TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Paulo Fernandes (Manor GIE) : "Il y a une grosse inquiétude sur la santé des partenaires aériens"

Interview du directeur des accords commerciaux du GIE Manor



Resté très discret tout au long de la crise sanitaire, le GIE Manor, qui compte 75 adhérents, ne déplore pour l’instant pas de casse significative. Le réseau, à 70% tourné vers le voyage d’affaires, s’apprête à renouveler sa gouvernance en fin d’année. Petit tour d’horizon avec Paulo Fernandes, directeur des accords commerciaux.


Rédigé par le Vendredi 25 Juin 2021

Des élections pour renouveler la gouvernance du GIE Manor auront lieu en décembre 2021 © DR
Des élections pour renouveler la gouvernance du GIE Manor auront lieu en décembre 2021 © DR
TourMaG.com : Comment résumeriez vous l’année et demi qui vient de se passer pour le GIE Manor ?

Paulo Fernandes :
Nous sommes un réseau indépendant regroupant 75 entités juridiques et dont l’activité se divise à 70% sur le voyage d’affaires et 30% sur le tourisme.

Les deux se sont arrêtés très brutalement, nous avons subi la crise de plein fouet. Petit à petit nous avons fait des efforts pour trouver des solutions à nos clients et avons eu recours aux aides gouvernementales, en grandes proportions.

Sur 2020, nous déplorons une baisse de volume d’affaires de l’ordre de 70%, tendance qui se poursuit sur le début de l’année 2021. Sans nouveau contrecoup, nous attendons une reprise du voyage d’affaires pour la rentrée.

En attendant, le réseau Manor va bien, de nouveaux adhérents nous ont même rejoint en 2021. Le GIE continue d’inspirer confiance et garde sa philosophie de redistribuer le maximum de revenus à ses adhérents, en gardant une structure centrale très légère. C’est avec cet ADN que nous allons repartir de l’avant.

TourMaG.com : Y a t-il eu de la casse ? Qui a le plus souffert ces derniers mois au sein du réseau ?

Paulo Fernandes :
Il n’y a pas de casse à constater au sein du réseau. Certains de nos adhérents signent maintenant des accords de chômage longue durée. Nous regroupons des sociétés indépendantes de moins de 100 collaborateurs, et c’est un avantage.

Grâce à notre gestion en bon père de famille, très flexible, nous avons globalement moins souffert que les grosses TMC qui ont des coûts fixes et indirects plus importants. De plus, nous avons le sentiment que les PME-PMI vont vite re-voyager.

Pas de congrès cette année

TourMaG.com : Avez-vous profité de la crise pour opérer de grands changements, sur les outils ou votre mode de fonctionnement ?

Paulo Fernandes :
Non, nous n'avons pas lancé de grands chantiers. En ce qui concerne NDC, aucune solution en interne n'est prévue, ce n'est pas notre métier de développer des API. Nous travaillons main dans la main avec Amadeus pour sa mise en place.

TourMaG.com : Et au niveau de la gouvernance ?

Paulo Fernandes :
Des élections sont prévues cette fin d’année 2021 pour renouveler notre conseil d’administration.

TourMaG.com : Peut-on espérer le retour de votre congrès annuel ?

Paulo Fernandes :
Pour l’instant, non, pas de congrès ou de voyages des dirigeants au programme. En revanche, au moment des élections et de notre Assemblée générale, le 15 décembre à Paris, nous avons prévu de tenir notre workshop (MTP).

Nous avons d’ores et déjà un grand nombre de partenaires qui nous ont fait part de leur intérêt à être présents.

Inquiétudes sur l'aérien

Paulo Fernandes © DR
Paulo Fernandes © DR
TourMaG.com : Quid des accords commerciaux alors que le secteur redémarre doucement ?

Paulo Fernandes :
Nous essayons de privilégier les partenaires qualitatifs qui nous proposent des rémunérations garanties, mais pour l’instant il est très difficile de déterminer des objectifs certains et réalistes, la prudence est encore de mise.

TourMaG.com : Rencontrez-vous toujours des problèmes avec certaines compagnies ariennes ?

Paulo Fernandes :
Oui, il y a toujours des dossiers de remboursement qui trainent, parfois car les compagnies n’ont pas les fonds et essaient de gagner du temps… Ce n’est pas la majorité mais il y en a. De manière générale, il y a une grosse inquiétude sur la santé des partenaires aériens et l’absence de fonds de garantie en cas de faillite.

TourMaG.com : Après de longs mois de crise sanitaire, observez-vous enfin un rebond ? Comment imaginez vous la suite ?

Paulo Fernandes :
Les échos de nos adhérents sont clairs : les sociétés sont dans les starting-blocks pour re-voyager car leurs activités se portent bien. Nous sommes donc confiants sur la reprise d’activité.

La réouverture des frontières sur des destinations affaires comme les Etats-Unis et l’Asie sera une étape importante dans la reprise. Je pense aussi que les nouveaux comportements comme la visio-conférence ne vont pas empêcher le voyage de continuer à se développer, même s’il faudra plusieurs années avant de revenir au niveau d’avant crise.

Les visios vont être des déclencheurs de nouveaux voyages !

Pierre Georges Publié par Pierre Georges Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Pierre Georges
  • picto Instagram
  • picto Twitter
  • picto email

Lu 2604 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias