TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Compagnie des Alpes : le chiffre d'affaires au 1er semestre chute de 93%

impact direct des restrictions sanitaires



La Compagnie des Alpes affiche une chute de chiffre d'affaires au 1er semestre 2020 - 2021, impacté par la fermeture des remontées mécaniques et des parcs de loisirs. Il s'établit à 31,5 M€, contre 470,5 M€ pour la même période de l’exercice précédent


Rédigé par La Rédaction le Vendredi 23 Avril 2021

La station de ski de La Plagne fait partie de la galaxie du groupe La Compagnie des Alpes - DR
La station de ski de La Plagne fait partie de la galaxie du groupe La Compagnie des Alpes - DR
La Compagnie des Alpes a publié ses résultats pour le premier semestre de l’exercice 2020/2021. La période est jugée "atypique" puisque "la grande majorité des sites sont restés fermés, sur décision des autorités, pendant quasiment toute sa durée, conséquence de la crise sanitaire de la Covid-19".

Seuls deux domaines skiables ont connu un peu d’activité en octobre et, concernant les parcs de loisirs, ils ont, quasiment tous, fermé après seulement quelques jours d’exploitation pendant le début de la saison d’Halloween. Depuis, seul Grévin Montréal et Chaplin’s World ont pu rouvrir.

Dans ce contexte le chiffre d’affaires consolidé de la Compagnie des Alpes pour le premier semestre 2020/2021 est de 31,5 M€, contre 470,5 M€ pour la même période de l’exercice précédent, soit une baisse de 93,3 % (-93,0% à périmètre comparable).

Le chiffre d’affaires des Domaines skiables pour le premier semestre 2020/2021 est de 2,5 M€, contre 350,2 M€ pour la même période de l’exercice précédent.

L’activité des Parcs de loisirs a elle aussi fortement souffert des conséquences de la crise sanitaire. Ainsi, le chiffre d’affaires du premier semestre 2020/2021 s’élève à 27,6 M€ contre 103,2 M€ pour la même période de l’exercice précédent.

Le chiffre d’affaires des Holdings et Supports du premier semestre 2020/2021 s’élève à 1,5 M€ contre 17,2 M€ pour la même période de l’exercice précédent. Cette baisse est essentiellement liée à l’impact de la crise sanitaire sur l’activité de Travelfactory.

Le groupe rappelle que le manque à gagner dû à la fermeture des domaines skiables est estimé à "400 M€, soit près de 99% du chiffre d’affaires réalisé par cette business unit pendant l’exercice 2018/2019."

Pour les parcs de loisirs, ce manque à gagner s'élève à 75 M€ par rapport au premier semestre 2019/2020.

Pour l'avenir, le Groupe précise ne pas avoir "encore de visibilité sur les dates d’ouverture de tous ses sites, hormis Grévin Montréal et Chaplin’s World qui ont rouvert depuis quelques semaines et les parcs belges qui pourraient rouvrir le 8 mai si certaines conditions sanitaires sont remplies".

Il ajoute que "la non-ouverture des parcs au mois d’avril occasionne d’ores et déjà un manque à gagner supplémentaire d’environ 40 M€ par rapport au chiffre d’affaires de l’exercice 2018/2019, dernière année de référence avant impact de la crise sanitaire."

Les autres sites pourraient rouvrir progressivement à partir de la deuxième quinzaine de mai.

"A condition que les protocoles sanitaires qui seront mis en place permettent une exploitation des sites dans des conditions comparables à celles de l’été dernier, le Groupe est confiant dans sa capacité à tirer parti dans des proportions à peu près similaires à cette même période de l’attractivité de ses sites et de l’appétence du public à retrouver des activités de loisirs".

La compensation sur les coûts fixes devrait avoir un "impact net sur les cash flows avant impôts" et devrait s’établir autour de 165 M€.

Lu 1371 fois
Notez

Commentaires

1.Posté par Yves BROSSARD le 23/04/2021 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une baisse de 93,3 % du chiffre d'affaires : ce n'est pas de la remontée mécanique, mais de la descente mécanique. Presque la violence d'"Orange mécanique"" !

Pardon, mais à un certain point, il vaut mieux en rire qu'en pleurer.

On ne le répètera jamais assez : la situation des industries touristiques des Outre-mer est très proche de celles des stations de sports d'hiver?

"Morituri te salutant"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus













































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • TourMaG Travel Media Group
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance