Nos bureaux sont fermés du 03/08 au 23/08. Retour de la newsletter quotidienne le 24/08/2020. Bel été !
TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Tourisme : l'éternel féminin contre l’éternel masculin... pas le même combat !

Le décryptage de Josette Sicsic (Touriscopie)



Inutile de répéter que le 21e siècle sera féminin ! L’idée est acquise. Sauf que cet acquis ne concerne qu’une faible proportion de la population féminine planétaire. Alors que ces forteresses que sont le cinéma, le show-biz, le sport se lézardent sous les coups de boutoir des femmes jeunes et moins jeunes décidées à changer la donne, le secteur touristique est-il en phase avec l’air du temps ?


Rédigé par Josette SICSIC le Jeudi 5 Mars 2020

Quelques jeunes femmes ont aujourd’hui créé des blogs et des sites Internet pour fournir des conseils à leurs congénères, mais aussi des agences spécialisées. Ainsi, Copines de Voyage, la pionnière, revendique 15 000 voyageuses  - DR : Copines de Voyage
Quelques jeunes femmes ont aujourd’hui créé des blogs et des sites Internet pour fournir des conseils à leurs congénères, mais aussi des agences spécialisées. Ainsi, Copines de Voyage, la pionnière, revendique 15 000 voyageuses - DR : Copines de Voyage
Tous les ans, autour du 8 mars, journée internationale des femmes, la vox populi s’empare d’un sujet qui, pour une fois, n’a pas eu à attendre cet événement pour se hisser à la une des médias.

Les femmes avec le mouvement #MeToo et tant d’autres s’expriment, dénoncent, contre-attaquent.

Dans le secteur touristique, un secteur où la parité semble plus ou moins établie avec des agents de voyages, guides-interprètes, animatrices, hôtesses… c’est peut-être du côté des cadres que les rangs sont encore clairsemés.

Pour l’association « Femmes du tourisme », créée en 2005, qui compte aujourd’hui 145 membres et dont les trophées 2020 seront remis le 23 mars prochain, les progrès pourtant sont là.

Un peu d’histoire : les pionnières

Si les choses s’arrangent, rappelons qu’elles ont été longues à changer. Pourtant, l’apport féminin au secteur du voyage et des vacances est indéniable.

Quelques exemples : c’est à Michelle Demessine, ministre du tourisme (gouvernement de Lionel Jospin) que l’on doit le très attendu label Tourisme & Handicap. Lequel est aujourd’hui géré par Annette Masson, une femme.

Plus tôt, au début des années 50, alors que dans des villages frappés par l’exode rural, les fermes commençaient à se reconvertir en habitat touristique, les agricultrices ont trouvé non seulement une activité de complément, mais un revenu leur permettant de gagner leur indépendance.

Formées grâce aux programmes mis en place par le premier Secrétariat d’état à la condition des femmes, dirigé par Françoise Giroud, maîtrisant ainsi de mieux en mieux gestion, comptabilité, ou décoration et aménagement, ce sont elles qui ont donné aux Gîtes de France la touche d’hospitalité qui fait toujours leur succès.

Tandis que, se mettant aux fourneaux, elles ont fait revivre tartes, confitures, plats du terroir et recettes condamnées, sans elles, à l’oubli.

Dans la foulée, dans de nombreux pays, les fonctions de simples réceptionnistes, accompagnatrices, guides, ont aussi aidé des femmes à accéder au monde du travail, à sortir de leur isolement et à s’émanciper.

Que dire également des tout petits métiers d’artisans, cuisinières de rue, commerçantes, qui ont permis à quelques-unes de subvenir aux besoins de leur famille, de mieux éduquer leurs enfants, tout en leur permettant de gagner un peu de liberté et de s’ouvrir au monde ?

Ou du boom du tourisme de bien-être, de celui du développement personnel et du tourisme de beauté qui sont la résultante d’une présence intensifiée des femmes parmi les postes de décideurs ?

N’est-ce pas enfin des femmes qui ont insisté sur la nécessité de prendre en compte les publics familiaux dans l’offre touristique et qui ont développé services, informations, aménagements divers en direction des familles avec enfants ou des mères de familles monoparentales ?

Mais, elles ont aussi décidé de sortir de leur rôle de maman et de jouer la carte des voyageuses, voire des aventurières !

Il y a toujours eu des aventurières

Josette Sicsic - DR
Josette Sicsic - DR
L’histoire du voyage compte beaucoup plus de femmes qu’on le pense.

Outre la célèbre Alexandra David-Néel qui devait se déguiser en homme pour traverser l’Himalaya, elles ont été quelques-unes à braver le danger, et cela depuis le XVIIe siècle.

Qui connait Lady Ann Fanshawe par exemple, qui dût se travestir en mousse pour affronter des pirates au large des côtes espagnoles ? Qui sait qui était Isabella Bird, deux cents ans plus tard, qui prit des risques immenses sur des routes dangereuses pour aller visiter le Japon ?

Et, bien plus tard, se souvient-on de ces grandes littératrices que furent Edith Wharton ou l’anglaise Vita Sacksville-West qui ont publié de petits chefs-d’œuvres sur leurs voyages en Orient, alors que George Sand a laissé des pages inoubliables, parfois un brin trop virulentes, sur ses séjours à Venise et aux Baléares ?

Autant de témoignages de leurs capacités à voyager comme des hommes, tout en étant menacées et stigmatisées comme des femmes !

L’essor des voyagistes au féminin

Bien décidées à rappeler ce passé, quelques jeunes femmes ont aujourd’hui créé des blogs et des sites Internet pour fournir des conseils à leurs congénères, mais aussi des agences spécialisées.

Ainsi, Copines de Voyage la pionnière, revendique 15 000 voyageuses (dont 80% ont entre 25 et 40 ans).

Outre le voyage, celles-ci peuvent échanger entre elles avant et après un départ, de quoi se faire des copines !

Point Voyages a aussi lancé le concept Another Trip avec des séjours 100% féminins.

Autre exemple : l’Odyssée au papillon qui écume toute la planète avec des offres séduisantes. Tandis qu’aux USA, en Australie, en Italie se développe aussi ce type de voyages, en groupes ou en solos !

Le débat sur le genre est-il opportun ?

Autant de remarques qui nous amènent à instruire le débat sur le genre.

Dans un monde fait par les hommes mais dans un siècle qui devrait être féminin, la réalité féminine constitue-t-elle une spécificité à prendre en compte ?

Doit-on entrer dans une bataille sur la théorie du genre lorsque l’on pose certaines questions comme la réalité des différences hommes/femmes au niveau des pratiques de loisirs par exemple, dont on sait qu’elles sont sexuées, dès les premières colonies de vacances ?

Indéniablement, les femmes sont plus férues de lecture et pratiques artistiques que les hommes ! Indéniablement, un ballon de foot suffit à contenter des petits garçons alors que leurs compagnes de jeu raffolent de danse et de chant.

Des préférences qui subsisteront toute la vie, d’ailleurs. Y compris parmi les vacancières et touristes seniors.

Sans vouloir attiser le feu d’une théorie née dans les années 1970 dans les milieux féministes américains, affirmant que l’identité sexuelle est une construction sociale, observons que si femmes et hommes ont des besoins différents dans des situations de déplacements touristiques et tentent d’y répondre chacun à leur façon, tout cela est de bonne guerre.

La montée en puissance des femmes dans les professions touristiques et leur influence, vont aussi dans le sens de l’Histoire. Elles ont un rôle à jouer et le jouent bien. Cela tombe sous le sens.

En tant que voyageuses, malheureusement, la situation est plus complexe.

Les mentalités devraient évoluer au niveau planétaire pour qu’une voyageuse se sente moins menacée qu’un homme et aussi libre que lui. On n’en est pas là. C’est pourtant sans doute sur ce chapitre qu’il faudrait intervenir.

L’exploitation du corps féminin par la publicité touristique a-t-elle vécu ?

Autre tâche enfin : malgré les progrès accomplis, le corps féminin reste exagérément utilisé à des fins publicitaires y compris dans l’univers touristique.

Héritage de la colonisation, cette fâcheuse habitude qui a consisté à assimiler la notion d’exotisme à celle du corps de la femme, est aujourd’hui en retrait mais toujours bien visible dans certaines campagnes publicitaires.

Ce qui prouve que le combat de l’éternel féminin contre l’éternel masculin est encore d’actualité.

Les décryptages et analyses de TOURISCOPIE sur TourMaG.com

Retrouvez les décryptages et les analyses de TOURISCOPIE par Josette SICSIC sur TourMaG.com.

Contact :
touriscopie@gmail.com

Lu 2159 fois

Tags : femme2020, sicsic
Notez



1.Posté par christine giraud le 06/03/2020 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
voilà
au plaisir
josette

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.



Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel