TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


XL Airways, Aigle Azur : le chargeback, une solution pour se faire rembourser ses billets ?

Zoom sur cette procédure de rétrofacturation



Le chargeback, aussi appelé rétrofacturation, est une procédure qui permet de récupérer ses fonds lorsque le service ou la prestation n'a pas été fourni. Ce recours pourrait permettre à des passagers floués par les faillites d'Aigle Azur ou de XL Airways de récupérer les montants de leurs billets d'avion payés par carte bancaire uniquement. Attention toutefois, ce recours est mal connu en France, des clients mais aussi des banquiers, et ne s'applique pas à toutes les cartes de règlement. TourMaG.com a enquêté.


Rédigé par le Mardi 8 Octobre 2019

Le CEC explique : "La procédure de "chargeback" ou de rétrofacturation permet à un consommateur qui a payé par carte bancaire de revenir sur son ordre de paiement et d'être remboursé directement et gratuitement par la marque de la carte bancaire ou la banque lorsqu'un professionnel, français ou étranger, ne respecte pas les droits du consommateur" - Depositphotos.com  jag_cz
Le CEC explique : "La procédure de "chargeback" ou de rétrofacturation permet à un consommateur qui a payé par carte bancaire de revenir sur son ordre de paiement et d'être remboursé directement et gratuitement par la marque de la carte bancaire ou la banque lorsqu'un professionnel, français ou étranger, ne respecte pas les droits du consommateur" - Depositphotos.com jag_cz
Les faillites d'Aigle Azur, de XL Airways ou encore de Thomas Cook, ont laissé de nombreux passagers sur le carreau.

Les clients de ces transporteurs, qu'ils soient passés par une agence de voyages pour des vols secs ou en direct auprès de la compagnie, sont restés le bec dans l'eau avec des billets émis et non volés mais bel et bien payés.

De nombreux consommateurs ont ainsi contacté leur assurance ou leur assurance de carte bancaire pour obtenir le remboursement de ces billets suite à ces faillites. Résultat : aucune assurance de carte bancaire ne prend en charge ce type de défaillance.

Les professionnels du tourisme militent ainsi pour la mise en place d'une caisse de garantie ou d'un deposit dans le cadre d'une faillite d'une compagnie aérienne afin de protéger les consommateurs contre ce type de mésaventures.

Reste que pour l'instant aucune de ces initiatives n'a encore vu le jour.

Alors comment obtenir un remboursement ? Une solution mal connue en France existe pourtant : le chargeback, appelé aussi rétrofacturation.

Le chargeback... kesaco ?

Contacté par de nombreux consommateurs, victimes de ces faillites successives en France, le centre européen des consommateurs (CEC) a ainsi remis à jour les informations concernant cette procédure.

"La procédure de "chargeback" ou de rétrofacturation permet à un consommateur qui a payé par carte bancaire de revenir sur son ordre de paiement et d'être remboursé directement et gratuitement par la marque de la carte bancaire ou la banque lorsqu'un professionnel, français ou étranger, ne respecte pas les droits du consommateur", explique le CEC qui a consacré une page au sujet.

En effet, plusieurs directives européennes permettent la révocation d’un paiement.

Plusieurs sociétés de cartes bancaires comme Visa ou MasterCard ont étendu les possibilités de remboursement des sommes payées par carte dans des cas plus larges que les situations prévues dans les textes européens, comme par exemple, le vol de la carte, le piratage de carte, la fraude avérée, la faillite de la société, ou encore la non-livraison par le professionnel.

Mais attention, prévient Elphège Tignel, porte-parole du CEC : "toutes les cartes ne fonctionnent pas de la même manière et ne proposent pas cette option.

Il faut donc que la banque fasse appel à la marque de la carte bancaire pour connaître les conditions. Il ne s'agit pas d'une procédure de la banque mais de la carte.

Et le service est mal connu en France alors qu'il est plus couramment utilisé dans les pays anglo-saxons. D'ailleurs de nombreux banquiers nous appellent pour avoir des informations".

Quelles conditions pour entamer une procédure ?

Des clients que nous avons contactés le confirment : "les banques refusent de nous aider. Elles jouent là-dessus en disant qu'elles ne connaissent pas".

En effet sur les commentaires laissés dans les groupes Facebook qui rassemblent les victimes de ces faillites, il semble que le chargeback relève du parcours du combattant.

A lire les commentaires, banques et marques de cartes semblent se renvoyer la balle. Difficile pour les clients d'obtenir une réponse claire.

Lorsque la banque ne répond pas ou traîne des pieds, le CEC conseille de prendre directement contact avec la marque de la carte. "Il faut vraiment insister. Le personnel des banques ne connaît pas bien cette procédure", martèle Elphège Tignel.

Ce qui pourrait semer le doute également dans la tête des clients et des banquiers, c'est que le site du ministère de l'Economie et des Finances n’évoque que les achats en ligne auprès de vendeurs étrangers.

Or, le CEC nous confirme que le chargeback peut s'appliquer à tous les achats effectués par carte bancaire en France ou à l'étranger : "c'est lié à la prestation qui n'a pas été fournie", ajoute la porte-parole.

Pour pouvoir déclencher une procédure de "chargeback", il faut remplir plusieurs conditions : d'une part avoir payé par carte bancaire et, d'autre part donc, avoir avec sa carte bancaire une garantie en cas de non livraison d'un bien ou d'un service, produit défectueux...

Il faut également agir vite et si possible dans les 30 jours après l’achat ou la réservation. Certaines sociétés de paiement ne proposent plus le chargeback 90 ou 120 jours après le règlement, précise encore le CEC.

Ensuite, il faudra résumer la réclamation dans un formulaire en ligne et transmettre un "Reason Code". Le Reason Code est un numéro correspondant à la réclamation. Exemples : code 13,1 chez VISA pour une non livraison du bien ou du service, code 4840 chez Mastercard pour une transaction frauduleuse...

Ces différents codes sont accessibles dans les conditions générales de vente de la marque de la carte bancaire ou sur Internet.

Exemples : Codes pour VISA ; Codes pour MasterCard

Pour le CEC, cette procédure doit être davantage connue du grand public, car certains consommateurs ont obtenu gain de cause.

C'est le cas de cette voyageuse française titulaire d'une carte de crédit Mastercard et cliente du Crédit Mutuel qui avait acheté ses billets directement sur le site de Primera Air, compagnie qui a fait faillite il y a un an. Elle a pu obtenir un remboursement.

"Nous avons directement traité avec notre conseiller bancaire, qui ne connaissait pas la procédure de chargeback. Il nous a envoyé un dossier/formulaire, que nous avons dû remplir et la demande de remboursement a été acceptée. La procédure a pris environ 3 mois", nous explique t-elle.

Sur le groupe Facebook, un des voyageurs affirme aussi avoir obtenu son remboursement avec la carte American Express. De quoi donner de l'espoir à des passagers déçus et prêts à se démener pour mener à bien leur procédure de chargeback.

Mais attention, il faudra s'armer de patience pour obtenir gain de cause même lorsque on remplit toutes les conditions requises...

En cas de faillite : faites opposition au paiement rapidement !

Le CEC met en exergue une autre procédure, l'opposition au paiement qui n'a rien à voir avec le chargeback.

"Si le professionnel avec lequel vous êtes en litige est en procédure de redressement ou de liquidation judiciaire, vous pouvez faire opposition au paiement tant que les sommes n’ont pas encore été créditées sur son compte (article L133-17 du Code Monétaire et Financier)."

Céline Eymery Publié par Céline Eymery Rédactrice en Chef - TourMaG.com
Voir tous les articles de Céline Eymery
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 24079 fois

Notez



1.Posté par Payet Garcia le 09/10/2019 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour, j'ai pris des billets d'avion chez XLAIRWAYS qui a été mis récemment en liquidation judiciaire et j'ai téléphoné à Visa pour avoir des renseignements concernant le chargeback et on m'a répondu que cette fonction ne concerne que les sociétés étrangères. Qu'il a-t-il de vrai dans ces renseignements ? Merci de me répondre.

2.Posté par Grassaud le 09/10/2019 13:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi aussi j'ai acheté 2 billets d'avion au mois d'août et je suis a la poste mais je ne peux pas être remboursé

3.Posté par Patrick le 09/10/2019 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
J'ai déjà utilisé cette procédure à plusieurs reprises et elle fonctionne très bien.
Effectivement l'article résume bien les conditions.
Le remboursement de la prestation ne se fait que dans le cas d'un paiement par carte bancaire pour une prestation non délivré (paiement en ligne ou pas).
Cependant, il faut noter que le commerçant supporte la charge de ce remboursement...
Ex :
M. X achète un billet d'avion auprès de l'agence Y (qui elle même achète la prestation auprès de la compagnie aérienne )
M. X utilise la procédure auprès de sa banque. Celle-ci fait annuler son prélèvement auprès de l'agence Y et peut ainsi rembourser M.X.
C'est une solution de recours au nom du moindre mal pour les clients et encore ils doivent assumer la prise en charge des frais supplémentaires mais pour les commerçants, quel recours disposent-ils ?

4.Posté par mille sabords le 09/10/2019 13:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Procédure cependant bien connue et très appliquée par les banques en cas de défaillance de société. Elles savent annuler les paiements en cours pour récupérer les fonds pas toujours dans la légalité quant à la motivation de l'acte En effet la société défaillante ayant d'autres préoccupations alourdit son passif dans de pareilles circonstances sans penser à vérifier la légalité de l'acte de la banque soumise au code monétaire et financier qui lui impose aussi des limites.
Méfiez vous des banques, même la plus courtoise tant que tout va bien se transforme en prédateur féroce en cas de la perte de la société, Le chargeback est une pratique courante dans le milieu financier,

5.Posté par Ju le 09/10/2019 15:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
j'ai acheté des billets sec XL Airways via Go voyage. Je ne sais comment monter mon dossier de Chargeback. Go voyage ste espagnole (que j'ai payer avec une Visa Premier) m'a fournie sa prestation d'intermédiaire en me vendant ces billets XL. Go voyage n'a pas fait faillite, m'a fournie sa prestation et pourtant je ne recevrai jamais la prestation final achetée... puis-je quand-même faire une procedure Chargeback contre Go Voyage et pour quel motif (quel reason code) ? ou puis je faire cette procedure contre XL que je n'ai pas payé directement ?
merci d'avance pour vos lumières.
bien cordialement.

6.Posté par Lechot le 09/10/2019 20:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pétition : Faillites Compagnies aériennes : Pour la considération et le dédommagement des usagers oubliés et lésés !
Faillites Compagnies aériennes : Pour la considération et le dédommagement des usagers oubliés et lésés !
8.624 signatures

Pétition soutenue par un Super contributeur

Auteur : Collectif des usagers des compagnies aériennes en faillite

Destinataire(s) : M. Jean-Baptiste DJEBBARI, SECRÉTAIRE D'ETAT AUX TRANSPORTS et Jean-Baptiste LEMOYNE, SECRÉTAIRE D'ETAT AU TOURISME

Mise à jour

Bonjour,

Collectif des usagers des compagnies aériennes en faillite, nous demandons aux Pouvoirs publics et particulièrement à à M. JEAN-BAPTISTE DJEBBARI, SECRÉTAIRE D'ETAT AUX TRANSPORTS et JEAN-BAPTISTE LEMOYNE, SECRÉTAIRE D'ETAT AU TOURISME, de bien vouloir prendre connaissance des revendications ci-dessous et de trouver rapidement des solutions d'aide et de dédommagement aux victimes de cette situation économique scandaleusement inacceptable.


- LE CONTEXTE :

Les faillites successives des compagnies aérienne Françaises dont l'état n'ignore pas les principales causes maintes fois décriées par les professionnels du secteur depuis des mois, ont laissé en 15 jours de temps, prés de 2.000 sans-emplois et des Millions d'euros de billets vendus, non honorés et non remboursables. (1.500€ de billets en moyenne pour les milliers de foyers concernés).

Sans avoir rien vu venir, les employés des compagnies voient leur carrière professionnelle et vie personnelle brisées du jour au lendemain.

Nous autres, clients/usagers des compagnies en faillite, n'avons aucun espoir de revoir nos billets, ni l'argent de nos économies de plusieurs mois, de plusieurs années.

Des économies durement acquises qui ont juste permis aux compagnies aujourd'hui en faillite de vivre quelques semaines ou mois de plus.

Des compagnies que l'état n'a jamais protégées des concurrences déloyales reconnues, malgré de multiples demandes du secteur. Des compagnies en situation délicate, à qui l'état à sciemment permis de fonctionner avec des "fonds par anticipation", sans jamais suggérer, ni imposer de quelconques mesures de protection des consommateurs en cas de faillite.

N'est-ce pas de la responsabilité de l'état, du gouvernement, de protéger ses propres acteurs économiques et ses concitoyens ?

Aujourd'hui, l'immobilisme du gouvernement sur le sujet révolte profondément les usagers de métrople et des DOM/TOM. Pas un ministre du gouvernement n'a eu à ce jour la bonne idée de considérer la difficile position des milliers de clients, de venir en aide à ces Français lésés, en proposant des mesures à la hauteur de ces catastrophes, pour ne pas dire scandales économiques !


Des milliers de Français qui se sentent aujourd'hui "volés", trahis par les entreprises de leur propre pays, lâchés par leurs représentants d'état qui ne protègent au final, ni les uns, ni les autres et pour couronner le tout, qui se retrouvent totalement pris au piège d'un système où tous les professionnels concernés se rejettent mutuellement les responsabilités de dédommagement en toute impunité.

Ouvrons-les yeux ! Malgré tous les articles de recommandations publiés ça et là par la presse depuis plusieurs jours pour aider à l'indemnisation, il est impossible d'obtenir de quiconque un remboursement des billets payés et non honorés ! Voilà le triste constat !


Les agences et autres intermédiaires en billetterie de tourisme physiques ou en ligne jouent au jeu de la sourde oreille, rejettent en masse les demandes de remboursement, les banques et sociétés émettrices de carte bancaires ignorent, voir n'assument pas les articles du code monétaire qui est censé protéger les utilisateurs et rembourser en cas de faillite d'un prestataire régler par CB, les assurances diverses vendues à tour de bras, ne garantissent jamais les risque de faillites.

Et au dessus de tout cela, que fait l'état ? Où vont aller les taxes diverses (taxe d’aéroport, redevances aéroport/passagers, taxe d’aviation civile, taxes et surcharges, taxe de solidarité, TVA, etc...) qui constituent 60 à 70% du prix de nos billets, pour des vols fantômes ? A qui profiteront-elles, alors qu'aucun vol ne sera exécuté ?


En tant que simples clients donc créanciers chirographaires, pour nous, c'est la double, voir la triple peine ! Nous sommes clients de compagnies Françaises, nous ne volerons pas, nous payons des billets et donc des des taxes sur des vols fantômes et nous nous ne récupéreront rien, pendant que l'état lui reste créancier prioritaire des entreprises en faillite et encaisse des taxes sur des services non délivrés ! STOP !



- NOS REVENDICATIONS :

Pour toutes ces raisons, nous demandons :

- Le remboursement de toutes les taxes qui constituent une majeure partie du prix des nos billets non honorés, sous forme d'une compensation exceptionnelle en phase avec la situation catastrophique actuelle, quelqu'en soit la forme (crédits d'impôts ou autres), pour tous les clients lésés en possession de billets non honorés et qui n'auraient aucun autre recours pour obtenir quelconque remboursement.

- Le rappel à la loi quant aux responsabilités des acteurs du tourismes et de la consommation, agences et autres intermédiaires de tourisme ou bancaires qui se défaussent ou rejettent toutes responsabilités et qui compliquent des situations déjà trés difficiles à vivre pour les usagers.

- Le gel des tarifs ou des réductions compensatoires pour tous les clients lésés en possession de billets non honorés, qui souhaitent acheter à nouveau des billets.

- La création et mise en place rapide d'une assurance/garantie qui protège les consommateurs face aux risques de faillite des compagnies aériennes.




Cette pétition a été initiée par un Collectif d'usagers des compagnies aériennes en faillite .

Facebook Group : "Les volés D'XL Airways"
Facebook Group : "Les volés d’Aigle Azur"
Facebook Group : "XL Airways - Regroupement des consommateurs"
Facebook Group : "Les victimes d'XL Airways"
etc ...
CONSEIL POUR TOUS
ENVOI D’U. COURRIER RECOMMANDÉ AVEC AR AU 1 PREMIER MINISTRE .
Une caisse de dépôt et de garantie doit être mise en place rapidement .
La banqueroute de XL AIRWAYS EST INACCEPTABLE .
Le conseil d'administration De cette compagnie , son PDG ont commis cette banqueroute sans que le conseil de surveillance des banques de réagissent .

Les créances des clients lésés doivent être traité en priorité et non les créances des banques .
La créance doit être confirmé par lettre recommandé au mandataire
SELARL BALLY MJ
69 rue d’Anjou
93000 BOBIGNY .
Formulaire administratif et mode opératoire que l’on trouve sur le site service public de l’état .

Aucun recours avec les banques en cas de faillite d’une compagnie aérienne .
La seule solution :
Que l’état prenne des dispositions pour rembourser les clients en priorité .
Que l’état Prenne des dispositions pour mettre en place un fond de garantie protégé par une loi avec vote du parlement .
À Mr le Premier Ministre d’agir .
À partager un maximum’.
Merci à vous .

7.Posté par Helene le 09/10/2019 21:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir, j'ai moi aussi acheté avec ma carte GOLD Mastercard 4 billets chez EXPEDIA pour un vol avec XL ARWAYS pour la Guadeloupe 1 semaine avec leur dépôt de bilan j'ai contacté EXPEDIA qui ne sont pas senti concerné prétextant qu'ils n'étaient que des intermédiaires. J'ai ensuite contacté lA CARTE retour négatif ensuite ma banque le Crédit Agricole pour leur demander de bénéficier de la procédure Chargeback la conseillère sans surprise ne connaissait pas elle a contacté son service juridique France qui lui a précisé qu'ils devraient dans ce cas se retourner vers la banque d'XL ARWAYS qui biensur refuserait de rembourser. c'est donc un refus total. Comment lutter contre ces banques qui ont tous les droits. Si une personne a pu obtenir cette procédure de leur agence Crédit Agricole je serais vraiment intéressée. Merci pour vos commentaires.

8.Posté par Dark Vador le 09/10/2019 21:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@JU le chargeback doit être exercé vers la société que vous avez payé à savoir GO Voyage. Pour le motif prestation non effectuée, faillite du prestataire ou quelque chose de la sorte.
Relisez bien vos conditions et surtout Assurances et Garanties Carte Visa Premier car en général si ma mémoire est bonne ce type de carte "premium" peut surseoir à votre demande.
L'articulation pour la résolution dépend évidemment de qui est la Banque émettrice de ladite Visa Premier... certaines sont plus "quiches" et moins avenantes que d'autres.

9.Posté par Silvia le 09/10/2019 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Même problématique que vous, achats de billets d'avions vols sec avec XL airways acheter via My trip.
Il faut appeler votre conseiller bancaire qui se charge par téléphone de lancer la procédure et en parallèle de vous transmettre les documents a remplir avec justificatifs.
Pour ma part je suis dans l'attente d'un retour, voir si cette méthode fonctionne.

Cordialement,

10.Posté par Fréchon Marie le 10/10/2019 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
J'ai acheté des billets pour la Guadeloupe sur le site XL airways.
Pour suivre vos conseils j'essaie vainement de trouver un moyen de joindre Mastercard par téléphone..Quelqu'un saurait il me dire quel numéro appeler. Tous ceux que j'ai essayé me ramène toujours à ma banque crédit agricole ? Merci d 'avance

11.Posté par Grassaud le 10/10/2019 14:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi aussi j'ai acheté 2 billets d'avion pour la Martinique j'ai fait courrier

12.Posté par Audrey le 10/10/2019 22:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
J'ai acheté 3 billets d'avion avec la compagnie XL AIRWAYS qui a fait faillite. J'ai utilisé ma carte MASTERCARD GOLD. Quand je contacte le Directeur de ma banque, il ne connait pas la procédure de chargeback. Il m'explique que GOLD prend en charge le remboursement du billet mais uniquement pour le détenteur de la carte. Est-ce légal ? le chargeback ne s'applique pas l'ensemble de la prestation ? J'ai contacté le service client mastercard au 0800901387 mais ils ne connaissent pas cette procédure. Impossible de trouver un contact email pour mastercard, quelqu'un a t'il trouvé ? Tout le monde se renvoit la balle. C'est désolant ! Bon courage

13.Posté par marielle le 11/10/2019 01:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j espere pouvoir quand meme partir un peu en vacance
j ai epargner toute l annee en me privant de tout pour pouvoir partir me reposer aux soleil, apres avoir travaille toute l annee a peu pres 185 a 210 par mois. Pour pouvoir partir me repose pendants un mois cela sont des vacance bien merite je pense
Malheureusement je n ai pas l argent pour me repaie un nouveau tiket d avion donc

14.Posté par Lechot le 11/10/2019 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Déposer plainte
Déposer. Votre créance
Demander au 1 ministre d’agir pour mettre en place un fond de garantie pour protéger les clients .
Se lamenter ne sert à rien .
Il faut agir et réagir .
Mr MAGNIN FAIT LA UNE POUR DÉMISSIONNER DE SON POSTE DE PDG .
Le plaindre non ....
Mon post sur cet article ...
Pas chapeau bas.
Une gestion désastreuse et une banqueroute organisée avec la complicité du conseil d’administration.
Combien sont lésés par ce Mr PDG ?
2700 à la Réunion , il doit vite faire profil bas .
Démission de DREAMJET AUSSI.
Un capital sur le dos des clients .
L’etat se doit d’ouvrir Une enquête pour comprendre cette banqueroute et si besoin saisir ses acquis , compte ..
Non pas chapeau à ce monsieur
Plutôt monstrueux de cette gestion lamentable .
Vendre des billets d'avion Alors que l’on prévoit de déposer le bilan relate de l'escroquerie.
Aucun mot à ménager .
Souhaitons cette enquête et surtout une interdiction de reprendre une gestion d’entreprise dans tous les secteurs .
Non pas chapeau ..!!

15.Posté par MICHELE le 11/10/2019 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Hé oui, comme vous j'ai acheté via internet 1 billet pour la Réunion chez XL AIRWAYS et malgré plusieurs appels soit à ma banque soit chez mastercard PERSONNE n'est capable de m'aider ! c'est incroyable cette incompétence et cette impuissance face à ce problème Comment procéder pour obtenir de…. charge back qui a l'air de relever d'une autre planète ?

16.Posté par Lechot le 11/10/2019 20:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Michèle lire mes commentaires
Vous aurez déjà une réponse
Juste de l'administratif
Et du COURAGE .

17.Posté par Lechot le 12/10/2019 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Michelle ,

14.Posté par Lechot le 11/10/2019 10:50 | Alerter
Déposer plainte
Déposer. Votre créance
Demander au 1 ministre d’agir pour mettre en place un fond de garantie pour protéger les clients .
Se lamenter ne sert à rien .
Il faut agir et réagir .
Mr MAGNIN FAIT LA UNE POUR DÉMISSIONNER DE SON POSTE DE PDG .
Le plaindre non ....
Mon post sur un article concernant ce PDG !!!
Pas chapeau bas.
Une gestion désastreuse et une banqueroute organisée avec la complicité du conseil d’administration.
Combien sont lésés par ce Mr PDG ?
2700 à la Réunion , il doit vite faire profil bas .
Démission de DREAMJET AUSSI.
Un capital sur le dos des clients .
L’etat se doit d’ouvrir Une enquête pour comprendre cette banqueroute et si besoin saisir ses acquis , compte ..
Non pas chapeau à ce monsieur
Plutôt monstrueux de cette gestion lamentable .
Vendre des billets d'avion Alors que l’on prévoit de déposer le bilan relate de l'escroquerie.
Aucun mot à ménager .
Souhaitons cette enquête et surtout une interdiction de reprendre une gestion d’entreprise dans tous les secteurs .
Non pas chapeau ..!!

18.Posté par cindy le 16/10/2019 22:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir,
Acheter 2 billets pour la Guadeloupe au mois de avril. Quel recours pour nous? Nous ne rentrons pas dans les closes du chargeback. Je suis démunie devant la situation. Si vous avez des solutions, je prends.
Nous sommes lésé, volé, économie envolé, par contre je doute que le PDG de xl Airways parte les poches vides! C est une honte!!😠

19.Posté par Lechot le 17/10/2019 04:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cindy ..
Relire les posts et ceci :
14.Posté par Lechot le 11/10/2019 10:50 | Alerter
Déposer plainte
Déposer. Votre créance
Demander au 1 ministre d’agir pour mettre en place un fond de garantie pour protéger les clients .
Se lamenter ne sert à rien .
Il faut agir et réagir .
Mr MAGNIN FAIT LA UNE POUR DÉMISSIONNER DE SON POSTE DE PDG .
Le plaindre non ....
Mon post sur un article concernant ce PDG !!!
Pas chapeau bas.
Une gestion désastreuse et une banqueroute organisée avec la complicité du conseil d’administration.
Combien sont lésés par ce Mr PDG ?
2700 à la Réunion , il doit vite faire profil bas .
Démission de DREAMJET AUSSI.
Un capital sur le dos des clients .
L’etat se doit d’ouvrir Une enquête pour comprendre cette banqueroute et si besoin saisir ses acquis , compte ..
Non pas chapeau à ce monsieur
Plutôt monstrueux de cette gestion lamentable .
Vendre des billets d'avion Alors que l’on prévoit de déposer le bilan relate de l'escroquerie.
Aucun mot à ménager .
Souhaitons cette enquête et surtout une interdiction de reprendre une gestion d’entreprise dans tous les secteurs .
Non pas chapeau ..!!

20.Posté par Lechot le 17/10/2019 04:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cindy lire ceci ::
Pétition : Faillites Compagnies aériennes : Pour la considération et le dédommagement des usagers oubliés et lésés !
Faillites Compagnies aériennes : Pour la considération et le dédommagement des usagers oubliés et lésés !
8.624 signatures

Pétition soutenue par un Super contributeur

Auteur : Collectif des usagers des compagnies aériennes en faillite

Destinataire(s) : M. Jean-Baptiste DJEBBARI, SECRÉTAIRE D'ETAT AUX TRANSPORTS et Jean-Baptiste LEMOYNE, SECRÉTAIRE D'ETAT AU TOURISME

Mise à jour

Bonjour,

Collectif des usagers des compagnies aériennes en faillite, nous demandons aux Pouvoirs publics et particulièrement à à M. JEAN-BAPTISTE DJEBBARI, SECRÉTAIRE D'ETAT AUX TRANSPORTS et JEAN-BAPTISTE LEMOYNE, SECRÉTAIRE D'ETAT AU TOURISME, de bien vouloir prendre connaissance des revendications ci-dessous et de trouver rapidement des solutions d'aide et de dédommagement aux victimes de cette situation économique scandaleusement inacceptable.


- LE CONTEXTE :

Les faillites successives des compagnies aérienne Françaises dont l'état n'ignore pas les principales causes maintes fois décriées par les professionnels du secteur depuis des mois, ont laissé en 15 jours de temps, prés de 2.000 sans-emplois et des Millions d'euros de billets vendus, non honorés et non remboursables. (1.500€ de billets en moyenne pour les milliers de foyers concernés).

Sans avoir rien vu venir, les employés des compagnies voient leur carrière professionnelle et vie personnelle brisées du jour au lendemain.

Nous autres, clients/usagers des compagnies en faillite, n'avons aucun espoir de revoir nos billets, ni l'argent de nos économies de plusieurs mois, de plusieurs années.

Des économies durement acquises qui ont juste permis aux compagnies aujourd'hui en faillite de vivre quelques semaines ou mois de plus.

Des compagnies que l'état n'a jamais protégées des concurrences déloyales reconnues, malgré de multiples demandes du secteur. Des compagnies en situation délicate, à qui l'état à sciemment permis de fonctionner avec des "fonds par anticipation", sans jamais suggérer, ni imposer de quelconques mesures de protection des consommateurs en cas de faillite.

N'est-ce pas de la responsabilité de l'état, du gouvernement, de protéger ses propres acteurs économiques et ses concitoyens ?

Aujourd'hui, l'immobilisme du gouvernement sur le sujet révolte profondément les usagers de métrople et des DOM/TOM. Pas un ministre du gouvernement n'a eu à ce jour la bonne idée de considérer la difficile position des milliers de clients, de venir en aide à ces Français lésés, en proposant des mesures à la hauteur de ces catastrophes, pour ne pas dire scandales économiques !


Des milliers de Français qui se sentent aujourd'hui "volés", trahis par les entreprises de leur propre pays, lâchés par leurs représentants d'état qui ne protègent au final, ni les uns, ni les autres et pour couronner le tout, qui se retrouvent totalement pris au piège d'un système où tous les professionnels concernés se rejettent mutuellement les responsabilités de dédommagement en toute impunité.

Ouvrons-les yeux ! Malgré tous les articles de recommandations publiés ça et là par la presse depuis plusieurs jours pour aider à l'indemnisation, il est impossible d'obtenir de quiconque un remboursement des billets payés et non honorés ! Voilà le triste constat !


Les agences et autres intermédiaires en billetterie de tourisme physiques ou en ligne jouent au jeu de la sourde oreille, rejettent en masse les demandes de remboursement, les banques et sociétés émettrices de carte bancaires ignorent, voir n'assument pas les articles du code monétaire qui est censé protéger les utilisateurs et rembourser en cas de faillite d'un prestataire régler par CB, les assurances diverses vendues à tour de bras, ne garantissent jamais les risque de faillites.

Et au dessus de tout cela, que fait l'état ? Où vont aller les taxes diverses (taxe d’aéroport, redevances aéroport/passagers, taxe d’aviation civile, taxes et surcharges, taxe de solidarité, TVA, etc...) qui constituent 60 à 70% du prix de nos billets, pour des vols fantômes ? A qui profiteront-elles, alors qu'aucun vol ne sera exécuté ?


En tant que simples clients donc créanciers chirographaires, pour nous, c'est la double, voir la triple peine ! Nous sommes clients de compagnies Françaises, nous ne volerons pas, nous payons des billets et donc des des taxes sur des vols fantômes et nous nous ne récupéreront rien, pendant que l'état lui reste créancier prioritaire des entreprises en faillite et encaisse des taxes sur des services non délivrés ! STOP !



- NOS REVENDICATIONS :

Pour toutes ces raisons, nous demandons :

- Le remboursement de toutes les taxes qui constituent une majeure partie du prix des nos billets non honorés, sous forme d'une compensation exceptionnelle en phase avec la situation catastrophique actuelle, quelqu'en soit la forme (crédits d'impôts ou autres), pour tous les clients lésés en possession de billets non honorés et qui n'auraient aucun autre recours pour obtenir quelconque remboursement.

- Le rappel à la loi quant aux responsabilités des acteurs du tourismes et de la consommation, agences et autres intermédiaires de tourisme ou bancaires qui se défaussent ou rejettent toutes responsabilités et qui compliquent des situations déjà trés difficiles à vivre pour les usagers.

- Le gel des tarifs ou des réductions compensatoires pour tous les clients lésés en possession de billets non honorés, qui souhaitent acheter à nouveau des billets.

- La création et mise en place rapide d'une assurance/garantie qui protège les consommateurs face aux risques de faillite des compagnies aériennes.




Cette pétition a été initiée par un Collectif d'usagers des compagnies aériennes en faillite .

Facebook Group : "Les volés D'XL Airways"
Facebook Group : "Les volés d’Aigle Azur"
Facebook Group : "XL Airways - Regroupement des consommateurs"
Facebook Group : "Les victimes d'XL Airways"
etc ...
CONSEIL POUR TOUS
ENVOI D’U. COURRIER RECOMMANDÉ AVEC AR AU 1 PREMIER MINISTRE .
Une caisse de dépôt et de garantie doit être mise en place rapidement .
La banqueroute de XL AIRWAYS EST INACCEPTABLE .
Le conseil d'administration De cette compagnie , son PDG ont commis cette banqueroute sans que le conseil de surveillance des banques de réagissent .

Les créances des clients lésés doivent être traité en priorité et non les créances des banques .
La créance doit être confirmé par lettre recommandé au mandataire
SELARL BALLY MJ
69 rue d’Anjou
93000 BOBIGNY .
Formulaire administratif et mode opératoire que l’on trouve sur le site service public de l’état .

Aucun recours avec les banques en cas de faillite d’une compagnie aérienne .
La seule solution :
Que l’état prenne des dispositions pour rembourser les clients en priorité .
Que l’état Prenne des dispositions pour mettre en place un fond de garantie protégé par une loi avec vote du parlement .
À Mr le Premier Ministre d’agir .
À partager un maximum’.
Merci à vous .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips