TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Bouches-du-Rhône : la fréquentation touristique résiste cet été grâce aux clientèles françaises

Elles compensent une partie du manque à gagner



Le département des Bouches-du-Rhône a dressé un premier bilan de la fréquentation touristique estivale. Les clientèles françaises ont répondu présentes, compensant partiellement l'absence des voyageurs étrangers.


Rédigé par le Vendredi 28 Août 2020

Danielle Milon, présidente de Provence Tourisme et Isabelle Brémond, directrice générale - Photo CE
Danielle Milon, présidente de Provence Tourisme et Isabelle Brémond, directrice générale - Photo CE
"Faire un bilan de la fréquentation touristique dans les Bouches-du-Rhône est généralement facile, il est positif, mais l'année 2020 est hors norme en raison de la crise sanitaire que nous traversons", a déclaré Danielle Milon, présidente de Provence Tourisme et Maire de Cassis, en introduction d'une conférence de presse qui se tenait ce vendredi 28 août à Marseille.

Malgré le contexte lié à la Covid-19, la saison "est tout de même satisfaisante", a-t-elle lancé.

Si habituellement la haute saison touristique débute avec le week-end de Pâques, le confinement a mis les compteurs à zéro ou quasiment.

C'est ainsi que la saison a pu démarrer le 2 juin 2020 avec la levée de la barrière des 100 kilomètres. Le département a tout bonnement retrouvé un niveau de fréquentation comparable à 2019.

Le 15 juin, la fréquentation touristique a même dépassé les résultats 2019, avec un pic pour le 14 juillet.

Et la clientèle en provenance d’Île-de-France a même retrouvé la première place du podium, la structure de la clientèle française du département retrouvant son format initial.

La clientèle étrangère de retour dès le 15 juin

Autre fait marquant : les nuitées touristiques françaises progressent de 16% en juillet et de 24% les deux premières semaines d'août par rapport à 2019.

"Sur ma commune, Cassis, pour tout vous dire, nous ne nous attendions pas à autant de monde", ajoute Danielle Milon.

Quant à la clientèle étrangère, qui représente habituellement 30% de la fréquentation touristique, elle a fait son retour dès le 15 juin avec l'ouverture de l'espace Schengen. Le nombre de voyageurs en provenance d'Allemagne, Belgique et Suisse a même dépassé la fréquentation de 2019 en juillet.

Toutefois, toutes les nationalités n'ont pas été au rendez-vous et la "clientèle française" a compensé "partiellement les pertes accumulées."

Les Britanniques, Espagnols et Italiens ont notamment marqué le pas.

Evidemment s'il est encore trop tôt pour évaluer l'impact sur les recettes touristiques, celles-ci ne devraient pas atteindre les niveaux de 2019.

Les professionnels du tourisme provençaux regardent désormais vers l'arrière-saison qui draine habituellement une "belle clientèle" à hauts revenus. Reste que la décision de la Belgique et de l'Allemagne de placer les Bouches-du-Rhône en "zones rouges" pour le premier et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur en zone à risque fait planer l'incertitude sur la période à venir.

"Essayons de rester optimistes", souffle Danielle Milon. "Ces clientèles vont nous manquer, espérons que les Suisses ou la clientèle française compensent en partie le manque à gagner".

Les actions Provence Tourisme se poursuivent

Egalement présents à la conférence de presse, les représentants des Offices de tourisme de Saint-Rémy-de-Provence et d'Arles qui regrettent, quant à eux, que l'ensemble du département soit passé en rouge.

Il y a des différences selon les territoires et il est sûr que le virus ne circule pas de la même manière à Marseille que dans d'autres agglomérations moins denses, et moins étendues.

Provence Tourisme ne relâche pas ses efforts. Le Pass séjour lancé en juillet prend une autre forme à partir de septembre : pour une nuitée achetée, un bon de 100€ sera délivré, à dépenser chez les prestataires.

Des Pass tables d'une valeur de 50€ seront également diffusés sur les 48 dates des RDV MPGastronomie à l’occasion d’une animation. Ils permettront de relancer la consommation dans les restaurants.

Enfin, Marseille Provence Gastronomie poursuit et adapte sa programmation pour soutenir les acteurs de la filière. Plusieurs rendez-vous et circuits seront programmés.

Un bustronome (cuisine, salle de restaurant) sillonnera tout le département de Cassis aux Saintes-Maries-de-la-Mer et entamera une tournée de 70 dates dès le 5 septembre 2020.

Reste désormais à savoir si la programmation culturelle et sportive qui pourrait apporter une bouffée d'oxygène au secteur sera maintenu. Fiesta des Suds, semi-marathon de Marseille-Cassis... Le programme automnal est habituellement chargé et risque d'être bousculé.

Céline Eymery Publié par Céline Eymery Rédactrice en Chef - TourMaG.com
Voir tous les articles de Céline Eymery
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3637 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus















































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias