TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Planning de vols Ryanair : le SNPL dénonce la complaisance de la DGAC

le syndicat pourrait engager des recours



Le SNPL France ALPA dénonce la complaisance de la DGAC (Direction Générale de l'Aviation Civile) à l'égard de Ryanair qui selon le syndicat ne respecte pas les règles en matière de limitation et temps de repos.


Rédigé par La Rédaction le Vendredi 28 Juin 2019

Selon le SNPL France ALPA, la compagnie irlandaise exploite donc ses avions et ses équipages dans l’illégalité - DR Ryanair
Selon le SNPL France ALPA, la compagnie irlandaise exploite donc ses avions et ses équipages dans l’illégalité - DR Ryanair
Ryanair ferait-elle voler ses équipages en toute illégalité ?

C'est en tout cas ce que dénonce le SNPL France ALPA dans un communiqué de presse.

En matière de limitation de temps de vol et de repos, toutes les compagnies européennes se doivent d’appliquer la réglementation européenne (dite FTL pour Flight Time Limitation). Lorsqu’elles emploient des pilotes basés en France, elles doivent de surcroît respecter les limitations et les temps de repos édictés par le Code de l’Aviation Civile français indique le syndicat de pilotes.

Ce même code prévoit la possibilité d’une dérogation ministérielle pour les compagnies qui ont négocié des accords d’entreprise sur ce sujet. Elles peuvent ainsi utiliser un système qui leur est propre sous réserve que la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) vérifie et valide sa conformité avec les réglementations en vigueur.

C’est d’ailleurs ce qu’ont fait la plupart des compagnies aériennes qui opèrent sur le territoire français.

"Dans les faits, la compagnie exploite ses avions et ses équipages dans l’illégalité"

Toute sauf Ryanair, explique encore le SNPL. "Depuis son implantation sur les bases de Marseille et de Bordeaux, Ryanair fait curieusement exception à cette règle. Les plannings de vol de ses équipages sont très loin de respecter les exigences du Code de l’Aviation Civile alors qu’elle n’a effectué aucune démarche pour obtenir une dérogation.

Dans les faits, la compagnie irlandaise exploite donc ses avions et ses équipages dans l’illégalité sans la moindre réaction de l’autorité de tutelle et ce, malgré les alertes répétées du SNPL France ALPA."


Le communiqué de presse : "Dès le mois de juillet, les activités françaises de Ryanair seront transférées à sa nouvelle filiale Malta Air qui s’apprête à reproduire le même schéma. La DGAC fera-t-elle preuve de la même complaisance ?"

Le SNPL France ALPA appelle la DGAC à assurer son rôle de surveillance. "Dans le cas contraire", le syndicat menace "d'engager tous les recours nécessaires pour protéger les équipages de Ryanair."

Lu 1226 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance