TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Communes touristiques : la tentation de la privatisation

L'analyse de Claude MORIN / INFOTOUR



De graves incertitudes continuent de planer sur les destinations touristiques françaises qui ne cessent d’amplifier leurs actions pour atténuer les effets d’un fort ralentissement économique et d’une perspective inflationniste déjà engagée. Voilà pourquoi certaines cèdent à la tentation de privatiser et de confier leur exploitation à des organismes privés.


Rédigé par le Mercredi 27 Avril 2022

De graves incertitudes continuent de planer sur les destinations touristiques françaises qui ne cessent d’amplifier leurs actions pour atténuer les effets d’un fort ralentissement économique et d’une perspective inflationniste déjà engagée. /crédit DepositPhoto
De graves incertitudes continuent de planer sur les destinations touristiques françaises qui ne cessent d’amplifier leurs actions pour atténuer les effets d’un fort ralentissement économique et d’une perspective inflationniste déjà engagée. /crédit DepositPhoto
Habituellement sous la tutelle des collectivités locales, les O.G.D (Organisme de Gestion de Destination) font leurs comptes à l’aune des crises successives.

Des crises qui depuis plusieurs années, s’inscrivent dans la durée : pandémie de Coronavirus, dérèglement climatique, conflit russo-ukrainien...

Au-delà de l’effroi et de l’émoi face au drame des populations civiles, on peut spéculer sur l’insécurité économique qui se profile, le ralentissement drastique voire l’arrêt de certains flux touristiques, dont les spécialistes décrivent les conséquences destructrices mais que les acteurs du tourisme n’anticipent pas encore à moyen terme.

Tout cela amplifie aussi le repli des clientèles touristiques confrontées aux difficultés des conséquences négatives sur les budgets familiaux.

De graves incertitudes continuent de planer sur les destinations touristiques françaises qui ne cessent d’amplifier leurs actions pour atténuer les effets d’un fort ralentissement économique et d’une perspective inflationniste déjà engagée.

Le management des destinations touristiques est devenu, au fil des années, un métier complexe et très souvent coûteux pour les collectivités. Le plus grand nombre de destinations touristiques a quitté la seule gestion de l’accueil et de la communication pour prendre en compte diverses activités souvent lourdes à gérer.

Cela s’apparente souvent à la gestion d’une entreprise à part entière mais avec une gestion administrative et financière particulière. Dans ce climat délétère qui contraint les collectivités à une grande rigueur budgétaire, deux destinations françaises de montagne viennent de franchir un pas important.

Désengagement face à la complexité et aux déficits ?

Elles ont fait un appel d’offres, pour confier à un tiers extérieur la gestion de l’office de tourisme et de la centrale de réservations ainsi que la gestion de structures d’accueil (palais des congrès) et d’équipements de loisirs qui concourent à l’activité touristique. C'est une première.

En effet, les budgets annuels exposés dans le cadre des appels d’offres sont conséquents. Attitude sage sur le plan de la gestion de la collectivité ?

Probablement mais cela entrainera un contrôle strict de la collectivité pendant l’exploitation. Est-ce un désengagement de la collectivité face à la complexité des activités à gérer et trop souvent face au déficit d’exploitation ?

C’est moins évident car la fonction touristique reste le poumon économique dans ces stations.

Une nouvelle approche du management des stations ?

C’est une démarche à observer de près et à suivre en fonction des résultats obtenus. Il reste que la complexité des métiers touristiques ainsi délégués exige une réelle compétence professionnelle du délégataire qui devra maitriser plusieurs métiers.

Très peu d’entreprises, aujourd’hui, sont à même de fournir un tel service mais il en existe.

Evolution ? révolution ? changement de modèle économique ? Le coup est parti et va bousculer les habitudes dans le monde touristique des destinations. A suivre avec grand intérêt.

Les appels d'offres de Tignes et de La Clusaz

Le village de Tignes dans son splendide écrin /crédit DepositPhoto
Le village de Tignes dans son splendide écrin /crédit DepositPhoto
COMMUNE DE TIGNES (voir appel d'offres)
La Commune de Tignes envisage de confier, à l'issue d'une procédure de publicité et de mise en concurrence, à un opérateur économique l'exploitation des missions dévolues à un Office de tourisme (accueil des touristes, information des touristes, promotion de la station de Tignes, mise en oeuvre de la politique du tourisme local, animation de la station de Tignes) telles que définies à l'article L. 133-3 du Code du tourisme ainsi que des activités de commercialisation et des installations touristiques et de loisirs.
Ce contrat " multiservices " mettra par ailleurs à la charge du co-contractant de la Commune de Tignes la charge d'exploiter les activités accessoires également codifiées par le Code du tourisme telle la relation aux propriétaires touristiques et aux socio-professionnels ainsi que l'animation de la politique de rénovation de l'immobilier de loisirs

COMMUNE DE LA CLUSAZ (voir appel d'offres)
le présent marché a pour objet de confier au prestataire une mission de gestion de l'Office de Tourisme de La Clusaz dans le respect des dispositions de l'article L133-3 du code du tourisme comprenant notamment une mission d'accueil et d'information du public, une mission de promotion touristique de la station et du territoire, une mission de coordination des acteurs du tourisme et une mission de commercialisation de prestations touristiques


Claude MORIN / INFOTOUR

Formé à l’école hôtelière de Thonon-Les-Bains, puis à l’école supérieure de tourisme de Nice (marketing et management), Claude Morin a exercé pendant 14 ans le métier d’agent de voyages spécialisé dans le réceptif (gestion des contrats des tour-opérateurs dans le sud de la France).

Il a dirigé ensuite un bureau d’études spécialisé dans le tourisme ainsi qu’un cabinet de conseil en développement touristique.

Président de l’association TOURISME ET STRATEGIE, il s'est intéressé aux systèmes de réservations et a développé des solutions dites places de marché ainsi qu'un méta-moteur expérimental de recherche de disponibilités de produits touristiques testé dans différentes destinations.

Mobile : 06 03 83 47 12

morin@infotour.fr

Lu 1266 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus












































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias