TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



Baléares : les visiteurs devront bientôt payer une taxe sur le tourisme durable

de 50 centimes à 2 euros par jour



Le gouvernement des Baléares planche sur un projet de taxe pour les touristes. Ils devraient payer entre 50 centimes et deux euros par jour pour participer à la préservation du milieu naturel.


Rédigé par La Rédaction le Jeudi 15 Octobre 2015

Les touristes qui viennent aux Baléares devront payer entre 50 centimes et 2 euros par jour - DR : Google Maps
Les touristes qui viennent aux Baléares devront payer entre 50 centimes et 2 euros par jour - DR : Google Maps
Aux Baléares (Espagne), le gouvernement a présenté, mercredi 14 octobre 2015, un projet de taxe sur le tourisme durable. Elle devrait être comprise entre 50 centimes et deux euros par jour et par touriste de plus de 14 ans.

Une somme que devront payer les visiteurs des îles de l'archipel. La région compte ainsi récolter entre 50 et 80 millions d'euros de plus chaque année.

Des fonds qu'elle utilisera pour la préservation de son milieu naturel et l'amélioration de ses infrastructures touristiques.


Lu 2452 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Septembre 2018 - 09:17 Venise met à l'amende le tourisme de masse



PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.
Partenaire de Depositphotos.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle