TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Open Sky : Tunisair se met en ordre de bataille pour affronter les low cost

Entretien avec Ali Miaoui, nouveau DG France de Tunisair



Ali Maioui a été nommé en septembre DG France de Tunisair. Il occupait auparavant le poste de vice-présent pour les affaires commerciales au siège de la compagnie à Tunis. Ce francophone qui a fait ses études à Paris est chargé de mettre la compagnie en ordre de bataille pour novembre 2011.


Rédigé par Michel BOVAS le Mardi 9 Novembre 2010

''Je suis persuadé que les passagers qui testeront les low cost reviendront rapidement sur nos vols. Car pour quelques euros de plus, ils bénéficieront du plateau repas, des boissons, de la place numérotée, du non paiement de supplément bagages, etc
''Je suis persuadé que les passagers qui testeront les low cost reviendront rapidement sur nos vols. Car pour quelques euros de plus, ils bénéficieront du plateau repas, des boissons, de la place numérotée, du non paiement de supplément bagages, etc
TourMaG.com - Quelle est la stratégie de la compagnie en France pour 2011 ?

Ali Maioui -
"Nous nous préparons à un tournant dans la vie de la compagnie qui dès novembre 2011, avec l’accord ciel ouvert entre la France et la Tunisie, doit se préparer à la concurrence.

On doit s’adapter à un nouvel environnement aérien et à l’arrivée des low cost comme Easyjet ou Ryanair qui n’hésiteront pas à ouvrir la Tunisie au départ des villes françaises."


TourMaG.com - Comment vous préparez-vous à l'ouverture du ciel ?

Ali Maioui -
"Nous nous y préparons depuis quelques mois avec une politique de réduction des coûts via une meilleure productivité afin d’afficher une tarification attractive mais sans toutefois diminuer la qualité de notre service.

Nous allons augmenter nos fréquences sur l’ensemble de nos lignes pour occuper au maximum le terrain en France avant novembre 2011.

Nous voulons devenir un transporteur incontournable vers la Tunisie.

TourMaG.com - Le tout devrait se traduire par une hausse conséquente de l'offre ?

Ali Maioui -
i["En effet, en 2010, nous transporterons 1,4 million de passagers entre la France et la Tunisie avec 106 vols par semaine depuis les villes françaises vers Tunis, Tozeur, Djerba, Monastir, Sfax…

En 2011, cette offre sera augmentée de 20 % avec 127 vols par semaine. C'est un effort considérable.

Nous aurons ainsi par exemple 10 nouvelles fréquences hebdomadaires au départ de Paris vers Tunis, Djerba ou Monastir.

Le vol entre Nantes et Tunis sera quotidien tout comme celui de Toulouse, les fréquences entre Strasbourg et Tunis passeront à 3 vols par semaine. Nous rajoutons un vol entre Monastir et Lyon.

A Marseille, la desserte hebdomadaire vers Tunis sera portée à 9 et vers Djerba à 3.

Nice qui est une grosse plate-forme pour la compagnie passera à 10 vols par semaine vers Tunis 4 vols vers Monastir plus le vol direct vers Tozeur mis en service il y quelques jours en complément de Djerba.

Fin septembre le trafic pour Tunisair à Nice atteint 111.200 passagers en progression de plus de 5 %. Le cap des 150.000 passagers sera dépassé cette année."

TourMaG.com - Les tarifs vont-ils diminuer ?

Ali Maioui -
"On sait faire déjà du low fare, mais on ne sera pas un low cost.

Je suis persuadé que les passagers qui testeront les low cost reviendront rapidement sur nos vols. Car pour quelques euros de plus, ils bénéficieront du plateau repas, des boissons, de la place numérotée, du non paiement de supplément bagages, etc…

La qualité du service fera la différence. N’oublions pas que nous offrons une classe affaires sur Nice-Tunis et Marseille-Tunis. Au niveau tarif, on devrait pouvoir offrir au plus bas un 39 euros HT sur Nice-Tunis par exemple."


TourMaG.com - Quelles sont vos priorités ?

Ali Maioui -
"Notre objectif prioritaire est d’améliorer le coefficient de remplissage d’autant que le nombre de fréquences augmente et que le nombre de places disponibles aussi.

A Nice, on atteint déjà 76 % malgré l’augmentation des fréquences. On vise les 80 %. On a commencé à proposer des promotions. Résultat, septembre et octobre ont été de bons mois en terme de remplissage.

TourMaG.com - Avez-vous prévu des campagnes de promotion ?

Ali Maioui -
"Nous engageons une grande campagne de communication avec l’aide des offices de tourisme tunisien.

Ici à Nice j’ai rencontré Plein Vent avec qui nous renforçons nos accords ainsi qu'avec nos TO habituels comme Fram, Thalasso N°1 et bien d’autres."


TourMaG.com - Quels sont vos projets sur le long-courrier ?

Ali Maioui -
"Nous renforçons notre flotte avec la réception d’ici avril de 16 appareils dont dix A320, trois A330 et trois A350.

Cela nous permettra de développer au départ de Tunis des vols longs courriers. Ce sera le cas en 2012 avec Tunis-Montréal puis New York et enfin l’Asie grâce à l’A350."

Lu 4013 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Anthony le 10/11/2010 16:24
Les A350 ne seront certainement pas là avant quelques années encore, la producion n'a pas encore commencé, le premier vol n'a pas été réalisé, et je crois qu'il faut que tout nouveau modèle aquiert un certificat de navigabilité (je crois que ça s'appelle comme ça) qui prends un certain temps à être obtenu,...donc courage Tunisair !

2.Posté par Pascal le 10/12/2010 00:43
A la place de M. Maioui, je serais plus circonspect.
La marché aérien tunisien est très proche du marché espagnol.
La Tunisie ne sera pas une destination haute contribution à court ou moyen terme.
La Tunisie est par essence la destination des classe populaires européennes.
Soit Tunisair monte en parallèle (et très très très rapidement) une low cost pour couper l'herbe sous les pieds des 2 Irlandaises, soit cette compagnie va très vite déchanter.
Commercialement TU est à des années lumières du pragmatisme d'Easyjet ou surtout Ryannair.
Je pousse le bouchon plus loin en affirmant que l'Open Sky peut être un formidable tremplin pour une vraie Low Cost Tunisienne, pour les raisons suivantes:
1/ Faibles coûts sociaux en Tunisie.
2/ Compétence des navigants tunisiens (PNT et PNC multilingues)
3/ Ateliers de maintenance existants.
4/ Proximité géographique de la Tunisie.
Cette LCC pouvant directement concurrencer les Irlandaises sur le sol Européen sur des lignes très précises.
Le seul hic est culturel. Les tunisiens sont-ils capables de faire cette révolution qui fera passer leur mentalité du fatalisme à un expansionnisme agressif et surtout pragmatique.
Ils possèdent pourtant l'un des meilleurs experts en LCC, un certain Mounir Chaari qui a travaillé sur le marché Espagnol chez Vueling Airlines lors de son lancement.
Ils ne manque que le capital risque via un fond de pension.
A bon entendeur.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance