TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo DestiMaG  



Tierra Latina : après 2 ans de crise, où en est l'agence ?

Interview de Chloé Proust, fondatrice et PDG de Tierra Latina


En l'espace de 9 ans, il s'en est passé des choses dans la vie de Chloé Proust. Jeune étudiante, elle crée avec son meilleur pote Tierra Latina, sur un pari à la sortie de l'école. Depuis l'agence a fait voyager, physiquement et virtuellement, des milliers de personnes chez l'habitant, mais connu la crise politique au Chili à la fin de l'année 2019, le covid, le départ de son associé et l'arrivée de Shanti Travel. Après deux ans de blackout sur les voyages vers l'Amérique Latine, Tierra Latina retrouve des couleurs et explose même les compteurs ! Alors à quoi ressemblera l'agence en 2023 et dans 5 ans ? Nous avons posé ces questions à Chloé Proust, fondatrice et PDG de Tierra Latina.


Rédigé par le Vendredi 20 Janvier 2023

Tierra Latina recrute et devrait faire passer ses équipes de 10 à 20 personnes en 2023 - Crédit photo : compte facebook de Tierra Latina
Tierra Latina recrute et devrait faire passer ses équipes de 10 à 20 personnes en 2023 - Crédit photo : compte facebook de Tierra Latina
TourMaG.com - La dernière fois que nous avons échangé c'était à l'occasion du mariage entre Tierra Latina et Shanti Travel. Quelles sont les nouvelles de l'agence spécialiste du voyage chez l'habitant en Amérique latine ?

Chloé Proust :
Elles sont très bonnes, les carnets de commandes sont bien remplis.

Tierra Latina est en pleine opération de recrutement, pour absorber la reprise du voyage et le retour de l'Amérique Latine sur les cartes des voyageurs.

Nous espérons que cela va continuer, la crise semble derrière nous.

TourMaG.com - Quelle est la dynamique des réservations ?

Chloé Proust :
Elle est très soutenue.

Pour tout vous dire, nous faisons plus 10% par rapport à 2019 sur les derniers mois de l'année et même sur l'ensemble de l'exercice, nous ferons mieux que cette année de référence pour le tourisme mondial.

Nous nous re-staffons, pour faire face. Nous devons retrouver des nouveaux profils, c'est un peu complexe, mais nous arrivons à dénicher des perles rares. Nous nous retrouvons avec des personnes qui ne sont pas du sérail, je trouve cela galvanisant et enrichissant.

Lors des dernières semaines, nous avons profité pour écumer les chemins de l'Amérique latine, afin de vérifier si la qualité des prestations est au rendez-vous après autant d'absence.


Tierra Latina : "L'idée est d'aller conquérir les agences de voyages !"

TourMaG.com - Est-ce le cas justement ?

Chloé Proust :
Dans l'ensemble oui, l'industrie s'est plutôt bien remise en ordre de marche.

Certaines petites structures comme des hôtels ou des DMC ont fermé. Nous sommes repartis avec 80% des prestataires d'avant crise.

Une des rares difficultés que nous observons, comme pour d'autres régions du monde, reste l'aérien. En Argentine, Latam est partie, cela fait moins de concurrence et donc les prix s'envolent.

Et surtout nous constatons qu'il y a eu une certaine frustration des voyageurs qui ne pouvaient pas aller en Amérique Latine.

Par exemple en Argentine et Chili, les volumes sont bien supérieurs à ceux de 2019. Après vous avez des destinations comme le Pérou ou le Brésil qui restent en retrait.

Nous retrouvons aussi notre rythme d'avant covid sur la distribution BtoB.

TourMaG.com - Quel changement a impliqué l'arrivée de Shanti Travel au sein du capital de Tierra Latina ?

Chloé Proust :
Tout se passe super bien.

Tout d'abord, pour nos clients qui sont partis en Amérique Latine, ils peuvent rester dans le groupe et voyager en Asie, dans le même état d'esprit, puis vice et versa.

Humainement c'est aussi gagnant-gagnant, j'apprends beaucoup sur le marketing ou encore l'expérience utilisateur, a contrario nous les aidons pour développer leurs offres chez l'habitant. De plus, le partage des ressources humaines est vraiment appréciable, pour une structure comme la notre.

Nous avons notamment une directrice des ventes, pour développer le BtoB. Nous étions à l'origine très BtoC, puis les agences de voyages sont venues taper à notre porte et maintenant le BtoB représente 40% du chiffre d'affaires.

L'idée est d'aller conquérir les agences de voyages !

Tierra Latina : "le plus important reste l'impact social de l'entreprise"

TourMaG.com - Vous avez quels objectifs en vous structurant ainsi ?

Chloé Proust :
Pour l'entreprise, l'enjeu est d'aller chercher de nouveaux clients et de proposer à nos clients existants beaucoup plus de production. Nous voulons avoir la capacité de proposer au marché des produits qui correspondent aux tendances actuelles.

TourMaG.com - En étant une petite agence de voyages, avec des capacités d'investissements qui ne sont pas celles des Airbnb ou même de Misterfly ou d'autres, est-il facile d'exister sur la toile ? Le BtoB n'est pas plus facile pour se développer ?

Chloé Proust :
Sur le BtoC nous sommes encore loin d'être au maximum de notre potentiel, nous sommes en 2e page Google, en améliorant pas mal de choses sur notre site.

Ce sera notre cheval de bataille sur 2023.

Ce n'est pas l'un ou l'autre, mais l'un et l'autre. Nous allons travailler sur les deux tableaux. L'idée est aussi d'ouvrir de nouvelles destinations et de grandir sur le continent.

TourMaG.com - Tierra Latina a des bureaux à Buenos Aires en Argentine, en Colombie (Bogota), au Chili (Valparaíso), mais vous programmez bien plus de pays. Comment se passent vos implantations ?

Chloé Proust :
Quand nous ouvrons une destination, nous allons chercher le meilleur réceptif avec qui nous allons avoir un partenariat stratégique et des prix négociés pour lancer l'offre.

Puis par la suite, nous regardons en fonction des besoins et des destinations fortes, pour implanter un staff sur place. A Buenos Aires, nous avons 5 personnes en fin d'année. La prochaine étape va être de recruter au Chili.

Notre promesse client ne change pas, elle reste de vivre l'aventure chez et avec l'habitant.

Je veux que Tierra Latina permette à nos partenaires locaux, nos communautés et nos hôtes de bien vivre. Le plus important reste l'impact social de l'entreprise sur les populations locales, car cela va se répercuter sur les voyageurs.

Par exemple, nous avons ouvert une cagnotte en ligne pour payer le billet d'avion à l'un de nos guides de randonnées qui est aussi champion d'échec de Colombie dans la catégorie non voyante, pour participer à un tournoi panaméricain au Mexique. Et nous avons pu lui offrir son billet.

Mon business n'est pas focus que sur le voyageur et l'entreprise, il est grandement tourné vers les personnes avec lesquelles nous travaillons.

Tierra Latina : "Nous allons passer de 10 personnes à 20 personnes"

"Le plus important reste l'impact social de l'entreprise" selon Chloé Proust, la PDG de Tierra Latina - DR
"Le plus important reste l'impact social de l'entreprise" selon Chloé Proust, la PDG de Tierra Latina - DR
TourMaG.com - Pour rester sur le thème durant la pandémie, vous aviez lancé des activités en ligne, afin d'aider vos prestataires en Amérique du Sud, comme des guides et chef de cuisine, mais aussi professeur de danse. Que tirez-vous de cette expérience ?

Chloé Proust :
Cela nous a permis à tous de passer la crise de manière plus légère. L'objectif n'a jamais été d'atteindre la rentabilité, ni même de faire du chiffre d'affaires, mais cela nous a permis de continuer de faire vivre l'entreprise.

Les activités en ligne nous ont permis de nous concentrer sur quelque chose de positif. C'était vraiment bien pour le moral de tous et de garder un contact avec l'Amérique Latine, heureusement que nous avons eu ça.

Nous sommes retournés à nos fondamentaux, notre vision : replacer l'humain au cœur des priorités. Et notre mission : mettre en relation nos voyageurs avec nos hôtes.

TourMaG.com - Avez-vous eu peur de fermer l'entreprise ?

Chloé Proust :
Bien sûr, c'est cette peur là qui a fait que nous avons puisé dans nos ressources, pour créer les activités en ligne ou les box cadeaux, mais aussi pour trouver un nouveau partenaire.

Durant presque deux ans nous n'avons pas fait voyager un seul client. En attendant, nous avons fait une refonte du site, j'ai donné des cours à l'université, organisé les activités, etc.

TourMaG.com - Pour vous 2023, est-ce l'année de l'envol pour Tierra Latina ?

Chloé Proust :
Clairement, après une année 2022 de reprise, où j'ai dû restructurer et restaffer.

Ce fut une année très intense. 2023, nous allons passer à la phase de croisière. Les GIR vont appuyer notre production, donc nous sommes très optimistes.

Nous allons ouvrir des bureaux, où nous ne sommes pas encore présents. Nous allons passer de 10 personnes à 20 personnes, d'ici fin de l'année 2023.

"Je suis suivie par un coach, c'est un sacré soutien"

TourMaG.com - Comment imaginez-vous Tierra Latina dans 5 ans ?

Chloé Proust :
Il y aura déjà un cap avant les 5 ans puisque dans 2 ans nous aurons 10 ans.

Mon rêve : c'est d'être la référence du voyage chez l'habitant dans toute l'Amérique Latine. Si nous pouvions faire les volumes que nous faisons sur l'Argentine et le Chili, mais sur l'ensemble de l'Amérique Latine, ce serait génial.

Après j'aimerais que toutes ces personnes qui voyagent avec nous aient un impact social sur les pays qu'ils visitent.

Nous voulons apporter une meilleure connaissance des savoir-faire et cultures locales, améliorer la compréhension des autres peuples, d'autant plus au regard des enjeux climatiques. Un voyage doit avoir un impact sur le voyageur et les pays visités, ce ne doit pas juste être une check list.

TourMaG.com - A la sortie de l'école, pensez-vous que cette aventure allait durer aussi longtemps ?

Chloé Proust :
Vous savez nous avons lancé Tierra Latina sur un pari, à la sortie de nos études, avec mon meilleur ami.

Et par chance, la blague et le pari continue. Lancer sa boite à 23 ans est vraiment le meilleur moment. Vous avez des rêves plein la tête et rien à perdre, ni même la notion du risque.

Et je peux vous dire que sur les deux années passées, j'ai plus appris que sur les 5 premières. J'ai dû faire des plans pour tenir le plus possible dans la durée, afin d'assumer nos responsabilités humaines et financières. Je me suis rendue compte que ce n'était pas qu'un pari.

Mon coach m'a dit dernièrement que cette reprise m'a permis de grandir, Tierra Latina n'est plus une start-up, c'est une vraie entreprise.

TourMaG.com - Vous avez un coach ?

Chloé Proust :
Oui une personne qui nous suit depuis 2019, via le réseau Entreprendre.

A la base, il devait m'accompagner pendant deux ans, puis nous avons poursuivi au-delà, notamment pour passer la crise.

Il m'a beaucoup aidé durant le Covid, sur les prises de décisions lors des moments critiques et aussi en tant qu'entrepreneur. C'est un sacré soutien, il a fait beaucoup plus que son devoir d'accompagnement.

A la reprise, j'avais envie d'avoir quelqu'un qui m'accompagne pour être une entrepreneuse performante, un bon leader et manager.
Ce sont des rendez-vous assez profonds, nous remuons beaucoup de sujets.

J'avais eu ce conseil de la part de plusieurs patrons de grandes entreprises et c'est vraiment important. C'est un peu comme les grands sportifs, ils ont tous des préparateurs mentaux.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2752 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Léa le 20/01/2023 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"nous venons d'être référencés chez Evaneos, c'est une super nouvelle" Quand Chloé Proust va voir que son taux de concrétisation via cette plateforme sera de 2 ou 3%, elle va déchanter !

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus











































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias