TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


C. Orofino : le concept du « non voyage », c’est s'enfermer dans sa propre prison...

La chronique de Christian Orofino




Rédigé par Christian OROFINO le Mardi 19 Mars 2019

L'aérien un secteur incontournable

Comment réduire et compenser 16 millions de tonnes de CO2 ?

Il faut traiter la réduction et de la compensation des gaz à effet de serre du secteur touristique en distinguant bien :
• Les émissions dues au transport aérien
• les émissions générées par les prestations terrestres du package
• Et les émissions administratives de l’entreprise : chauffage, déplacements, brochures etc ….


L’aérien est le maillon indispensable à la production de programmes touristiques. Mais les émissions importantes provoquées par les déplacements ne dépendent ni des opérateurs, ni même des compagnies aériennes, mais uniquement des constructeurs aéronautiques.

Ce sont Airbus, Boing, Bombardier, Comac et autres constructeurs qui détiennent la clé d’une véritable transition écologique des Compagnies et des opérateurs touristiques.

Le secteur automobile est à quelques années de remplacer le parc automobile mondial à essence par la voiture électrique. Mais il faudra attendre quelques décennies encore pour voir apparaître des avions à propulsion autres que le Kérosène.

Easy Jet avait annoncé la date de 2027 pour la mise en ligne un d’un avion finalement repoussée à 2030 : ses appareils disposeraient d'une autonomie maximum de 540 kilomètres, pour une capacité allant de 120 à 220 places.

Boing et Airbus de leur côté expérimentent des motorisations hybrides ou électriques sur des exploitations commerciales très limitées entre 2022 et 2030.

Actuellement, il faudrait plus de la moitié des soutes remplie de batteries pour faire voler un Airbus pendant quelques centaines de Kilomètres.

L’état lors des dernières assises du transport aérien a aussi décidé d’investir 135 Millions d’Euros dans la recherche de l’avion de demain.

Compte tenu de la mise en place plus complexe et plus onéreuse que pour l’automobile de chaines de production de nouvelles générations d’appareils dits « propres » , la généralisation de leur commercialisation ne verra pas le jour, selon les experts, avant 2050.
En attendant ces avions propres la (quasi) totalité des compagnies aériennes ont signé un accord en 2016 nommé CORSIA.

Lu 4123 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias