TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Accor se recentre sur l’hôtellerie et les «services»

«Le loisir est un métier très différent du notre»



Accor a présenté hier ses résultats 2005 et son plan de développement à l’horizon 2010. Le groupe hôtelier entend se recentrer sur son cœur de métier, l’hôtellerie et les «services », et réfléchit à son avenir dans le secteur du loisir.


Rédigé par Vincent de Monicault - redaction@tourmag.com le Jeudi 9 Mars 2006

Gilles Pélisson
Gilles Pélisson
Accor entend se recentrer sur ses deux cœurs de métier, l’hôtellerie et les «services» (ticket restaurant notamment). Est-ce à dire que le groupe va se désengager de l’activité loisirs ? Que tout ce qui n’est pas hôtellerie et «services» est à vendre, à savoir la Cie des Wagons-lits, Lenôtre, le Club Méditerranée ou encore Go Voyages ?

«Le loisir est un métier très différent du notre», a reconnu Gilles Pélisson, directeur général du groupe, hier, au cours de la conférence de presse présentant les résultats 2005, tout en rappelant qu’il n’était là que depuis deux mois.

« Donnez-nous du temps !» s’est-il exclamé, ajoutant qu’il participait la semaine prochaine à sa toute première assemblée générale du Club Méditerranée (dont Accor est actionnaire à hauteur de 29%).

CWT : Accor étudie toujours une cession partielle ou totale

La nouvelle direction considère-t-elle que le Club est d’abord un hôtelier et à ce titre à même de rester l’un des actifs du groupe ? Pour l’heure, Gilles Pélisson se contente d’indiquer que les « resorts» commercialisés sous les marques Sofitel, Novotel et Mercure ont toute leur place chez Accor.

Au sujet de Carlson Wagonlit Travel, Gilles Pélisson a confirmé qu’Accor étudiait toujours une cession partielle ou totale de sa participation de 50% dans le réseau d’agences de voyages, sans plus de précisions. Carlson Compagnies se montrerait intéressé par la reprise des parts de son partenaire.

Le groupe hôtelier envisage-t-il de se désengager d’un réseau d’agences afin de s’inscrire dans une logique commerciale privilégiant davantage internet ? «Les agences de voyages demeurent des acteurs importants en matière de distribution, surtout pour l’hôtellerie moyenne et haut de gamme » répond Gilles Pélisson.

Redynamiser ses différentes marques hôtelières


En Europe, entre 10% et 15% des ventes du groupe passent aujourd’hui par le web, la part étant plus importante dans l’hôtellerie économique. Accor entend toutefois dynamiser à la fois son site accorhotels.com et les sites propres à chaque marque hôtelière.

Accor s’est fixé un objectif de développement ambitieux : il entend créer plus de 200.000 chambres à l’horizon 2010 (il en compte 475.000 aujourd’hui). L’hôtellerie économique devrait représenter plus de 50% des ouvertures.

La chaîne va s’employer aussi à redynamiser ses différentes marques hôtelières en clarifiant leur positionnement et leurs caractéristiques sous la houlette d’un directeur du marketing récemment nommé, Eric Lepleux. L’autre objectif de ce dernier : innover… comme Accor a su le faire avec bonheur ces 35 dernières années.

Lu 1653 fois
Notez

Commentaires

1.Posté par mamache_hamid@yahoo.fr le 10/03/2006 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
hytjytjyjy










































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias