TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo La Travel Tech  



Booking.com fait un pied de nez à Bruxelles !

Booking.com a annoncé prolonger son contrat avec eTraveli


Après la décision de la Commission européenne d'interdire le rachat d'eTraveli par Booking, le géant du voyage n'a pas attendu trop longtemps pour répliquer. Glenn Fogel, son PDG, a annoncé reconduire son partenariat avec le spécialiste de la distribution aérienne, mais aussi faire appel de la décision.


Rédigé par le Jeudi 28 Septembre 2023

Booking.com a annoncé prolonger son contrat avec eTraveli - Depositphotos @Joeppoulssen
Booking.com a annoncé prolonger son contrat avec eTraveli - Depositphotos @Joeppoulssen
Après l'interdiction de la Commission européenne de valider l'acquisition d'eTraveli, Booking.com n'a pas tardé pour répondre.

Et c'est un véritable pied de nez que le géant du voyage a adressé à Bruxelles.

Alors que l'Europe ne veut pas entendre d'une union qui pourrait "renforcer la position dominante de Booking.com sur le marché des agences de voyages en ligne", le PDG de cette dernière a annoncé avoir prolongé son contrat avec eTraveli et continuerait à développer son activité aérienne naissante, c'est du moins ce que relaient nos confrères de Skift.

Lancée dans une course contre la montre, pour créer l'agence de voyages ultime sur le web, Booking a été freinée par la Commission européenne. D'ailleurs, Glenn Fogel a aussi expliqué qu'il ferait appel de la décision de l'instance.

Booking.com : "Nous allons continuer à développer notre activité aérienne"

Pour le PDG de Booking, les conclusions de Bruxelles n'ont pas de sens.

L'instance qui a entendu de nombreux professionnels du secteur, dont 15 000 hôteliers, pense que ce rapprochement fera à terme mécaniquement augmenter les prix.

Les voyageurs se verront proposer des hôtels en réservant un vol, mais aussi inversement, ne faisant qu'accroître la position de la plateforme. Devant totalement incontournable et indispensable, pour les hôteliers, alors Booking pourrait augmenter ses commissions à loisirs.

"Nous travaillons actuellement avec eTraveli. Nous ferons les mêmes affaires après avoir acquis les actions d'eTraveli. En quoi cela a-t-il une incidence sur quoi que ce soit ? Encore une fois, la logique n'a aucun sens," a fustigé le patron de l'OTA.

Pour lui, l'Europe ne doit pas combattre, les grands groupes et ne doit pas faire des exemples, pour décourager d'autres futurs rachats.

A lire : Europe : Booking.com est-il un "gatekeeper" ?

Un épisode qui ne devrait pas remettre, en question, la volonté de Booking.com de poursuivre son développement dans l'aérien et dans les autres verticales du voyage.

"Nous allons donc continuer à développer notre activité aérienne, qui se porte très bien. Il s'agit d'une transaction malheureuse.

Elle ne nous permettra pas d'améliorer aussi rapidement et aussi facilement le produit de vol que nous avons dans cette marque, en particulier pour les personnes qui ont plaidé pour une meilleure expérience de vol,
" conclut Glenn Fogel.

Lu 2037 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus




































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias