TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Faillite Thomas Cook : une perte estimée à 60 M€ pour les hôteliers tunisiens

Des délais de paiement de 60 à 70 jours



L’effondrement du groupe Thomas Cook au Royaume-Uni ne sera pas sans conséquences pour les hôteliers tunisiens qui font leurs comptes : le manque à gagner pourrait atteindre 60 M€. Le Groupe n’a pas payé les hôtels depuis juin...


Rédigé par le Lundi 23 Septembre 2019

Les Orangers Garden situé à Hammamet en Tunisie - DR
Les Orangers Garden situé à Hammamet en Tunisie - DR
Afif Kchouk préside l’Union nationale de l’industrie hôtelière (UNIH), l’un des deux groupements des hôteliers tunisiens.

Joint ce matin alors qu’il se rendait à une réunion d’urgence pour faire le point sur la situation, il réagit à la chute du Groupe Thomas Cook.

« La chute de Thomas Cook a des conséquences terribles sur le tourisme tunisien… Personne ne s’y attendait. Nous savions que le groupe était en difficulté, mais qui aurait imaginé qu’il ferait faillite ?

Le Royaume-Uni représente, et de loin, le premier marché émetteur des hôteliers tunisiens avec, en 2019, une augmentation à trois chiffres.

Cet effondrement de Thomas Cook touche aussi le marché français.

Nous estimons aujourd’hui une perte de l’ordre de 200 millions de dinars, soit 60 millions d’euros pour l’ensemble des hôteliers. Thomas Cook n’a pas payé les hôtels depuis juin, cela représente les trois mois les plus chargés de l’année.

Cette faillite va aussi toucher les compagnies aériennes qui travaillaient avec Thomas Cook, Tunisair et Nouvelair.

Cet effondrement est d’autant plus catastrophique qu’il arrive en début de moyenne saison. Septembre et octobre sont pour la Tunisie, des mois en très forte progression sur les marchés européens.
»

Des accords à remettre à plat

De son côté Mouna Ben Halima, du Bureau de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie, rappelle que Thomas Cook à lui seul représente pour la Tunisie 150 000 voyageurs par an. Le Royaume-Uni est le premier marché émetteur, suivi par les Allemands et la France.

Quant aux trois mois de paiements en retard, ils sont le résultat des accords contractuels qui lient les hôteliers aux tour-opérateurs, ces derniers ne réglant les premiers que dans des délais de 60 à 70 jours…

Une tradition qui, on le voit ici, réserve son lot de risques et qu'il faudra bien un jour remettre à plat.

Lu 3744 fois

Notez



1.Posté par NIMPORTEKOI le 23/09/2019 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ces derniers ne réglant les premiers que dans des délais de 60 à 70 jours

C'est vraiment du grand n'importe quoi !
Comment peut on accepter de pareilles conditions...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips