Nos bureaux sont fermés du 01/08 au 21/08. Retour de la newsletter quotidienne le 22/08/2022. Bel été !
TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Europe : les réservations aériennes chutent...

En Europe, la baisse des réservations est comprise entre 10 et 30% selon les pays



La guerre en Ukraine a freiné une reprise exceptionnelle du tourisme, voire même "bloqué" celle-ci selon l'analyse d'Olivier Ponti, vice-président de ForwardKeys. Si les réservations aériennes ont chuté dans les pays les plus proches du conflit armé, l'Union européenne n'est pas en reste avec une contraction de la demande de l'ordre de 10 à 30%. Vers une nouvelle crise dans l'aérien ?


Rédigé par le Jeudi 10 Mars 2022

En Europe, la baisse des réservations est comprise entre 10 et 30% selon les pays  - Depositphotos.com chungking
En Europe, la baisse des réservations est comprise entre 10 et 30% selon les pays - Depositphotos.com chungking
En début de semaine le directeur financier d'United Airlines, la compagnie aérienne la plus importante du monde, avouait que le secteur faisait face à une situation "sans précédent" pour le secteur.

L'aérien n'a jamais été confronté, selon nos confrères de Skift, par la conjonction de trois crises, à savoir la pandémie mondiale, une guerre en Europe et la flambée du pétrole.

Et bien le secteur pourrait faire face aussi à une 4e crise, celle de la demande.

Alors que le secteur affichait une belle vitalité en ce début d'année, la guerre est venue "bloquer la forte reprise des voyages" selon les propres mots d'Olivier Ponti, vice-président des analyses de ForwardKeys.

D'après l'agence d'analyse des données dans l'aérien, l'attaque injustifiée de l'Ukraine, a désormais des conséquences dans toute l'Europe.

En comparant les statistiques en provenance des compagnies et des GDS du 24 février au 2 mars 2022, par rapport à celles de la semaine précédente, il est possible de noter une évolution dans le comportement des voyageurs.

Cette dernière vient confirmer la perte de l'appétance, que nous avons constater, des internautes pour le voyage.

Aérien : les Américains font jusqu'à présent la différence entre la guerre en Ukraine et en Europe

En excluant les nations concernées par le conflit et ayant leurs espaces aériens fermés (Ukraine, Moldavie, Russie, Biélorussie), les pays les plus touchés par la baisse des réservations sont généralement ceux qui sont les plus proches du conflit.

Que ce soit en Bulgarie, Croatie, Estonie, Géorgie, Hongrie, Pologne... la demande a chuté de 30 à 50 %.

A l'intérieur de l'Union européenne, les conséquences sont plus mesurées, mais d'ores et déjà perceptibles.

A l'exception de la Belgique, de l'Islande et de la Serbie, ayant enregistré une baisse à un chiffre des réservations, les autres pays européens observent une contraction comprise entre 10 et 30 %.

Cette réduction n'est pas partout la même sur tous les segments.

L'analyse montre que le trafic aérien intraeuropéen a été plus négativement affecté (-23%) que les voyages transatlantiques (-13%) depuis les Etats-Unis.

"Je trouve surprenant, que les voyages transatlantiques et les destinations d'Europe occidentale ont été moins touchés que je ne le craignais.

Les Nord-Américains peuvent faire la différence entre la guerre en Ukraine et la guerre en Europe, et jusqu'à présent, il semble que les voyageurs considèrent le reste de l'Europe comme relativement sûr. Il y a aussi une forte demande refoulée,
" observer Olivier Ponti.

Réservations aériennes : "l'inflation et les éventuels problèmes d'approvisionnement en carburant"

La baisse des réservations aériennes en Europe selon Forwardkeys -DR
La baisse des réservations aériennes en Europe selon Forwardkeys -DR
Autre point important de l'étude de Forwardkeys : la Serbie est devenue la plaque tournante entre la Russie et l'Europe.

Alors que les pays européens ont fermé progressivement leurs ciels aux avions russes, le petit pays des Balkans a vu son programme de vol considérablement augmenter avec des avions en provenance... du pays de Poutine.

"Ce qui est le plus remarquable, c'est la vitesse à laquelle la Serbie est devenue la porte d'entrée pour les voyages entre la Russie et l'Europe," poursuit le vice-président des analyses de l'agence.

Le nombre de sièges sur la première semaine de mars a augmenté de 50%, entre les deux pays.

Alors qu'en janvier le Monténégro était la principale destination en correspondance via la Serbie, pour les Russes, le pays est devenu une plaque tournante pour les voyages vers Chypre, la France, la Suisse, l'Italie et d'autres pays.

Malgré tout, cette guerre qui entraîne une flambée des cours des matières premières risque d'avoir des conséquences bien plus lourdes sur un secteur encore largement fragilisé par le covid.

"Nous n'en sommes qu'aux premiers jours d'une crise politique et économique mondiale. L'évolution des voyages sera certainement influencée par l'évolution de la guerre et l'impact des sanctions.

Au cours des prochaines semaines, je m'attends à ce que l'inflation et les éventuels problèmes d'approvisionnement en carburant freinent ce qui serait autrement une forte reprise post-pandémie,
" conclut le responsable de Forwardkeys.

Lu 2886 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus





































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias