TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


République Tchèque : J'ai testé pour vous les Marchés de Noël d'Olomouc et Brno

Centres historiques, culturels, religieux et universitaires



Si vous êtes amateur (ou pas) de la période Empire, que diriez-vous de profiter de la reconstitution annuelle de la fameuse bataille d’Austerlitz en République Tchèque pour visiter aussi, dans la foulée, deux villes typiques (et très proches) de Moravie (Olomouc et Brno) connues pour leurs beautés et curiosités respectives, mais également pour leurs marchés de Noël ?


Rédigé par le Samedi 14 Décembre 2019

Les “marchands du temple” proposent des décorations de noël, des santons, du pain d'épice, des jouets en bois, des vêtements chauds, des spécialités culinaires diverses et de l’artisanat local et... un raton laveur !/crédit photo JDL
Les “marchands du temple” proposent des décorations de noël, des santons, du pain d'épice, des jouets en bois, des vêtements chauds, des spécialités culinaires diverses et de l’artisanat local et... un raton laveur !/crédit photo JDL
Si vous êtes des passionnés d’histoire vous avez certainement déjà entendu parler de la fameuse bataille d’Austerlitz, (aujourd’hui Slavkov u Brna, en République tchèque) dite la bataille des 3 empereurs.

Elle a été remportée par Napoléon Bonaparte le 2 décembre 1805 dans le sud de la Moravie, entre Brünn et Austerlitz.

Naturellement, vous êtes aussi au courant de la reconstitution annuelle qui fait le bonheur des aficionados.

Cet événement a la particularité d'être célébré la première semaine de décembre et d'être situé à une dizaine de kilomètres de Brno.

Alors, pourquoi ne pas en profiter pour visiter aussi, dans la foulée, deux villes typiques de Moravie (Olomouc et Brno) connues pour leurs beautés et curiosités respectives, mais également pour leurs marchés de Noël ?

Olomouc est avec Brno, sa rivale de toujours, le centre historique, politique, religieux et universitaire de la Moravie.

Ce sont les légions romaines qui, de passage, ont fondé la ville. La légende prétend, bigre, que c’est Jules César, soi-même, qui en serait le bâtisseur !

Olomouc n’a presque rien à envier à Prague...

La métropole religieuse perd définitivement le match, face à Brno, en 1640. L'empereur Ferdinand III tranche alors en faveur d’une agglomération plus proche de Vienne.

Véritable “banlieue” de la capitale de l’empire austro-hongrois, subissant de plein fouet les influences artistiques et architecturales autrichiennes, le riche centre-ville historique d’Olomouc a été préservé des bombardements de la 2e guerre mondiale.

La villa Primavesi, est la plus connue des nombreuses maisons Sécession (style autrichien rattaché à l'Art nouveau) que compte la ville.

Elle a été construite en 1905-1906 par les architectes Franz von Krauss et Josef Tölk, pour une famille de banquiers locaux Otto et Eugenia Primavesi. L’architecte Josef Hoffman et le peintre Gustav Klimt, (excusez du peu) notamment, ont participé à la décoration.

Divisée en ville haute et ville basse, Olomouc n’a presque rien à envier à Prague question monuments, palais, églises et fontaines.

Du point de vue patrimonial, la superbe cathédrale néo-gothique (1883-1892), Saint Venceslas (Katedrála sv. Václava) fondée au Xe siècle, représente le symbole du pouvoir ecclésiastique tout puissant de l’époque.

Elle est flanquée de l’ancien palais des archevêques, résidence des doyens capitulaires, devenue musée archidiocésain. Les magnifiques collections d’art sacré comprennent tableaux, sculptures, descentes de croix.

On fait la queue pour une choppe du fameux “punch” d’Olomouc,

La colonne de la Sainte Trinité, Inscrite depuis 2000 au patrimoine mondial de l'UNESCO]b, a été érigée en 1740 pour célébrer la fin d'une épidémie de peste. /crédit photo JDL
La colonne de la Sainte Trinité, Inscrite depuis 2000 au patrimoine mondial de l'UNESCO]b, a été érigée en 1740 pour célébrer la fin d'une épidémie de peste. /crédit photo JDL
C’est dans la ville basse, centrée sur deux places monumentales, Horní náměstí (place haute) et Dolní náměstí (place basse) que se tiennent les marchés de Noël, sous la protection tutélaire et bienveillante de la colonne de la Sainte Trinité.

Inscrite depuis 2000 au patrimoine mondial de l'UNESCO, l’œuvre du sculpteur baroque morave Ondrej Zahner, a été érigée en 1740 pour célébrer la fin d'une épidémie de peste.

Il s’agit du plus grand groupe de sculptures baroques en Europe centrale. Sa colonne mesure 32 mètres et dans la partie inférieure on y trouve une petite chapelle.

Tout autour de la place, les “marchands du temple”, emmitouflés et à l’abri dans leur tente chauffée (pour certains) proposent des décorations de noël, des santons, du pain d'épice, des jouets en bois, des vêtements chauds, des spécialités culinaires diverses et de l’artisanat local et... un raton laveur !

A l’applaudimètre (et pas que) ce sont les échoppes qui proposent des breuvages chauds qui l’emportent.

On fait la queue pour une choppe du fameux “punch” d’Olomouc, une spécialité locale à base de 6 ingrédients : eau, alcool, sucre, citron, épices et jus de fruit.

Les proportions restent un secret de fabrication, jalousement gardé. Le tout à déguster chaud sur place ou bien à emporter.

Une première variante pour se réchauffer : l’hydromel chaud, moins populaire mais tout aussi délicieux. On en trouve à la vanille, à la noix de muscade, à la cannelle ou encore additionné de jus de fruit.

La deuxième c'est la patinoire gratuite en plein air, qui permet aux petits comme aux grands de glisser tout en admirant la remarquable colonne de la Sainte Trinité.

Lu 2330 fois

Notez




Dernière heure














Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
E-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle