TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


FUTUROSCOPIE - Occupons-nous enfin du marché senior !

Décryptage de Josette Sicsic, Futuroscopie



Les dernières publications de l’Ined sur la population des plus de 65 ans, sont éloquentes. Oui, nous sommes en train de devenir un « vieux pays » et oui, nous devons prendre en compte les aspirations individuelles et collectives de ce segment d’adultes dont les revenus et l’état de santé sont très variables. Alors que la Silver economy semblait il y a peu, en plein boom, qu’a-t-on fait et que peut faire le secteur touristique privé et public pour un segment de clientèles qui pourrait lui rapporter gros.


Rédigé par Josette Sicsic (Futuroscopie) le Lundi 27 Septembre 2021

Les Nations unies prévoient d’ici 2050 le doublement du nombre de personnes âgées (65 ans et plus) dans le monde, passant de 700 millions de personnes en 2020 à 1,5 milliard d’individus - Depositphotos.com  Auteur AndrewLozovyi
Les Nations unies prévoient d’ici 2050 le doublement du nombre de personnes âgées (65 ans et plus) dans le monde, passant de 700 millions de personnes en 2020 à 1,5 milliard d’individus - Depositphotos.com Auteur AndrewLozovyi
Le marché des seniors évoqué depuis plusieurs années, n’a jamais vraiment séduit les professionnels du tourisme. En tout cas, ouvertement. Problème d’image !

Les seniors, sauf les plus nantis, ne sont pas forcément très glamour et l’on connaît bien des territoires et autres villes qui ont multiplié les efforts pour se départir d’une image et d’une clientèle « senior » jugée encombrante, dévalorisante, peu empressée à consommer des activités de loisirs et peu dépensière.

Si Nice ou Menton ont voulu changer leur positionnement et y sont parvenues, on ne peut pas dire que ce soit le cas d’un état comme la Floride que les « Grey panthers » ont investi depuis des décennies et où ils s’accommodent très bien d’une cohabitation avec jeunes adultes et familles.



Même une ville comme Las Vegas a opté pour un mix réussi entre casinos, méga concerts, loisirs familiaux et divertissements seniors. Sans compter que les clientèles LGBT, très présentes, leur conviennent aussi parfaitement. Transgressives, elles apportent la touche d’excentricité qui dynamise les positionnements les plus classiques. Mais, aux USA, les seniors ont su s’unir et se défendre depuis bien longtemps !

En France pourtant, il fut un temps où des pionniers ont été tentés par l’expérience. Qui se souvient par exemple que le Cap d’Agde a voulu accueillir des seniors japonais en mal de soleil et de détente, dans les années 80 ? Mais, ce fut un Niet catégorique.

Le Club Méditerranée et VVF firent aussi des essais. Mais peu concluants. Il faut dire qu’en ce temps-là, le tourisme avait d’autres ambitions et que les seniors d’hier n’étaient pas ceux d’aujourd’hui qui, souvent en grande forme, emmènent leurs petits enfants en vacances et leurs enfants quand ils ne partent en couples ou en bandes de copains. De quoi constituer des « tribus » au pouvoir d’achat non négligeable dont nous aurions d’autant plus besoin que, oui, ils sont nombreux.

Un doublement des plus de 65 ans

Sur le plan quantitatif, un dernier rapport de l’Ined fait le point. Selon ce rapport, : les Nations unies prévoient d’ici 2050 le doublement du nombre de personnes âgées (65 ans et plus) dans le monde, passant de 700 millions de personnes en 2020 à 1,5 milliard d’individus.

Leur part dans la population mondiale augmenterait ainsi de 9 % à 16 %.

Avec la poursuite de l’allongement de l’espérance de vie et l’arrivée aux âges avancés des générations issues du baby-boom, la France seule compte 3 aînés supplémentaires toutes les 5 minutes. C’est dire l’explosion spectaculaire de cette tranche d’âge qui est en partie en bonne santé.

La France n’est pas le pays le plus vieillissant

Comment en est-on arrivés là ? Le vieillissement de la population des pays développés repose sur une mécanique démographique à plusieurs composantes : d’une part, l’arrivée aux âges avancés des générations du baby-boom et l’allongement de leur vie ; d'autre part, les effectifs de population plus jeunes. Si bien que sur l’ensemble des 40 pays étudiés*, les personnes âgées de 65 ans et plus sont près de 4 fois plus nombreuses en 2020 qu’en 1950, passant de 54 millions à 222 millions.

Sur cette même période, la France a connu une augmentation soutenue de sa population âgée, avec une accélération importante depuis 2011.

Mais, du fait des effectifs des plus jeunes, relativement plus importants que dans d'autres pays, l’Hexagone ne devrait pas faire partie des pays où le vieillissement sera le plus impressionnant : la part des 65 ans et plus serait en 2050 de 28 % en France, autour de 36 % dans les pays du Sud de l'Europe, et de 38 % au Japon et en Corée du Sud.

Cette dernière deviendra ainsi le pays le plus « vieux » en 2050, alors qu’elle faisait partie des plus jeunes en 1950. Le Japon aujourd’hui compte 36,4 millions de plus de 65 ans !

Des années de vie en situation de perte d'autonomie "contenues"

Autre précision : la notion d'âge évolue avec le vieillissement. On parle d'années "restant à vivre". Donc, les septuagénaires d'aujourd'hui sont semblables aux "sexagénaires" d'hier. Les années de vie gagnées au fil des décennies se sont certes accompagnées pour partie de troubles mais les progrès médicaux, sanitaires et sociaux ont permis à bien plus de personnes, y compris certaines fragiles, d'atteindre les grands âges. Et ce n’est pas fini compte tenu de l’infini palette de soins de bien-être, ressourcement, développement personnel, gymnastique, yoga… qui existe.

Selon une enquête de l’Insee, l’espérance de vie dite « sans incapacité sévère » est à la naissance – de 77,9 ans pour les femmes et de 73,7 ans pour les hommes. Soit un peu moins de huit années de moins que l’espérance de vie tout court pour les femmes et six pour les hommes. Mieux, en dix ans, les femmes ont gagné 1,3 année d’espérance de vie sans incapacité sévère, les hommes 1,8 année. Et ce n’est pas fini !

Toutes les études internationales d’ailleurs indiquent que les situations les plus complexes, conduisant à une perte d'autonomie, restent contenues alors que l'espérance de vie s'allonge.

Une amélioration de la situation économique mais des différences dans les conditions de vie

Venons-en maintenant au niveau de vie des retraités. Certes celui-ci s’est amélioré au cours des dernières décennies, en grande partie grâce à la montée en charge des systèmes de retraite. La combinaison de cette amélioration relative de leur situation économique, de l'allongement de l'espérance de vie et de l’arrivée aux âges de la retraite de nombreux baby-boomers soulève depuis de nombreuses années la question de la soutenabilité financière des systèmes de retraite, pensée sur un équilibre structurel très différent.

La plupart des pays ont mis en œuvre des réformes afin de maintenir leur équilibre financier, en particulier en décalant l’âge de départ en retraite. Mais les implications ne sont pas uniformes dans une population hétérogène, avec des inégalités d'espérance de vie, de travail, d'états de santé et de ressources.

Des parcours de vie conjugale et familiale qui se diversifient

Les dynamiques du vieillissement de la population se sont aussi accompagnées de modifications importantes dans les parcours de vie, notamment de vie familiale. Avec d’une part une diminution du nombre d'enfants, très rapide dans certains pays.

D’autre part un allongement de la vie en couple aux âges élevés, en particulier pour les femmes. Très souvent veuves, il y a peu, elles vivent de nouveau en couples plus longtemps.

Car les vies conjugales sont moins linéaires : des séparations et des remises en couples s'observent aujourd'hui plus fréquemment aux grands âges. Des évolutions encore à l'œuvre qui amènent de nouvelles questions sur les conditions de vie des plus âgés, les soutiens familiaux dont ils disposent et les liens entre les générations.

Un tourisme de compromis et de qualité

Face à de telles évolutions, l’intervention du secteur du tourisme est-elle utile et réalisable ? Rappelons le succès du programme de l’Unat : « seniors en vacances » qui tient bon la route.

Compte tenu du nombre d’hôtels clubs vides une partie de l’année, ne pourrait-on pas ouvrir plus largement leurs portes ? Plus de territoires ne pourraient-ils pas s’équiper, s’aménager et améliorer l’accueil de ces résidents du troisième âge qui demandent convivialité, assistance, animations et activités de loisirs, services médicaux, accessibilité des services publics et surtout bienveillance…

L’heure n’est ni au développement d’un tourisme pour seniors haut de gamme, il existe. L’heure n’est pas non plus à un tourisme d’assistance. Il est à l’heure d’une volonté politique dynamique capable d’innover et de proposer des solutions à tous ces sexagénaires et septuagénaires désireux de ne pas voir se déliter leurs derniers moments sur une planète qui leur fera de moins en moins de cadeau. Le chantier est immense. Il serait grand temps de s’y remettre en tenant compte des évolutions permanentes en cours et surtout en tenant compte de la diversité des attentes d’une population très segmentée pour qui la solution Ephad n’est pas souvent appréciée !

Les 40 pays étudiés : Union européenne (27 pays) : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Israël. Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède. Islande, Norvège, Royaume-Uni, Suisse. Canada, États-Unis. Australie, Nouvelle-Zélande.Hong Kong (SAR Chine), Japon, République de Corée, Singapour.

Sources. Ined. Carole Bonnet, Emmanuelle Cambois, Roméo Fontaine, 2021, "Dynamiques, enjeux démographiques et socioéconomiques du vieillissement dans les pays à longévité élevée"

Josette Sicsic - DR
Josette Sicsic - DR
Journaliste, consultante, conférencière, Josette Sicsic observe depuis plus de 25 ans, les mutations du monde afin d’en analyser les conséquences sur le secteur du tourisme.

Après avoir développé pendant plus de 20 ans le journal Touriscopie, elle est toujours sur le pont de l’actualité et décode le présent pour prévoir le futur. Sur le site www.tourmag.com, rubrique Futuroscopie, elle publie plusieurs fois par semaine les articles prospectifs et analytiques.

Contact : 06 14 47 99 04
Mail : touriscopie@gmail.com

Lu 1829 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias