TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Star Clippers : le Royal Clipper reprend le large !

entre tradition historique de la marine à voile et confort d'un yacht



Après un an et demi d'inactivité, amarré à Gènes, le Royal Clipper reprend la mer. Avant de traverser l'Océan Atlantique pour se positionner dans les Caraïbes (au départ de Lisbonne et via Les Açores) Le fameux cinq mâts (!) propose quelques courtes croisières en mer Méditerranée. La première est une traversée de Cannes à Calvi et retour à Cannes via une escale à Saint-Tropez. Idéal pour l'équipage qui a besoin de reprendre le bateau en main et pour la compagnie souhaitant rapidement retrouver sa clientèle de repeaters voire de nouveaux passagers à prix attractif. (environ 1000 €)


Rédigé par JLR le Jeudi 14 Octobre 2021

Le Royal Clipper a repris la mer en Méditerranée avant de rejoindre les Caraïbes - Photo DR Star Clippers
Le Royal Clipper a repris la mer en Méditerranée avant de rejoindre les Caraïbes - Photo DR Star Clippers
Construit à partir de 1990 sur le modèle du Preussen (1902), les clippers sont des navires fins et rapides qui étaient destinés au transport du thé et des épices.

Depuis à l'instar du Royal Clipper, les technologies modernes (GPS, pilotage automatique ... ) ont, bien-sûr, été installées pour le rendre meilleur tout en conservant son authenticité.

La coque est métallique et il y a trois piscines. Mais à bord tout est de style marine. Les essences de qualité tiennent toute la place, comme le cuivre et le laiton des rampes à l'intérieur (lustrées quotidiennement au Miror) ou l'acajou pour les cloisons et plaquages.

Le sol du pont et le bastingage accordent une large place au teck. Ici par de polystyrène ni de plastique! Le cinq mâts est une attraction et un spectacle à lui seul. Il devient quasi magique lorsqu'il lève l'ancre de nuit et hisse les voiles au son de la musique de Vangelis, la bande originale du film "1492 " de Ridley Scott.

Les Cannois assistent aux manœuvres depuis les quais mais surtout à bord de multiples canots entourant le Royal Clipper. Les cordages se tendent, ils crissent, grincent sur les winches, on entend quelques craquements.

5000 mètres carrés de voile

Emotion garantie ! Ses 3000 tonnes sont "poussées" par 5000 mètres carrés de voile. Le vent est faible, nous prenons le cap vers Calvi à 4 nœuds, une propulsion quasi silencieuse à l'énergie invisible. C'est beau, un peu mystique aussi. L'insuffisance de vent nous contraindra, toutefois, à naviguer au moteur.

Nous sommes 57 passagers à bord (Belges, Français, Allemands .. ), des repeaters, des nouveaux clients, quelques passionnés et mordus de voile, comme Jean-Luc et François qui viennent d'acheter un voilier.

L'équipage, très professionnel et très aimable, est composé de 105 personnes de différentes nationalités (majoritairement Philippins et Indonésiens) est anglophone.

Seuls Mino, Cubain, référent pour la clientèle française, et Adam, stagiaire, élève de l'Ecole Supérieure de Navigation d'Anvers, voire le Directeur de l'hôtellerie parlent la langue de Molière. Le français est la 3ème langue pour les annonces. Une petite partie de l'équipage a quelques notions de notre langue. A prendre en compte lors de vos ventes en agences.

En buffet à midi et service à table le soir, la cuisine est savoureuse, les mets de qualité et la présentation soignée. Le vin et les boisons à bord, non compris dans le forfait, restent à des prix raisonnables.

Visite de Calvi et retour à Saint-Tropez

Nous visitons, lors de la 2ème journée, la citadelle de Calvi et goûtons aux plaisirs de la baignade sur la longue plage aux eaux claires du golfe de la belle cité corse.

Le temps d'un passage au spa du bord et d'un dîner langouste, nous reprenons la mer pour une nouvelle traversée nocturne, à la voile cette fois, cap 285 vers Saint Tropez.

Sans pollution nocturne, le ciel de nuit, au-dessus de la voilure, offre une multitude d'étoiles à notre contemplation : l'étoile polaire à tribord, la voie lactée au-dessus de nos têtes, la ceinture d'Orion à bâbord ...

C'est la plus belle et la meilleure des animations (avec les possibles participations aux manœuvres), la seule de cette soirée, si l'on excepte les cocktails et le romantisme du piano-bar.

Personne ne regrette l'absence de piste de karting, de toboggans aquatiques, de simulateurs de Formule 1 ou autres qui ne seraient ici qu' incongruités.

Et aucun n'y pense! Les passagers vivent libérés des contraintes dans le raffinement, le romantisme et le rêve. On dirait la véritable marine, stylée et authentique. Une vraie expérience maritime et un grand souvenir.

Le protocole sanitaire :

Protocole Covid au max. Pour embarquer, il faut présenter le pass sanitaire, fournir un test PCR de moins de 72 heures, remplir une déclaration sur l'honneur et souscrire une assurance Covid. Lors de l'embarquement, un test antigénique est pratiqué, la signature de la déclaration sur l'honneur de nouveau requise, un test PCR est pratiqué puis une prise de température !

Lu 1416 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias