuis l’annonce de la mise en place de NDC », ces nouveaux tarifs abonnés sont « irritants ».

« Je ne sais pas qui chez Air France a inventé ça ! », a-t-il lancé sous les applaudissements de ses adhérents, lors du congrès des EDV, le 1er février 2019 à Madère.

« Il n’y a plus de sécurité du tarif, plus d’avantages pour les abonnés. C’est extrêmement préjudiciable et les agences de voyages le vivent très mal ».

Air France se justifie

Pour Air France, cette nouvelle politique doit surtout permettre d’aller chercher des tarifs plus bas et d’aller « reprendre des parts sur le marché affaires », d’après les mots de Sébastien Guyot.

Présent lui aussi au congrès annuel des EDV à Madère, Zoran Jelkic, directeur général marché France d’Air France-KLM, a cherché à apaiser les tensions.

« Après avoir mis en place cette grille sur le long-courrier, avec succès, nous devions aussi la proposer sur le court-courrier, tout en sachant bien que cela allait être plus compliqué », a-t-il reconnu.

« Sur le réseau domestique, les abonnés représentent 20% du chiffre d’affaires, c’est donc sur les 80% restant que nous avions besoin de changer. Le monde bouge, nos tarifs aussi.

On se retrouve parfois dans une situation où les tarifs flex peuvent descendre plus bas que les tarifs abonnés. C’est du yield management : les prix évoluent simplement en fonction de l’offre et de la demande »
, poursuit le DG France.

Pour ses dirigeants, Air France avait simplement besoin de changer de système de tarification.

« Ce qu’on fait, c’est réinventer l’abonnement, on sait que c’est un produit phare mais qui est en lent déclin, et qui a besoin d’être rénové pour ne pas décrocher », justifie aussi Zoran Jelkic.

« J’ai envie de dire à Air France : il faut savoir revenir en arrière et reconnaître ses erreurs », n’avait pas hésité à lancer, plus tôt, Jean-Pierre Mas. Sera-t-il entendu par la compagnie nationale ?

« Nous avons déjà baissé les tarifs les plus hauts et je peux vous assurer qu’un point quotidien est fait sur cette affaire », lui a indirectement répondu Zoran Jelkic.

Pierre Georges Publié par Pierre Georges Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Pierre Georges
  • picto Instagram
  • picto Twitter
  • picto email

Lu 4705 fois

Notez



1.Posté par Christophe Imbert le 06/02/2019 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne suis pas sûr... les tarifs abonnés étaient fixes et flexibles. Les changement deviennent pénalisant surtout en dernière minute. Je suis abonné et prends ORY NCE souvent. Quand je dois changer mon billet finir sur un aller simple à 283 euros je pense bénéficier du tarif Y plein tarif et de rien d’autre. Dans ce cas, quitte à prendre une compagnie qui capte la clientele affaires d’air france, autant passer chez EZY directement. Dommage, c’était un beau produit. Son créateur chez Air inter, jean dénis bonnet est mort l’an dernier. Il est compréhensible de le rénover mais complexifier rend le produit invendable. Mais quand le RM décidé et les ventes suivent c’est peut être la limite d’une organisation de managers ou les leaders doivent faire un peu plus de nettoyage.

2.Posté par seb le 06/02/2019 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En fait c'est assez simple cette affaire ; un enterrement de la carte abonné et rien d'autre.

Malgré les grèves de printemps, malgré la réfome flying blue dont les gain miles avant forfaitisé ont fortement diminué j'ai renouvelé ma carte en juin .... quelle erreur ! .... le mot abonné a une définition dans le Larousse et c'est pour cela que je suis abonné : fixer et flexibiliser mon coût de déplacement

il est clair que AF fait une croix sur cette formule , moi client Abonné depuis 2006 , ma première résa de l'année sur ORY MPL faite la veille 562€ A/R au lieu de 398€ en décembre
Autant qu'ils nous remboursent les mois restants ..... le plus gros scandale est qu'ils ne préviennent pas et que je subis donc un surcoût en réservant comme d'habitude quelques jours à l'avance alors qu'il aurait fallu le faire bien avant...

Comme dirait un collègue , toi tu es abonné tu paies plus cher, désormais je m'interresserai aux early booking quitte à perdre des billets de temps en temps... pas sur que AF a mesuré cela .

3.Posté par seb le 06/02/2019 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette histoire m'agace tellement que je fais un 2ème poste , je reprends votre article et je lis les 2 citations ci-dessous qui sont AHURISSANTES !!! Si vous pouvez contacter ces 2 personnes de ma part et leur proposer d'aller rencontrer de VRAIS CLIENTS ABONNES de province, ceux qui mettent du beurre dans leurs épinards depuis des décennies.... ONT ILS DEJA RENCONTRE UN CLIENT DE LEUR PROPRE SOCIETE ????

Pour Air France, cette nouvelle politique doit surtout permettre d’aller chercher des tarifs plus bas et d’aller « reprendre des parts sur le marché affaires », d’après les mots de Sébastien Guyot.

« Ce qu’on fait, c’est réinventer l’abonnement, on sait que c’est un produit phare mais qui est en lent déclin, et qui a besoin d’être rénové pour ne pas décrocher », justifie aussi Zoran Jelkic.

4.Posté par LIONEL le 07/02/2019 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je rejoins beaucoup de commentaires ci dessous. .Il va etre de plus en plus difficile de convraincre nos chers patrons a ne pas basculer chez EasyJet. je voyage entre 30 et 50 fois en France par an . j'ai testé le tarif Flex hier. , pas de possibilité d'etre sur la liste d'attente avec ce tarif. (575 € ). pitoyable.

5.Posté par Dan le 21/02/2019 07:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment une telle idée a-t-elle pu prospérer chez AirFrance ?

L'intérêt historique du tarif abonné était sa simplicité, le confort d'esprit pour le voyageur fréquent.
A l'époque pour ceux qui s'en souviennent il y avait un tarif unique pour tous les vols intérieurs et l'on pouvait changer d'un parcours à l'autre. Cela a disparu il y a quelques années.

L'abonné acceptait de payer plus cher en moyenne mais pour un tarif qui lui permettait de modifier à sa guise son vol. un confort d'esprit inégalé.

L'étape qui vient d’être franchie ne justifie plus de rester abonné chez AirFrance. On se retrouve en tant qu'abonné à jongler avec toutes les gammes de tarifs. Autant choisir également les gammes en dehors du tarif abonné et qui parfois et même souvent sont plus intéressantes.

Quel gâchis !

6.Posté par Dan le 21/02/2019 07:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment une telle idée a-t-elle pu prospérer chez AirFrance ?

L'intérêt historique du tarif abonné était sa simplicité, le confort d'esprit pour le voyageur fréquent.
A l'époque pour ceux qui s'en souviennent il y avait un tarif unique pour tous les vols intérieurs et l'on pouvait changer d'un parcours à l'autre. Cela a disparu il y a quelques années.

L'abonné acceptait de payer plus cher en moyenne mais pour un tarif qui lui permettait de modifier à sa guise son vol. un confort d'esprit inégalé.

L'étape qui vient d’être franchie ne justifie plus de rester abonné chez AirFrance. On se retrouve en tant qu'abonné à jongler avec toutes les gammes de tarifs. Autant choisir également les gammes en dehors du tarif abonné et qui parfois et même souvent sont plus intéressantes.

Quel gâchis !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips