TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e






Handivoyage, le Booking.com adapté au handicap

La start-up qui voit grand



Handivoyage propose des adresses d'hébergement et de restauration adaptés aux personnes en situation de handicap. Elle ambitionne de devenir une plateforme générale, où le voyageur pourrait acheter l'intégralité de son voyage adapté.


Rédigé par le Jeudi 5 Avril 2018

La Start-up Handivoyage est née en août 2015. Ou presque.

L'idée a germé lorsque Lucas Gebhardt, futur fondateur et PDG de l'entreprise, a subi une déconvenue personnelle : "je suis parti avec des proches en vacances, dont l'un d'eux est en situation de handicap. Les lieux étaient sensés être accessibles mais arrivés sur place, nous nous sommes rendus compte qu'ils ne l'étaient pas".

Une anecdote qui n'est pas anodine tant la situation est récurrente pour les personnes concernées. Lucas Gebhardt imagine Handivoyage, qu'il lance officiellement en avril 2017.

Un peu à la manière d'un Booking.com ou d'un airbnb, les internautes entrent leur lieu de villégiature et leurs dates, puis la plateforme leur propose des solutions adaptées aux handicaps. Elle indique les prix et la géolocalisation.

L'internaute fait son choix et la fiche donne alors accès à des photos, un descriptif et des avis. Intuitif, simple et efficace, le moteur de recherche propose aussi des activités et du matériel médical.

Comment ça marche ?

"Le fonctionnement est basé sur le déclaratif, explique Lucas Gebhardt. Les personnes proposent une adresse ou une activité et ce sont les avis qui jouent. Pour les hébergements, ils doivent obligatoirement être soit labellisés soit vérifiés par Tourisme & Handicap ".

L'entreprise s'appuie aussi sur un partenariat avec l'association J'accède qui propose elle aussi des lieux d'hébergement et de restauration, mais aussi des activités pour étoffer l'offre Handivoyage.

Et comme sur les plateformes classiques, Handivoyage indexe tout type de logement (hôtels, campings, domiciles...) pour tous les prix et toutes les typologies de clients, pour être le plus exhaustif possible.

Handivoyage a vécu sa première année sur les fonds propres de l'entrepreneur, enrichis d'une subvention de 20 000€ de la Banque Publique d'Investissement (BPI) et de 30 000€ de financement par la fondation Maaf.

Cette deuxième année commence bien pour la start-up, qui vient de faire sa première levée de fonds qui lui a permit de réunir 300 000€.

Une somme qui va lui permettre d'évoluer ces deux prochaines années, avant une deuxième levée de fonds qui pourrait intervenir en 2020 pour soutenir un développement à l'international.

De fortes ambitions

Lucas Gebhardt est le fondateur et PDG d'Handivoyage
Lucas Gebhardt est le fondateur et PDG d'Handivoyage
Handivoyage se développe à vitesse grand V. A peine un an de fonctionnement et déjà, la plateforme mise sur un chiffre d'affaire de 200 000€ pour l'année 2018.

"Cette première levée de fonds va nous permettre de développer le site, la communication et les partenariats", explique Lucas Gebhardt.

Première étape : renforcer le site en ajoutant du contenu, qui permettra de donner une valeur ajouté et d'améliorer le référencement naturel.

L'objectif : passer le cap du millier de clients en 2018 (contre 150 pour la période mai à décembre 2017). "La demande est forte sans communication, donc avec, nous attendons des arrivées massives".

Et c'est la deuxième étape : mettre l'accent sur la communication, notamment grâce aux réseaux sociaux (création de contenu, publicité...) et le plus vite possible, car les premières réservations se font dès avril.

Dans un troisième temps, Handivoyage compte développer les partenariats stratégiques avec l'associatif. "Nous proposons déjà des réductions sur les réservations. Cela peut passer par un code promo que l'association va donner à ses bénéficiaires, par exemple". Des partenariats que l'entreprise souhaite plus nombreux et plus forts : "au lieu d'offrir une promo ponctuelle, pourquoi ne pas proposer une réduction à vie ?"

Des partenariats, Handivoyage aimerait en nouer aussi avec les groupes constitués, et notamment les CE. "Dans les grandes entreprises, on dénombre en moyenne 6% de personnes en situation de handicap et ils ont des besoins spécifiques que nous pouvons expliquer et fournir".

Proposer un voyage de A à Z

Pour développer davantage son axe B2B, Handivoyage vise aussi les Offices du tourisme.

"Nous voulons mobiliser les territoires, à partir de différents canaux, pour multiplier l'impact. C'est un peu ce qu'on souhaite aussi avec l'hôtellerie : inciter à faire les aménagements nécessaires, qu'ils pourront rentabiliser car la demande est forte. Il y a un vrai marché, de vraies opportunités".

Lucas Gebhardt ne compte pas s'arrêter là, et vise l'international.

Pour le moment, la plateforme propose des adresses à Barcelone, Londres, en Amérique du Nord, en Belgique, au Maroc, au Sénégal... Mais elle souhaite aussi attirer un public venu de l'étranger. "Les États-Unis, c'est un marché colossal, notamment pour les personnes en surpoids, nous aimerions nous exporter là-bas d'ici 2021".

A plus long terme, Handivoyage voit plus large, et souhaite proposer un voyage dans son intégralité, du trajet au lieu, en passant par le séjour lui-même.

Un travail d'agent de voyages ? "C'est l'idée, oui explique Lucas Gebhardt. Nous proposons déjà de vrais services, notamment via notre chat : la première question est posé par un bot, la suite est un suivi personnalisé par un agent, qui s'engage notamment à fournir une assistance 7 jours sur 7, 24h sur 24.

"Il y a une vraie demande, nous nous adaptons. Nous avons monté un dossier pour la garantie financière, et nous proposerons notre dossier à Atout France lors du comité du 4 mai 2018".

L'objectif que vise la plateforme, c'est de pouvoir proposer les billets d'avion, mais aussi pourquoi pas sur place un moyen de transport. Bef, tout ce dont les personnes pourraient avoir besoin serait sur le site, sans avoir besoin d'en sortir.

Une ambition à long terme ? "Le module devrait être mis en place pour 2020". La France est en retard, nous indique Lucas Gebhardt. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il compte le rattraper.

Lu 3065 fois

Notez


1.Posté par Lucas de Handivoyage le 06/04/2018 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Super article, merci Juliette !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Jean-Louis ROUX Jean-Louis ROUX
jeanlouisroux@tourmag.com
+33 6 24 73 85 79







Dernière heure











La Travel Tech

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle