TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Alitalia reprise par Delta … avec Air France-KLM ?

Réponse ce mardi 29 janvier 2019



Alors que l'identité de la compagnie aérienne qui reprendra Alitalia avec la Ferrovie dello Stato devrait être dévoilée ce mardi, le nom d'Air France-KLM se murmure aux côtés de celui de Delta. La compagnie française se refuse pour l'instant à tout commentaire.


Rédigé par le Lundi 28 Janvier 2019

Va-t-on vers une triple entente Alitalia-Delta-Air France ? © Alitalia
Va-t-on vers une triple entente Alitalia-Delta-Air France ? © Alitalia
D’ou viendra finalement le salut d’Alitalia ?

Ferrovie dello Stato, la compagnie ferroviaire nationale italienne, s’apprête à annoncer le nom du partenaire industriel avec lequel elle prendra le contrôle d’Alitalia, en attente d’un repreneur depuis de longs mois.

Mardi 29 janvier 2019, la compagnie de chemins de fer devrait annoncer le nom de la compagnie étrangère avec qui elle entend relancer l’historique transporteur national italien.

Selon toute vraisemblance, Delta, compagnie américaine partenaire au sein de l’alliance Skyteam, devrait remporter cette longue bataille. Mais doit-on s’attendre à un coup de théâtre venu de Paris et d’Amsterdam ?

Car, aux côtés de la compagnie américaine, le groupe Air France-KLM considérerait finalement - et à nouveau - un investissement dans le nouveau schéma capitalistique de la compagnie italienne.

Air France plutôt que Lufthansa ?

D’après ce que murmure ces derniers jours la presse italienne, Delta couplerait son offre avec le groupe aéronautique franco-néerlandais (dont la société américaine détient 8%).

Certaines sources évoquent une part totale s’élevant à 40% du capital d’Alitalia, divisée en moitié pour les deux compagnies, ainsi qu’un plan industriel prévoyant 2 000 à 3 000 licenciements chez Alitalia.

« Le conseil d'administration de FS devrait probablement faire entrer Delta en négociations exclusives », nous confirme une source italienne proche du dossier, qui ajoute : « officiellement, le groupe Air France-KLM n'est pas impliqué, mais il le sera dès que Delta aura commencé les choses sérieuses avec Rome ».

Contactée par nos soins, Air France se refuse pour l’instant à tout commentaire. D’après les propos de Jérôme Salemi, directeur général du groupe en Italie, la compagnie aurait pour l’instant un rôle d’observateur.

« Nous ne faisons pas partie des discussions mais nous restons bien sûr attentifs à leur évolution », déclarait-il, il y a maintenant une semaine, dans l’édition milanaise du Petit Journal.

L’objectif de ce triple partenariat serait de mieux contrôler les liaisons de l’Atlantique nord et ainsi d’y empêcher un renforcement d’IAG ou de Lufthansa. Longtemps évoquée, cette dernière aurait finalement jeté l’éponge ces derniers jours.

Lundi 28 janvier, Harry Hohmeister, membre du directoire du groupe aérien allemand, a confirmé avoir discuté d'une prise de participation majoritaire, mais a surtout indiqué que les conditions des Allemands n'ont pas changé.

Lufthansa n'étant prête à racheter Alitalia que dans le cas d'un plein contrôle, sans participation du gouvernement italien, et d'une série de suppressions de postes au préalable.

Quant à easyJet, également impliquée dans le long feuilleton politico-financier qu’est le sauvetage d’Alitalia, son offre aurait été jugée « moins attrayante », d’après La Stampa.

Une relation transalpine tumultueuse

Rappelons qu’il ne s’agirait pas de la première tentative d'Air France pour prendre le contrôle d’Alitalia. La compagnie française a déjà possédé jusqu’à 25% de la compagnie italienne et avait failli en prendre le contrôle en 2008.

En début d’année 2018, Air France-KLM, par le biais de son dirigeant d’alors, Jean-Marc Janaillac, avait aussi manifesté un intérêt pour la compagnie transalpine, avant de se positionner en retrait des discussions, alors que débutait une longue période de conflit social.

Arrivé depuis à la tête de la compagnie bleu-blanc-rouge, Benjamin Smith aurait-il remis le contrat de mariage sur la table ?

Après avoir annoncé le nom du ou des repreneurs, le conseil d’administration de Ferrovie dello Stato enverra sa décision au ministère italien du Développement économique, lequel devrait la valider ou non d’ici la fin février.

C’est à cette date que prendra fin le placement d’Alitalia sous administration extraordinaire de l’Etat italien, situation qui dure depuis près de 21 mois.

Pierre Georges Publié par Pierre Georges Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Pierre Georges
  • picto Instagram
  • picto Twitter
  • picto email

Lu 6165 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips