TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



Small Planet Airlines : une nouvelle compagnie en voie de disparition ?

le transporteur cherche en urgence de nouveaux investisseurs



Après avoir déclaré la fin des opérations de ses filiales allemandes et polonaises, Small Planet Airlines, l’une des premières compagnies charter d’Europe, cherche d’urgence de nouveaux investisseurs pour valider sa restructuration et sa survie. La compagnie est bien connue des tour-opérateurs français, pour qui elle vole depuis plusieurs années.


Rédigé par le Lundi 5 Novembre 2018

Héliades, Fram et Jet Tours : nombreux sont les TO français à avoir affrétés la compagnie © Small Planet Airlines, Facebook
Héliades, Fram et Jet Tours : nombreux sont les TO français à avoir affrétés la compagnie © Small Planet Airlines, Facebook
Small Planet Airline sera-t-elle la prochaine compagnie européenne à disparaître ?

Le transporteur lituanien, spécialiste des vols charters et bien connu par les grands tour-opérateurs européens, vient d’annoncer une restructuration et explique rechercher de nouveaux investisseurs.

Elle a déposé, le 24 octobre 2018 sous la réglementation lituanienne, et ce malgré ce qu’elle décrit comme « une performance opérationnelle réussie et rentable », une demande d’insolvabilité.

Une décision qui survient après l’arrêt des opérations pour les deux filiales de la compagnie, toutes deux criblées de dettes : Small Planet Allemagne, qui a arrêté de voler le 2 novembre 2018, et Small Planet Pologne, annoncé le 8 octobre dernier.

Dans un communiqué, la compagnie ajoute que cette recherche de nouveaux investisseurs est une « étape cruciale » pour la société afin de la « protéger des difficultés financières ». Pour elle, les faillites de ses filiales allemandes et polonaises ne seraient due qu’à « une incapacité à gérer une croissance rapide et une charge de coûts croissante ».

Une compagnie charter de moins pour les TO français ?

L’avenir de la compagnie intéresse d’autant plus qu’elle a opéré pour le compte de nombreux tour-opérateurs français, séduits par ses tarifs compétitifs, dont Fram, Look Voyages, Thalasso n°1 ou encore Jet Tours et Héliades.

Jean Brajon, directeur général de ce dernier tour-opérateur, explique par exemple suivre avec beaucoup d’attention l’avenir de son partenaire aérien.

« Nous venons de terminer notre programme d’été avec eux, et pour l’instant, il est encore trop tôt pour savoir si nous allons poursuivre notre collaboration la saison prochaine », explique-t-il.

« Ils ne sont pas encore en faillite, seulement en redressement judiciaire, nous leur laissons le bénéfice du doute ».

Présente en France depuis 2013, la compagnie avait aussi fait parler d’elle lorsqu’elle avait embauché, à Paris et à Lyon, une vingtaine de PNT et une quarantaine de PNC qui n’opéraient pas sous contrat de travail français.

Elle avait ensuite été élue, en 2015, « compagne aérienne la moins appréciée des passagers » par la Civil Aviation Authority (CAA), à cause de nombreuses plaintes dues à des retards et annulations de vols.

Quel avenir ?

Maintenant, la compagnie rêve d’une restructuration lui permettant d’oublier les dettes engendrées par les crashs de ses divisions allemandes et polonaises.

Car, en coulisse, la P-DG du transporteur charter déclare que, malgré des bénéfices opérationnels qui devraient s’établir à 3,9 millions d’euros cette année, les dettes accumulées par la compagnie seront « plus importantes que ces bénéfices ».

« Il y a une différence majeure entre la restructuration des entreprises polonaises et allemandes et la situation de l’entreprise en Lituanie », cherche à rassurer Kristijonas Kaikaris, à la tête du transporteur qui exploite 8 Airbus A320, basés en Europe ou en Asie.

« Small Planet Airlines en Pologne et en Allemagne étaient des entreprises déficitaires, tandis qu’en Lituanie, nous avons continué à fonctionner avec succès cette année », ajoute-t-elle. Toujours d’après la P-DG, sans nouvel investisseur, les filiales de Small Planet Airlines ne survivront pas, alors que la maison-mère devrait s’en sortir.

« Nous pensons que la restructuration nous permettra d’atténuer l’impact négatif potentiel pour la société lituanienne et de poursuivre ses opérations aériennes avec succès ».

Lire aussi : Face aux compagnies low cost, le charter fait de la résistance

Ces derniers mois, la compagnie aérienne chypriote Cobalt Air, précédée de peu par une autre compagnie lituanienne, Primera Air, ont toutes deux déposé le bilan et cessé leurs opérations.

Pierre Georges Publié par Pierre Georges Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Pierre Georges
  • picto Instagram
  • picto Twitter
  • picto email

Lu 2355 fois

Notez



1.Posté par eurofans le 06/11/2018 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tellement triste!!!!Qui sera la suivante?

2.Posté par Morvan le 06/11/2018 14:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rien d étonnant nous avons voyagé avec cette compagnie retard d une journée cause problèmes techniques personnel parlant un anglais incompréhensible et surtout pas Français !
Les tours opérateurs qui travaillent avec ces compagnies devraient être pénalisées.
Nous découvrons au dernier moment le nom de la compagnie aérienne sur laquelle nous embarquons.
Compagnie non solvable,nous attendons toujours des indemnités depuis février 2018

3.Posté par cpasmoiclautre le 06/11/2018 21:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faudrait juste arrêter de vendre n'importe quoi sous prétexte que ce n'est pas cher….

4.Posté par Groupie le 12/11/2018 09:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A cpasmoiclautre : Il faudrait juste que les clients arrêtent de courir après un tarif plutôt qu'après une prestation digne de ce nom

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

');

PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com DMCmag.com TourMaGEVENTS.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips