TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Tourisme durable : "je peux vous dire que nous allons embêter le gouvernement"

Interview de Guillaume Cromer, directeur du cabinet ID-Tourism



Emportée par la rage et les bons mots de Greta Thunberg, la problématique écologique s'est emparée de l'ensemble des piliers de l'économie en passant même par le tourisme. Nous avons profité des rencontres nationales du etourisme de Pau pour faire un point avec Guillaume Cromer, directeur du cabinet ID-Tourism, sur l'étude commandée par le gouvernement auprès de l'ADEME (Agence Environnement et Maîtrise Energie).


Rédigé par le Mercredi 30 Octobre 2019

L'ADEME doit rendre un rapport sur le tourisme durable au gouvernement, Guillaume Cromer entend suivre les actions et des décisions - Crédit photo : compte Twitter @GiomCromer
L'ADEME doit rendre un rapport sur le tourisme durable au gouvernement, Guillaume Cromer entend suivre les actions et des décisions - Crédit photo : compte Twitter @GiomCromer
TourMaG.com - Comment percevez-vous les faillites actuelles dans la profession ?

Guillaume Cromer :
Je ne ferai pas de raccourci direct par rapport à la transition nécessaire vers un tourisme durable. Ma vision est que Thomas Cook est une vieille maison qui n'a pas réussi à bien mener sa transition digitale, mais aussi de clientèle.

Quant aux compagnies aériennes, en ayant bien suivi le sujet, j'ai compris que la problématique n'était pas si simple et pas seulement liée à des questions de marché ou de honte de prendre l'avion.

S'il est certain que c'est une situation triste pour les salariés, je combats la vision low cost du tourisme.

Je ne me réjouis pas, mais ce sont des modèles économiques tellement fragiles que je préfère que les entreprises adoptent d'autres modèles plus solides, dans l'anticipation des nouveaux besoins, comme l'environnement.

TourMaG.com - Pensez-vous que les modèles low cost ont atteint un point de bascule ?

Guillaume Cromer :
Ces entreprises pour perdurer s'appuient sur un important travail de cost-killer, mais sont largement dépendantes des bouleversements, quand par exemple les externalités ne sont plus favorables.

Il est certain que si le prix du baril explose, et que des problématiques liées à ces sujets-là s'ajoutent, il sera plus compliqué d'alimenter leur modèle de croissance.

Ces entreprises ne survivent que par la croissance.

"il n'y a pas de solution alternative à la propulsion d'avion par le pétrole..."

TourMaG.com - Pour en revenir au carburant, l'alternative au tout pétrole dans l'aérien n'existe pas et n'est pas près d'arriver...

Guillaume Cromer :
Exactement, nous avons eu ce débat à Top Resa, avec Marc Rochet et Gérard Feldzer. Il est amusant de noter le changement de regard de Gérard Feldzer sur la question en seulement 10 ans.

En 2019, il reconnaît qu'il n'y a pas de solution alternative à la propulsion d'avion par le pétrole avant au minimum 40 ans. Les innovations n'avancent pas beaucoup sur le sujet.

D'ailleurs il y a dix ans, Gérard Feldzer avançait déjà ce laps de temps de quatre décennies comme point de rupture. Il était plus optimiste par le passé, son opinion a évolué.

A Top Resa, je l'ai senti plus pessimiste et alertant sur le fait qu'il risque d'y avoir un problème à un moment donné.

Une étude auprès de l'ADEME

TourMaG.com - Pourtant nous sentons un frémissement du côté de l'Etat pour avancer sur la question du tourisme durable. Les rapports s'enchaînent sur les bureaux du gouvernement...

Guillaume Cromer :
Il y a un climat positif autour de la question. Un autre rapport a été remis par les députés sur la question du tourisme en France dans son ensemble, en traitant énormément de la question du tourisme durable.

Les élus ont, dans le même temps, abordé des points qui ne vont pas dans le bon sens, comme le développement des aéroports de province.

Pour revenir à votre observation, Jean-Yves Le Drian et Jean-baptiste Lemoyne ont commandé une étude auprès de l'ADEME (Agence Environnement et Maîtrise Energie), pour établir des préconisations concrètes pour soutenir le tourisme durable.

Avec Acteurs du Tourisme Durable (ATD) et d'autres collectifs, nous avons été auditionnés. Nous avons participé à des travaux de groupes et de construction de ce plan.

Ce rapport sera remis au ministère prochainement. La question que nous nous posons tous : que va faire le gouvernement de ces recommandations ? Sera-t-il un énième rapport à finir aux oubliettes ?

"Le gouvernement ouvre des portes, nous entrons dedans, à lui d'assumer"

TourMaG.com - D'autant plus que nous parlons d'un gouvernement n'ayant pas de ministre du Tourisme et qui semble peu se soucier du secteur. Les signaux laissent peu de place à l'optimisme...

Guillaume Cromer :
Oui, nous entendons trop peu le gouvernement sur la question du tourisme malheureusement.

Mais le rapport a quand même été commandé par les ministres eux-mêmes, donc la volonté est réelle. J'espère juste qu'ils ont envie d'apporter des solutions.

En tant qu'Acteurs du Tourisme Durable, nous savons quelles recommandations nous avons faites et nous allons suivre les propositions et réalisations du gouvernement.

Il nous sera possible de donner une note tous les six mois, d'établir un monitoring des engagements de l'Etat, avec ce qui a été fait ou non. Je peux vous dire que nous allons embêter le gouvernement.

Il existe un contrepoids mené par la société civile et les professionnels. Le gouvernement ouvre des portes, nous entrons dedans, à lui d'assumer.

TourMaG.com - Quelles sont vos préconisations ?

Guillaume Cromer :
La première est basique : nous devons avoir une stratégie de développement du tourisme durable en France.

Notre pays doit avoir rédigé à horizon 2024, un plan avec des objectifs précis sur les questions de la mobilité, ou pour réduire notre bilan carbone touristique, mais aussi pour booster les hébergements engagés en France, etc.

Ensuite, il y a toute une gouvernance nécessaire à mettre en place afin d'assurer la bonne conduite des missions et réaliser les objectifs. Si le gouvernement se dote d'une stratégie sur les 5 prochaines années, ce serait déjà pas mal.

"Avec ATD, nous devons aller chercher le mainstream..."

TourMaG.com - Aux rencontres nationales etourisme de Pau, nous avons pu nous rendre compte que les territoires sont très sensibles à la question. Les institutionnels semblent-ils réellement prêts à effectuer cette transition ?

Guillaume Cromer :
Je pense que tout le monde doit faire sa part des choses. Il faut reconnaître que les territoires (Offices de tourisme, CRT, CDT, etc.) ont pris conscience de l'urgence de la situation et qu'ils sont prêts à se bouger.

L'engagement est réel, même s'ils se demandent beaucoup comment faire et se limitent bien souvent à des petites actions, sans rentrer réellement dans le dur de la question.

Par exemple, certains Offices de tourisme pourraient arrêter de draguer les touristes de marchés lointains, pour éviter les bilans carbone désastreux des visiteurs.

Au départ, le tour-operating était très engagé sur la question, avec notamment les TO d'aventure comme Voyageurs du Monde et d'autres, mais il faut que l'industrie aille plus loin.

Avec ATD, nous devons aller chercher le mainstream, par exemple nous accompagnons Kappa Club dans leur stratégie de développement durable et nous devons multiplier ces conversions.

Je pense que de plus en plus de responsables ont compris que le développement durable devait rentrer dans l'ADN des entreprises et dans le business de la boîte.

TourMaG.com - Bien souvent l'écologie est vue comme un frein pour le business, mais si les acteurs s'y prennent maintenant, elle peut devenir une opportunité de business ?

Guillaume Cromer :
Bien sûr, l'écologie représente des opportunités et elle évite de se faire lyncher sur la scène médiatique et dans la société civile.

Prenez les compagnies aériennes, l'industrie est au cœur du cyclone. Les transporteurs ne sont pas prêts et ne se sont pas posé la question.

Si un tour-opérateur s'intéresse à la problématique environnementale et mène des actions via une stratégie RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises), quand des gens tendent le micro, les patrons ont des choses à dire. Dans le cas contraire, les responsables improvisent et répondent à côté de la plaque.

Et je peux vous dire que la pression médiatique de Greta Thunberg va faire que le soufflet ne va pas retomber.

TourMaG.com - Justement, comment analysez-vous le traitement médiatique négatif pesant sur Greta Thunberg en France ?

Guillaume Cromer :
Je ne pense pas que les médias lui fassent un traitement médiatique si négatif, mais ce sont plutôt les Laurent Alexandre et consorts qui lui crachent dessus avec un écho extraordinaire.

Personnellement, je suis fan de ses arguments et ce qu'elle dit est simple : lisez les rapports du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) et des scientifiques. Elle ne propose pas de solution, mais simplement d'écouter ceux qui savent.

J'invite juste tous les scientifiques à lire les rapports du GIEC et écouter les scientifiques. A partir de là, il sera possible de faire évoluer les choses.

Les impacts du changement climatique dans les 5 ou 10 ans à venir vont faire des dégâts énormes dans notre secteur. En adaptant les offres, les séjours et en arrêtant des destinations, ce sera compliqué.

Aude Andrup, chargée de mission "Tourisme durable" pour l'ADEME

"" La France a des objectifs forts en termes de développement du tourisme (nombre de touristes accueillis, PIB). Compte-tenu des impacts environnementaux du secteurs et des engagements pris par le pays dans le cadre de l’Accord de Paris, il est nécessaire de se doter d’une politique touristique à la hauteur.

A l’occasion du comité de pilotage du tourisme, qui s'est tenu en janvier 2019, Jean-Baptiste Lemoyne a confié à l'ADEME une mission visant à formuler un ensemble de recommandations afin de structurer une politique nationale pour le développement d’un tourisme durable.

La mission, qui a démarré en février, doit concilier ces deux orientations. Le rapport sera présenté lors du prochain comité interministériel du tourisme, présidé par le Premier Ministre lors du prochain comité interministériel, pour structurer une politique nationale pour le développement d'un tourisme qui soit durable.

Le comité doit se réunir fin novembre. L'objectif n'est pas de développer une niche, mais bien d’appréhender la durabilité du tourisme dans son ensemble.
Cela doit toucher l’intégralité du secteur, que ce soit les activités, la sensibilisation du grand public, les formations, l'hébergement, le transport, etc., en résumé amener et accompagner les acteurs vers une transition pour plus de durabilité.

Dans le cadre de la mission, nous avons constitué un groupe de travail réunissant les parties prenantes, mené des interviews et des auditions. Les recommandations et le rapport sont en cours de finalisation.

Nous sentons que les préoccupations grandissent autour de cette problématique que ce soit par le grand public, mais aussi les professionnels qui ne sont pas en reste sur la question."

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3707 fois

Notez



1.Posté par Pierre le 31/10/2019 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Embeter le gouvernement français ne changera pas l'action des gouvernements mondiaux,donc l'effet ne sera que superficiel,je pense que seule la recherche pourrait ameliorer la situation,a condition de s'engager et de trouver de nouvelles technologies non poluantes.quant a stopper l'evolution de l'aérien ce n'est pas seulement les cies aériennes qu'il faut incriminer mais la finance et les constructeurs d'avions.Ce sont eux qui ont la main.alors ce sont eux qu'il faut embeter.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >



Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips